CHAMPIONS LEAGUE/EUROPA LEAGUE : La Juventus se qualifie sans briller, l’Inter craque encore, les clubs romains déçoivent de nouveau

Par Arno Tarrini publié le 08 Nov 2019
Costa Dybala

Encore une semaine contrastée pour les clubs italiens en coupes d’Europe. Retour sur les prestations des six clubs engagés en Champions League et en Europa League.

Douglas Costa offre la qualification à la Juventus

Longtemps stérile et imprécise, la Juventus s’en est remis à son ailier brésilien, rentré en jeu à la 70e minute, pour battre une valeureuse équipe russe qui avait apporté le danger sur les buts de Szczęsny à plusieurs reprises. L’essentiel est acquis pour les hommes de Sarri, assurés d’être qualifiés pour les huitièmes de finale de Champions League. Mais les nouvelles erreurs défensives commises dans ce match sont bien symboliques d’une équipe en perte de repères depuis la blessure de Chiellini. La Juve devra être beaucoup plus solide et créative dans le futur, pour espérer aller au bout.

L’Inter craque encore

L’Inter a bien failli refaire un sale coup au Borussia Dortmund. Dominateurs et efficaces, les hommes de Conte ont surpris les Allemands d’entrée, avec un nouveau but de l’inévitable Lautaro Martinez, son quatrième dans la compétition, inscrit dès la 5e minute de jeu. Bien en place, les Nerazzurri ont doublé la mise peu avant la pause, grâce à une nouvelle action collective de grande classe. Mais, comme face au FC Barcelone, l’Inter s’est écroulé en deuxième mi-temps, laissant le Borussia inscrire 3 buts en 30 minutes, pour s’imposer 3-2. Comme l’a laissé entendre Antonio Conte, l’Inter possède un effectif trop léger et inexpérimenté pour être compétitif à la fois en Serie A et en Champions League, mais peut toujours se qualifier.

L’Atalanta peut encore y croire

Après la lourde défaite 5-1 à l’Ethiad Stadium, l’Atalanta est allé chercher un match nul au courage à San Siro face à Manchester City (1-1). Les hommes de Gasperini ont eu la force collective de revenir au score après le pénalty raté par Gabriel Jesus à la 43e minute, qui aurait pu changer le cours du match. Grâce à l’égalisation pleine de rage de Mario Pasalic, sur un centre parfait de Gomez, l’Atalanta marque le premier point de son histoire en Champions League et peut même rêver d’une hypothétique qualification en huitièmes, grâce au match nul entre le Shaktar Donetzk et le Dinamo Zagreb (3-3).

Mais aussi…

Le Napoli laisse filer Liverpool en tête du groupe E, suite à son match nul bien terne face à Salzbourg (1-1). Plus que le résultat décevant, c’est un climat chaotique qui règne désormais à Naples. Suite à cette rencontre, les joueurs ont défié les dirigeants napolitains en abandonnant le rassemblement. Carlo Ancelotti semble s’opposer à son président. Avec 8 points au compteur, le Napoli reste bien placé pour se qualifier pour les huitièmes de finale, mais à quel prix ?

Les journées se suivent et se ressemblent en Europa League pour les deux clubs romains. La Lazio a été battue à domicile par le Celtic, et pointe à la 3e place du groupe E, avec 3 petits points au compteur, à 6 points de son adversaire du soir. Très décevants, les Laziali sont quasiment éliminés. De son côté, l’AS Roma a perdu 2-1 à Monchengladbach dans le temps additionnel mais peut encore se qualifier pour les 16e de finale. Le bilan des clubs italiens cette semaine : 3 défaites, 2 matchs nuls et 1 seule victoire. Insuffisant, compte tenu de la qualité de certains effectifs.

Les résultats européens de la 4e journée :

Napoli-Salzbourg 1-1
Dortmund-Inter 3-2
Lokomotiv Moscou-Juventus 1-2
Atalanta-Manchester City 1-1
Monchengladbach-AS Roma 2-1
Lazio-Celtic 1-2

Arno Tarrini

Étudiant en journalisme, passionné de sport, d'économie et de politique. Amoureux du ballon rond.



Lire aussi