Calciostory : Quand l’Inter a mis fin à la série d’invincibilité de la Juventus

Par Paul Vinay publié le 07 Déc 2018

Ce vendredi l’Inter se déplace à Turin afin d’affronter le leader de Serie A, la Juventus. Avec 40 points pris sur 42 possibles les hommes de Massimiliano Allegri survolent déjà le championnat et n’ont plus connu la défaite depuis 18 matchs en Italie et ce fameux choc face au Napoli le 22 avril dernier. Mettre fin aux séries de la Vieille Dame est une spécialité des Nerazzurri comme ce soir du 3 novembre 2012 lorsque ces derniers sont allés s’imposer 3-1 à l’Allianz Stadium et ont mis fin à la série de 49 matchs sans défaite en Serie A.

18 secondes de jeu, un but et un scandale

Nul doute que les joueurs de la Juventus et leurs supporters se doutaient que la série d’invincibilité en championnat allait prendre fin un jour, mais ces derniers n’imaginaient pas un instant que cela arriverait face au rival interiste. Pour ce match l’entraîneur bianconero de l’époque, Angelo Alessio, aligne son meilleur onze possible avec notamment la BBC déjà en défense, le trio Vidal, Pirlo, Marchisio au milieu de terrain (un certain Pogba sur le banc), et un duo Vucinic – Giovinco devant. Sur l’autre banc Andrea Stramaccioni aligne solide avec des joueurs comme Zanetti, Samuel, Cambiasso, Nagatomo et une triplette offensive Cassano, Palacio et l’homme de la Champions League Milito. Ce Derby d’Italia peut déjà être un tournant de la saison, le leader turinois possède avant le coup d’envoi quatre points d’avance sur l’Inter et peut donc éloigner son rival dans la course au Scudetto. Il ne fallait pas arriver en retard au stade ou devant sa télévision ce soir-là avec l’ouverture du score de Vidal après seulement 18 secondes de jeu et un scandale en prime. Passeur sur le but Asamoah est en position de hors-jeu, hors-jeu que l’arbitre assistant ne voit pas au grand dam des interistes furieux. Ces derniers pensent égaliser juste avant le quart d’heure de jeu avec Palacio à la finition mais ce coup-ci l’arbitre assistant lève son drapeau, le score ne bouge pas en ce début de match dominé par les hommes d’Alessio. Au fur et à mesure les Nerazzuzzi prennent le dessus dans cette première période avec plusieurs tentatives lointaines sans trouver le cadre. Le match aurait pu basculer après la demie-heure de jeu avec une nouvelle fois l’arbitre du match, Paolo Tagliavento, au centre du débat. Une première fois averti à la 30ème minute Lichtsteiner découpe Palacio 5 minutes plus tard mais s’en sort sans prendre un deuxième carton jaune, son entraîneur sent que le Suisse ne finira pas le match et le remplace deux minutes plus tard par Caceres. Le grand bonhomme de cette première période est interiste malgré le score, Handanovic ! Le portier réalise dans ce premier acte deux superbes parades devant Marchisio et Vidal et permet à son équipe de rester dans le match.

La révolte interiste

Après une nouvelle parade d’Handanovic sur une frappe lointaine de Bonucci l’Inter va prendre le dessus sur son rival avec une occasion non cadrée de Palacio (52ème) puis une parade de Buffon sur une frappe de Nagatomo (57ème). Dans la minute qui suit les visiteurs se procurent un coup franc intéressant et, après une combinaison dans la surface, obtiennent un penalty suite à une faute de Marchisio sur Milito. « Il Principe » se charge de le tirer et trompe Buffon, 1-1 ! A la 70ème Stramaccioni effectue un changement sur le papier défensif mais un changement qui va changer le cours du match. Cassano, décevant ce soir-là, laisse sa place à Guarin qui va se montrer décisif seulement 5 minutes après avec une grosse frappe repoussée par Buffon … sur le renard Milito qui envoie le ballon au fond des filets et inscrit son 7ème but de la saison en Serie A. Décevante depuis le retour des vestiaires la Vieille Dame se montre à nouveau offensive avec notamment l’entrée de Quagliarella aux avants postes, mais les quelques occasions turinoises ne seront pas cadrées et l’Inter ira même inscrire un troisième but à la 90ème. Après un travail monstrueux de Nagatomo côté gauche Palacio est servi dans le dos de la défense et trompe Buffon, le break est fait, la Juventus tombe pour la première fois dans son nouveau stade et perd pour la première fois en championnat depuis 49 matchs …

Et la suite ?

Avec cette victoire l’Inter revient à un petit point de la Juventus et se met à rêver de Scudetto, mais l’embellie ne sera que de courte durée. Deux défaites et un match nul lors des trois matchs suivants, quand, dans le même temps, le Juventus s’impose à Pescara, fait un match nul face à la Lazio et s’incline face à l’autre club milanais. Au final la Juventus sera sacrée championne avec 9 points d’avance sur le Napoli et … 33 d’avance sur l’Inter ! Andrea Stramaccioni et ses hommes s’écrouleront au fur et à mesure des matchs et terminent la saison avec 16 défaites, mais surtout avec la 19ème défense de Serie A avec pas moins de 57 buts encaissés, seul Pescara fera pire cette saison là. Lors du mach retour à San Siro les Turinois s’imposeront 2-1 avec des buts de Quagliarella et Matri contre un but de Palacio…

 

 

Paul Vinay

Rédacteur



Lire aussi