Ciro Immobile, niveau insuffisant ou passage à vide ?

Par Ben Soffietti publié le 05 Juil 2021
Crédits

À la 74ème minute de la rencontre entre la Nazionale et la Belgique, Roberto Mancini fait un double changement. Cristante et Belotti prennent la place, respectivement, de Verratti et Immobile. Pour beaucoup de tifosi et d’observateurs, il était temps que le sélectionneur sorte son numéro 17, qui est passé à côté de son match. Encensé durant la phase de poule, le bomber de la Lazio semble être rattrapé par ses vieux démons qui l’empêchent depuis le début de sa carrière d’être régulier lorsqu’il enfile le maillot azzurro. Mais alors que la Squadra Azzurra aborde sa première demi-finale depuis 2012, que doit faire Mancini avec Immobile ?

Un match symptomatique des maux d’Immobile

Pour sa 50ème cape avec la Nazionale, Immobile a livré une prestation très moyenne (et on est gentil) vendredi soir. Hésitant, imprécis, en retard dans ses prises de décisions, l’Italie a retrouvé le Ciro Immobile qui perd complètement ses moyens quand il évolue en sélection. Alors que ses coéquipiers semblaient se sublimer, lui était à la peine, hors du coup. Englué dans la solide défense à trois des Diables Rouges, le Laziale n’est jamais parvenu à prendre le dessus sur ses adversaires, persistant à demander le ballon dans les pieds dos au but. Il s’est entêté à vouloir se retourner, sans succès et lorsqu’il se résolvait à chercher un partenaire en retrait, la décision était trop tardive ou le geste imprécis. Pire, il ne s’est créé aucune véritable opportunité en 74 minutes, un vrai problème pour un attaquant. De plus, avec 77% de passes réussies, soit la moyenne la plus faible de l’équipe derrière Chiesa, Immobile a pêché dans la majorité de ses gestes, même les plus simples.

Logiquement, dans la presse italienne, c’est le joueur italien le bien moins noté par les journalistes. Il s’en sort avec un 5,5 chez TuttoMercatoWeb et descend à 4,5 dans le Quotidiano, pour une moyenne globale de 5 quand celle de l’équipe est autour de 7. Dans une partition jouée à la perfection, le natif de Campanie est presque la seule fausse note. Toutefois, il n’a jamais rechigné à la tâche, effectuant un pressing constant sur la défense belge, allant même jusqu’au contact à l’épaule avec Courtois. Des efforts certes, mais un bilan insuffisant par rapport au reste de l’équipe.

Culture de l’instant et peu de solutions

Alors oui, hier soir, Immobile est passé au travers de son match. Mais mérite-t-il d’être la cible de toutes ces critiques et attaques ? Probablement non. En effet, nombreux étaient les tifosi à l’encenser après les deux matchs de groupe contre la Turquie et la Suisse, bouclés avec deux buts et une passe décisive. Celui qui n’avait jusqu’à présent débuté qu’un seul match dans une grande compétition, c’était lors d’un Italie-Irlande pour du beurre en 2016, semblait répondre enfin aux attentes avec la Nazionale et affichait un visage conquérant, le même qu’il a en club. Mais les matchs à élimination directe aussitôt commencés, Immobile retombe dans ses travers. À 31 ans, c’est la première fois que le numéro 17 prend part à une rencontre d’une telle ampleur. Contre l’Autriche, outre l’éclair de génie sur une frappe soudaine qui s’échoua sur l’équerre, Immobile affichait déjà ses limites et la rentrée pleine de fougue et de volonté de Belotti mettait le doute dans la tête de Mancini. La culture de l’instant balayait alors les deux belles parties du Laziale en incitant il Mancio a titularisé le capitaine du Torino contre la Belgique.

Face à l’Espagne, mardi, il est donc légitime de se demander lequel des deux attaquants le sélectionneur décidera d’aligner. Malgré une performance décevante samedi, Immobile devrait être reconduit. D’une part, car il offre plus de certitudes à son sélectionneur, d’autre part, car les solutions de substitution ne sont pas légion. Plus besogneux mais aussi plus maladroit, Belotti devrait encore se contenter d’un rôle de joker, n’ayant toujours pas inscrit le moindre but dans la compétition. Quant au jeune Raspadori, son manque d’expérience le cantonnera au banc. Immobile aura donc une énième chance de s’imposer comme cet attaquant incontesté de la Nazionale et s’il parvient à l’envoyer en finale, il fera un grand pas dans cette direction.



Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.