CALCIOSTORY : Le parcours historique de l’Atalanta en C2

Par Nicolas Segura publié le 16 Juin 2019

La saison prochaine, l’Atalanta va disputer la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Il y a un peu plus de 30 ans, en 1988, la Dea atteignait les demi-finales de la Coupe des Coupes. En tant que finaliste de la Coppa Italia 1986-1987, le club s’offre le droit de disputer la C2 pour la deuxième fois, ce qui est d’autant plus curieux, car le club n’est alors qu’en Serie B ! Calciomio vous emmène dans le passé afin de vous faire (re)vivre cette épopée si historique pour le club bergamasque.

Une Dea européenne dans l’antichambre du Calcio

La saison 1986-1987 de l’Atalanta est faite de hauts et de bas. Au final, l’Atalanta est reléguée en Serie B au terme du mois de mai ; mais début juin, la Dea affronte le Napoli de Maradona en finale de Coppa Italia. Le club napolitain, déjà champion de Serie A, disputera la C1. Les Bergamasques sont donc assurés de disputer la Coupe des Coupes. Après une finale perdue, l’Atalanta est européenne malgré une rétrogradation. À l’époque, personne n’aurait misé un kopeck sur un bon parcours européen de la part de ce club. Tout le monde pense qu’ils vont se focaliser sur la remontée en Serie A plutôt que de se fatiguer en C2. Mais Emiliano Mondonico, le nouvel entraîneur, ne l’entend pas de cette oreille : selon lui, les deux tableaux sont importants. Pour sa deuxième participation en Coupe des Coupes, l’Atalanta doit se déplacer au Pays de Galles pour affronter le Merthyr Tydfil lors de son premier match. Une défaite 2-1 à l’extérieur vient compliquer un début de championnat déjà difficile. La saison débute réellement le 30 septembre : c’est le déclic lors du match retour. Face au « MTFC », la Dea s’impose 2-0 et se qualifie donc péniblement pour le second tour face à l’OFI Crète. Le même scénario a lieu : défaite en Grèce 1-0 fin octobre, puis une victoire 2-0 à domicile début novembre.

Le miracle face au Sporting

Après deux rencontres compliquées, l’Atalanta tombe face au Sporting Club Portugal. Cet adversaire portugais ne lui est pas inconnu : ils s’étaient déjà affrontés en Coupe des Coupes en 1964, après la victoire de l’Atalanta en Coppa Italia. Cette fois-ci, la Dea reçoit en premier : puissante à domicile jusque là, il faut qu’elle réalise un exploit pour espérer se qualifier. C’est ce qu’il se passe. Grâce à Eligio Nicolini et à Oliviero Garlini, les Bergamasques s’imposent 2-0 au Stadio Communale. Ce 2 mars 1988 reste le plus grand exploit européen de l’Atalanta. Jouer le week-end contre la Sambenedettese le week-end et la semaine face au Sporting, voilà le drôle de mois de mars 1988 que vit la Dea. Le match retour prend une autre tournure au moment de l’ouverture du score de Houtman pour le Sporting. Mais grâce à un excellent Ottorino Piotti dans les cages, la Dea survit et finit par égaliser grâce à Aldo Cantarutti. C’est l’effervescence à Bergame lors du retour des héros : c’est désormais la seule équipe italienne encore en lice en Europe !

Une fin de saison heureuse malgré la défaite en demies

Il reste encore un obstacle avant la potentielle finale à Strasbourg : les Belges de Malines. Dans ce club, il y a un certain Michel Preud’homme, l’un des plus grands gardiens belges. La Dea, ayant évité Marseille et l’Ajax, peut s’estimer chanceuse lors de ce tirage. Mais le match aller voit Malines gagner 2-1. La réduction du score est signée Glenn Stromberg, le viking blond d’1m90 et promu capitaine avec l’arrivée du jeune Mondonico comme entraîneur. Costauds à domicile depuis le début de la compétition, les Bergamasques débutent bien le match retour. Après une main d’un défenseur belge, Oliviero Garlini ouvre le score sur pénalty. Le Stadio Communale explose, 1-0 pour les locaux. L’Atalanta est virtuellement qualifiée à la mi-temps. L’espoir des supporters est de courte durée. Nathan Rutjes égalise avant l’heure de jeu pour Malines. La Dea pousse pour de nouveau entrevoir une qualification. Le suspens sera entretenu jusqu’à la 80ème minute : Marc Emmers transperce la défense lombarde et Piotti est trop court pour sortir cette frappe. Les derniers représentants italiens sont éliminés, non sans panache. Malines se qualifie donc en finale et gagnera sa première coupe d’Europe.

À la fin de cette saison, l’Atalanta remonte en Serie A en finissant 4e et rentre dans l’histoire de par son parcours européen. La Dea est en effet la première équipe de Serie B à se hisser jusqu’en demi-finale d’une coupe d’Europe. Aujourd’hui, le président Cesare Bortolotti et l’entraîneur Emiliano Mondonico nous ont quittés, mais le souvenir de cette C2 1987-1988 reste dans toutes les mémoires bergamasques. Et cette année, les coéquipiers de Papu Gomez voudront sûrement marcher sur les traces de leurs aînés.

 

 

Nicolas Segura



Lire aussi