CALCIOSTORY : quand le Napoli empochait sa 2e Supercoppa contre la Juventus

Par Grégory Canale publié le 20 Jan 2021
Crédits

La Juventus et le Napoli se défient ce soir pour ravir la Supercoppa 2019/2020 (21 heures, Mapei Stadium de Reggio Emilia). C’est d’ailleurs face aux Bianconeri que les Partenopei ont glané leurs deux seuls titres dans la compétition. La dernière fois remonte à 2014. Calciomio vous emmène dans cette finale haletante qui s’est décidée au terme d’une séance de tirs au but.

Date et lieu de finale insolites

Une nouveauté depuis 1996. Pour la première fois en dix-neuf ans, la Supercoppa est programmée en hiver. Le match était pourtant prévu le 24 août 2014. Mais cet été-là, le Napoli souhaite se concentrer sur son tour préliminaire de Champions League face à l’Athletic Bilbao, avec une double confrontation les 19 et 27 août (qui se terminera par une élimination). Aurelio De Laurentiis demande alors le report du duel face à la Juventus. Demande à laquelle accèdera la Lega Serie A.

C’est donc le 22 décembre 2014 que les deux équipes se retrouvent au stade Jassim Bin Hamad de Doha, devant 14.000 spectateurs. S’il s’agit bien de la première Supercoppa de l’histoire au Qatar, le trophée s’est déjà déplacé hors des frontières italiennes. Entre 2009 et 2012, la compétition s’est déroulée à trois reprises en Chine. Un export très lucratif pour la Lega et les deux clubs en lice. La Supercoppa s’est également tenue aux États-Unis en 1993 et 2003, ainsi qu’en Libye en 2002.

La Juventus des records face au Napoli de Benítez

La Juventus est qualifiée en tant que championne de Serie A. Les coéquipiers de Gigi Buffon ont remporté, en 2013/2014, leur trentième scudetto. Celui des 102 points, record absolu dans l’histoire du championnat et de l’Europe. En décembre 2014, les Bianconeri sont en confiance avec une place de leader en Serie A. En face, un Napoli à l’accent espagnol. Rafael Benítez a conduit les siens à une belle troisième place et à la victoire en Coppa Italia. Les Napolitains y auront éliminé l’Atalanta, la Lazio, la Roma avant de battre la Fiorentina en finale. Au moment d’affronter la Juve, les Partenopei sont à la quatrième place du championnat.

Le match sent la poudre entre deux clubs aux tifoserie ennemies. Et les deux précédents en Supercoppa n’arrangent en rien la tension palpable à Doha. Un 5-1 infligé par le Napoli de Maradona en 1990 et une rencontre sous fond de polémique en 2012. À Pékin, les Turinois s’imposent 4-2 après les prolongations. Une victoire contestée par les Napolitains, qui en signe de protestation, boycottent la cérémonie de remise des récompenses.

Duel de buteurs argentins

Sur le banc, les Bianconeri composent depuis quelques mois avec un nouvel entraîneur. Massimiliano Allegri a pris la suite d’Antonio Conte. Depuis son arrivée, le coach a adopté à une défense à quatre. Pas de Barzagli blessé, mais un duo Chiellini-Bonnuci. Vidal occupe un rôle de trequartista, en soutien de Tévez et Llorente. En face, Benítez aligne sa défense type Maggio-Albiol-Koulibaly-Ghoulam, et préfère De Guzmán à Mertens aux côtés d’Hamšík et de Callejón, pour épauler Higuaín.

Un duel qui va faire briller les buteurs argentins de part et d’autre. D’abord Tévez, dès l’entame, qui bénéficie d’une succession d’erreurs napolitaines. López remet en arrière d’une tête maladroite, Koulibaly et Albiol se télescopent, et Carlitos file tromper Rafael d’un ballon entre les jambes. 1-0. Le Napoli tente de réagir par le biais de son capitaine Hamšík. Mais la frappe du Slovaque est repoussée par le poteau. Tout comme le lob magistral d’Higuaín, au retour des vestiaires. Les Partenopei vont finalement être récompensés après l’heure de jeu. De Gúzman délivre un assist pour Pipita, qui égalise de la tête. Chiellini est trop court, Buffon surpris. Le Napoli revient dans la partie et entraîne la Juventus en prolongations.

Une folle séance de tirs au but

Là encore, ce sont les attaquants de l’Albiceleste qui vont se distinguer. À la 106e minute, Pogba se joue d’Inler et Maggio et trouve Tévez. El Apache élimine facilement Koulibaly pour ajuster dans la foulée Rafael, grâce à un tir croisé. La Juventus pense avoir fait le plus dur, mais le Napoli ne rend pas les armes. Buffon sauve les siens à plusieurs reprises jusqu’à la toute fin des prolongations. Et alors que tout semble terminé, Gargano centre dans une surface pleine de joueurs. Le cafouillage règne entre Lichtsteiner, Bonucci et Chiellini et le ballon arrive miraculeusement dans les pieds d’Higuaín. Il ne lui en fallait pas plus pour marquer. Son équipe va pouvoir jouer sa chance aux tirs au but.

La séance vire à la folie. Buffon repousse la première tentative de Jorginho, Tévez trouve ensuite le poteau. Les équipes vont jusqu’à la mort subite. Et puis tour à tour, Mertens bute sur Buffon, Chiellini sur Rafael. Super Gigi stoppe Callejón, mais Pereyra frappe au-dessus. Finalement Koulibaly trouve la faille, avant que Padoin n’échoue sur Rafael. Le portier brésilien fait ainsi chavirer ses coéquipiers. Le Napoli tient sa revanche après la défaite de 2012 et empoche la deuxième Supercoppa de son histoire. L’aura ne se poursuivra malheureusement pas. Les Azzurri termineront à la cinquième place en championnat et décevront avec une élimination contre Dnipro en demi-finale d’Europa League. La Juventus, de son côté, se relèvera et fera le doublé scudetto-coppa en fin de saison. Elle se hissera même jusqu’en finale de la Champions League, perdue contre le Barça (3-1).

La feuille de match

Juventus-Napoli : 2-2 (Tévez 5′ et 107′, Higuaín 68′ et 118′ ; 5-6 tab)

JUVENTUS (4-3-1-2) : Buffon; Lichtsteiner (Padoin 79′), Bonucci, Chiellini, Évra; Pogba, Pirlo (Pereyra 66′), Marchiso; Vidal; Tévez, Llorente (Morata 106′)
Entraîneur : Allegri

NAPOLI (4-2-3-1) : Rafael; Maggio, Albiol, Koulibaly, Ghoulam; López (Inler 91′), Gargano; Callejón, Hamšík (Mertens 78′), De Guzmán (Jorginho 106′); Higuaín
Entraîneur : Benítez

ARBITRE : Valeri

Grégory Canale

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.