Chiellini, une vie en noir et blanc

Par Jules Bel publié le 28 Mar 2019

Face à l’Atletico Madrid le 12 mars dernier, Giorgio Chiellini réalisait son 500ème match sous les couleurs Bianconeri.  Le défenseur réalise actuellement sa quatorzième saison à la Juve. Depuis 2005, l’international italien a tout connu avec la vieille dame : le pire avec une relégation en Serie B en 2006 et le meilleur avec le retour au top niveau des turinois  et leur actuelle série de 7 titres consécutifs de Serie A. Giorgio a également disputé deux finales de Champions League en 2015 et 2017. Retour sur son parcours en noir et blanc.

Des débuts difficiles

Giorgio Chiellini a été formé à Livourne en tant qu’arrière gauche et il jouera à ce poste jusqu’en 2006. Acheté par la Juve en 2004, Chiellini est prêté pendant une saison à la Fiorentina. Il réalise une très bonne saison sous les couleurs de la Viola.  Titulaire dans cette équipe, il est acteur du maintien en Serie A de la Fio cette année là. En 2005, le numéro 3 réalise sa première saison turinoise et joue moins qu’à Florence puisque victime de la concurrence avec des joueurs comme Gianluca Zambrotta ou Lilian Thuram. Remplaçant, le jeune homme réalise de solides prestations et reste dans le club malgré sa rétrogradation en Serie B suite au scandale du Calciopoli.

Chiellini s’impose

Le déclic de ce grand défenseur est sans doute lors de la saison 2006-2007. La vieille dame dispute la Serie B cette année là avec un effectif allégé de plusieurs stars comme Zambrotta, Thuram, Vieira ou encore Ibrahimovic. Didier Deschamps (entraineur de la Juve à l’époque) n’a pas d’autre choix que de faire confiance aux joueurs qui sont restés au club. Il va donc choisir Chiellini comme titulaire indiscutable après l’avoir replacé dans l’axe au poste de défenseur central. Cette saison là, Giorgio va être aligné 32 fois dans le onze de départ sur 45 matchs toutes compétitions confondues. L’Italien séduit les tifosi par ses excellentes prestations : tacles appuyés, engagement ainsi qu’un bon jeu de tête en font un défenseur hors normes. A la fin de la saison, la Juve n’a perdu que 4 matchs et termine vainqueur de Serie B malgré les 9 points initiaux de pénalités. Cette bonne saison est entre autre due à Chiellini qui ne perd qu’un seul match (face à Brescia) en Serie B sur ces 32 matchs de championnat joués.

Le patron de la défense turinoise

Dès 2007, la Juve est de retour en Serie A avec Chiellini. Le défenseur est apprécié des tifosi pour son soutien et sa fidélité au club malgré la relégation de l’année passée.  Le meilleur reste à venir. Ranieri, succède à Deschamps et conserve Chiellini comme titulaire au poste de défenseur central comme ce fût le cas la saison passée. Là encore, le succès a été total. L’italien ne quittera plus ni ce poste, ni ce statut. En 2011-2012, il est l’un des pilier de cette grande Juve dirigée par Antonio Conte qui remporte le Scudetto sans perdre aucun de ses 38 matchs. S’en suit 6 autres Scudetti avec en moyenne, 28 matchs de championnat joués par saison pour l’italien. Sur la scène européenne, Giorgio participe également à deux finales de ligue des champions en 2015 et 2017. A 34 ans, le numéro 3 montre encore cette année qu’il est loin d’être fini en réalisant de gros matchs. Auteur d’une superbe prestation face à l’Atletico Madrid au match retour, le poids des âges ne semble pas l’affecter. Fidèle à lui même, l’international italien  défend du début à la fin, avec intensité et rugosité. C’est toujours un calvaire pour les attaquants adverses. Mourinho l’a même félicité cette année suite à sa prestation en ligue des champions face à Manchester United. Du côté de Turin, on souhaite garder Giorgio Chiellini le plus longtemps possible. « Go go gorilla » devrait encore résonner quelques saisons dans l’antre Bianconera.

Jules Bel



Lire aussi