CALCIOSTORY : Milan AC-Manchester United 2007, ou la masterclass de Kaka

Par Teo Contu publié le 10 Mar 2021
Crédits

À la veille d’une rencontre qui a marqué l’histoire du football italien, Calciomio vous emmène à Old Trafford. Direction le théâtre des rêves, puis San Siro pour la demi-finale de LDC de 2007. Le Milan AC y affronte alors, Manchester United.

Des parcours prometteurs

Milan prend rapidement de l’avance dans son groupe H. Cependant, ils concèdent 2 défaites, lors de la 5ᵉ et 6ᵉ journée. Dont une à San Siro dans un match pour du beurre, face au LOSC. Mathieu Bodmer, éblouit la pelouse milanaise de son talent, lors d’une défaite 2-0. En face, un autre français est aussi sur le terrain : un certain Yoann Gourcuff, qui peut se vanter d’avoir remporté une LDC avec le Milan AC. En quarts, Milan se mesure au Bayern. Et qui d’autre que Pippo Inzaghi pour marquer dans ces matchs décisifs ? Remplaçant lors du premier affrontement, 2-2, Super Pippo prend les choses en main au retour. Buteur à la 27ᵉ d’une frappe croisée, Seedorf sert Inzaghi dans la profondeur, d’une talonnade délicieuse. On joue la 31ᵉ minute, l’Italien ne se fait pas prier. 2-0 score final. 4-2 sur le score cumulé. Le Milan AC est dans le dernier carré.

Manchester United évolue dans un groupe F plus relevé. S’ils distancent rapidement Copenhague et le Benfica, leurs deux défaites lors de la 4ᵉ et 5ᵉ journée, dont une face au Celtic, auront fait douter les Mancuniens jusqu’au bout. Hasard du tirage ou non, United va rencontrer en huitième, une équipe que Milan connaît bien : le LOSC. Victoire 2-0, sur le score cumulé. En quarts, l’Italie va être une première fois représenté face aux Mancuniens. Après avoir traumatisé Réveillère et l’Olympique Lyonnais, Mancini, et toute sa troupe s’en vont défier United. Si le match aller donne une once d’espoir aux Romains, avec une courte victoire 2-1… Le retour ressemble lui, plus à un cauchemar. À Old Trafford, Manchester United atomise les Giallorossi, 7-1. Ronaldo y ira de son doublé. Avec un score cumulé de baby-foot sur les 2 rencontres (8-3), Manchester United se hisse donc en demi-finale.

Un duel Cristiano Ronaldo – Kaka

Le Milan AC arrive donc à Old Trafford. Un stade qu’ils connaissent bien. Les Rossonero ont remporté ce trophée, ici même, 4 ans plus tôt. Une séance de tirs aux buts victorieuse face à la Juventus, et le Milan AC agrandissait un peu plus son armoire à trophée. Mais si ce duel est aussi intéressant à suivre, c’est tout simplement, car il voit s’affronter ce qu’il se fait de mieux sur la planète foot, à ce moment.

D’un côté, le portugais Cristiano Ronaldo, dans une forme immense et qui débute sa 3ᵉ saison avec Manchester United. En face de lui, Ricardo Izecson dos Santos Leite, surnommé Kaka. Le Brésilien est le meilleur buteur de la compétition. De 3 ans son cadet, Cristiano Ronaldo, veut marquer un peu plus l’histoire de cette compétition.

Qui va tourner à l’avantage du brésilien

Au match aller, le Milan AC est accueilli par un Manchester United solide. Sur tous les fronts. Ronaldo profite d’une sortie manquée de Dida pour transformer un banal corner en but. 1-0, après seulement 5 petites minutes de jeu. Gilardino, de retour de suspension, fait tout pour servir Kaka, dans les meilleures conditions. Mais c’est Clarence Seedorf qui va le servir dans un premier temps. D’un crochet décisif, puis une frappe du gauche bien placé (1-1, 22e), Kaka permet à Milan de revenir. Et à la 37e minute, le chef-d’oeuvre. On dit que la Terre a tremblé quelques instants à ce moment, suite à l’onde de choc entre Evra et Heinze. D’un sombrero tout en douceur, Kaka mystifie l’international argentin et français avant de trouer Van der Sar. Et ça fait 2-1. Complètement invisible en première période, Rooney tente sa chance deux fois au retour des vestiaires. D’abord grâce à la complicité de Scholes (2-2, 59e), puis sur un décalage de Giggs (3-2, 90+1), il fait mouche. Sous les jambes de Dida ou tout simplement d’une frappe inarrêtable, l’international Anglais renverse le match. Sans finale européenne depuis 99, United y croit.

Ferguson conclut cette rencontre en soutenant son prodige portugais : « Cristiano Ronaldo n’a pas marqué, mais je m’en fiche. Ce qui compte, c’est qu’il continue à évoluer à ce niveau. » Mais il reste encore une rencontre…

Au retour sous une pluie battante, Carlo Ancelotti dresse son équipe avec son fameux 4-3-2-1 « Sapin de Noël ». Inzaghi est titulaire, Seedorf et Kaka aussi. Milan domine outrageusement le début de rencontre. Après 11 minutes de jeu, premier frisson. Seedorf remise de la tête, en coup du roi, Kaka. Le Brésilien largue Vidic et prend sa chance. Sa reprise vient se loger dans le petit filet de Van Der Sar. 1-0. 20 minutes plus tard, Seedorf assène un deuxième coup au mental des Mancuniens. Sur un centre mal dégagé, il profite d’un tacle de Wes Brown qui lève le ballon et tente une reprise. Pas le même joueur, mais le même talent. Sa frappe finit au même endroit que celle de Kaka. 2-0, après 30 minutes de jeu. En deuxième période, United joue plus haut. Il s’expose, fatalement, à des contres. Gilardino, entré en jeu à la place d’Inzaghi, profite d’une offrande d’Ambrosini pour tuer tout suspense. 3-0 à la 77ᵉ, pluie de joie à San Siro. Milan est en finale.

Le cri d’amour de Gattuso, qui demandait aux tifosi de se manifester avant le match. Maldini, sur une jambe qui à 39 ans va rejouer une finale de LDC. Un Kaka en état de grâce. C’est peut-être sur ces quelques détails que s’est joué cette double-confrontation. Mais que c’était beau.

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Teo Contu

Étudiant en L3 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Derniers articles