Chiesa doit-il changer d’air ?

Par François Lerose publié le 15 Jan 2019

Du talent, il en a sans hésiter. Un potentiel énorme aussi. A 19 ans, Federico Chiesa a fait tourner la tête de toute l’Italie, de sa filiation avec Enrico à ses prestations encourageantes avec la Fiorentina. A un moment charnière de sa carrière, la question se pose. Le jeune joueur international italien doit-il quitter la Toscane pour exploser comme il se doit ?

La Fiorentina devient petite

Il n’y a que trop d’exemples de joueurs qui ne s’épanouissent pas comme ils le pourraient (et non voudraient) du fait d’un contexte en club qui ne leur permet pas d’atteindre 100% de leurs possibilités. Le cas Chiesa ne fait pas exception à la règle. Etonnant de vivacité et de percussion, le gamin a des qualités techniques et physiques sur lesquelles il n’est pas nécessaire de revenir. En revanche, les questions sur son avenir existent réellement. A un moment où la patience et la prudence règne au moment de juger de l’avenir de tel ou tel joueur, Chiesa semble atteindre un plafond de verre au sein de son club.

La Fiorentina n’avance que très peu, malgré un projet de jeu alléchant et un Pioli qui fait ce qu’il peut avec un effectif limité qui manque de solutions. L’association Pjaca-Simeone-Chiesa faisait rêver en début de saison, mais force est de constater que l’alchimie ne prend pas plus que ça. Malgré des statistiques honorables : 3 buts et 5 passes décisives en 19 rencontres de Serie A, le jeune Federico Chiesa peine à monter en grade malgré son premier doublé inscrit en Coppa face au Torino. Une ascension légèrement freinée qui s’est traduite par des prestation insipides en Nazionale en dépit de l’abnégation qu’il montre et l’acharnement de Mancini à le propulser titulaire. Alors que les sirènes des grands clubs de la botte retentissent, il serait judicieux de considérer un départ, qui s’il est inévitable pourrait être retardé : la tradition italienne dans toute sa splendeur.

L’hiver c’est non

Quoi qu’on en dise et malgré les rumeurs, un départ en hiver n’est pas d’actualité. Cette période ne sert qu’à faire des retouches pour les grands clubs et il paraît utopique de penser que la Fiorentina laisse partir son talent brut en pleine saison sans avoir une seule solution viable pour le remplacer. L’autre problème est également là. A trop tirer sur la corde, le jeune italien force son jeu et doit trop revêtir le costume de sauveur d’une équipe qui sans être bien loin du haut de tableau, ne parvient jamais à l’atteindre. La trêve arrive à point nommé pour un repos bien mérité. 19 matchs + 6 partitions avec la Nazionale. Bien plus que la majorité des joueurs de Serie A. Un total pas simple à gérer quand personne ne vient vous faire souffler.

Quel point de chute ?

Si l’hypothèse de l’étranger n’est pas de celles qui raviront les observateurs du Calcio, il faut considérer la place qu’il pourrait se faire dans les clubs de la botte. Côté Juventus, la droite semble bouchée. Douglas Costa, Cuadrado, Parfois Dybala, les options ne manquent pas et l’équipe semble bien fournie. Au Napoli, le 4-4-2 d’Ancelotti n’irait pas à Federico et De Laurentiis n’a surement pas l’intention de poser 60 ou 70 millions sur le jeune italien. Vient ensuite l’Inter. Une solution crédible car Candreva semble en nette perte de vitesse. Politano a besoin de souffler et Karamoh même s’il revient de prêt de Bordeaux est encore tendre. Du Côté de l’AS Roma, l’hypothèse est la aussi viable pour un Di Francesco qui manque de solutions à droite. Les points de chute existent bel et bien, les clubs ont le potentiel financier pour boucler l’affaire. A Chiesa de voir s’il souhaite décoller, ou prendre le prochain vol, au risque de louper le coche.

François Lerose

Rédacteur en Chef



Lire aussi