CALCIOSTORY : Quand Del Piero jouait son tout dernier match avec la Juventus

Par Boris Abbate publié le 20 Mai 2020
del-piero-finale-coppa-italia-napoli-2012

Il y a 8 ans jour pour jour, Alessandro Del Piero disputait le tout dernier match de sa carrière avec la Juventus face au Napoli en finale de Coppa Italia. Un match au gout amer et qui laissera des traces indélébiles dans la carrière de la légende bianconera. Car Del Piero se serait en réalité bien vu jouer une saison de plus avec le maillot de la Juve et qu’il passera ce jour-là à coté d’un dernier trophée avec sa Vielle Dame. Pire encore, le capitaine turinois sortira du terrain peu après l’heure de jeu, malgré le fait d’avoir été l’un des meilleurs sur la pelouse coté bianconero. Dommage, car la Juventus aurait bien eu besoin d’un de ses coups de génies légendaires pour changer le cours de l’histoire.

Le dernier match de Del Piero après ses adieux face à l’Atalanta

Si dans l’imaginaire collectif du parfait supporter turinois les adieux de Del Piero riment avec ce dernier match face à l’Atalanta au Juventus Stadium, le dernier grand au revoir entre Alex et la Vielle Dame a véritablement lieu une semaine plus tard à Rome. Pour rappel, nous sommes alors en 2012, et la bande à Conte vient de boucler une saison exceptionnelle en restant invaincue et en ayant décrochée un Scudetto historique après deux septièmes places d’affilées. Mais en cette fin de saison, tous les regards des tifosi sont dirigés vers un seul et unique homme : Del Piero. Le capitano dispute sa toute dernière saison avec la Juve, et des adieux spontanés et magnifiques lui ont été accordés une semaine plus tôt face à l’Atalanta. Problème, Pinturicchio ne voulait pas vraiment s’arrêter là avec la Juventus, et une année en plus n’aurait pas été de refus. « Ce jour-là, je vois le tableau de bord avec mon numéro et je me demande : Dois-je vraiment dire au revoir ? Dois-je vraiment sortir du stade pour la dernière fois ? J’aurais aimé m’attarder davantage sur ce moment, mais ensuite je me suis dit : Ale, va sur le banc et basta » avouera même cinq mois plus tard Del Piero dans une interview horriblement triste…

La finale de Coppa Italia programmée à l’Olimpico de Rome face au Napoli devient alors tout de suite plus intéressante, et le numéro 10 turinois a une occasion rêvée de boucler son immense carrière avec un tout dernier trophée soulevé. Pour y parvenir, Conte surprend toutefois tout le monde et décide de faire confiance aux joueurs qui ont brillé en Coppa (Storari, Caceres, Estigarribia, Borriello, Del Piero) tandis que le Napoli de Mazzarri affiche lui un onze ultra compétitif avec tous ses titulaires. Et la différence va s’apercevoir dès les premières minutes de jeu, car le Napoli va partir fort, très très fort. Notamment parce que les Partenopei n’ont plus gagné le moindre trophée depuis les années 90, mais aussi et surtout parce qu’ils ont été sévèrement corrigés quelques semaines plus tôt en championnat par la Juventus (défaite 3-0 au Stadium). Résultat, Zuniga est le premier à tester Storari sur un joli coup de tête, quand Lavezzi va lui beaucoup plus loin en obligeant le portier turinois à la parade. Cavani va même s’offrir un face à face de luxe avec le gardien italien, mais il est arrêté pour un hors-jeu millimétrique. Il faudra attendre en réalité une bonne demi-heure pour voir la Juve que l’on connait, et les Bianconeri ont surement souffert des festivités du titre de la semaine précédente.

La première défaite de la Juventus et la sobriété de Del Piero

Lentement, les Turinois vont ainsi mettre le pied sur le ballon, et Pirlo, Marchisio et Del Piero sont les trois joueurs les plus en vue coté Juventus. Le Principino passe même tout prêt de l’ouverture, et il est même tout proche d’obtenir un pénalty. Del Piero ne reçoit lui pas beaucoup de ballons, mais tous ses mouvements et ses actions sont justes et précises. Et on se dit bien que le numéro 10 va à un moment ou un autre se montrer décisif, comme il l’a toujours fait dans les grands rendez-vous avec sa Juventus. Seulement en deuxième mi-temps, rien ne va se passer comme prévu. La pression se fait sentir et le match devient complètement haché et tendu. A tel point que Storari en oublie les bonnes manières et fait tomber Lavezzi dans la surface. Le pénalty est cette fois-ci sifflé, et Cavani le transforme d’un coup de pied rempli de rage.

60ème minute de jeu, la Juventus est menée. Et elle va alors assiéger le Napoli jusqu’à la fin de la rencontre, en poussant et en tentant le tout pout le tout. Pourtant, Del Piero doit céder sa place à Vucinic quelques minutes plus tard. Un choix étonnant vu le match qu’il réalisait, et surtout très frileux de le part d’un Conte ne désirant pas se passer de son 3-5-2 fétiche pour un système beaucoup plus offensif. Et ainsi se terminera la carrière de Del Piero, après 705 matchs et 289 buts en blanc et noir… Sur une dernière contre attaque rondement menée, le Napoli va lui ensuite carrément inscrire un deuxième but avec Hamsik, et ainsi décrocher un trophée historique. Del Piero, lui, aura droit à une standing ovation de la part de l’ensemble de l’Olimpico, et il se contentera simplement de rester droit, d’applaudir et d’encourager ses coéquipiers depuis le banc jusqu’à la fin. Comme pour symboliser et couronner l’ensemble d’une carrière faite sans la moindre polémique et avec le maximum de sobriété possible. La véritable élégance consiste à ne pas se faire remarquer, et ça, Del Piero l’avait très bien compris.

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi