Calciostory : Juventus, le plus dur des sept

Par Louis Megel publié le 17 Mai 2018

La 1ère saison de Max Allegri est une réussite avec le scudetto, la Coppa et une finale de Champions League après une belle campagne. Malgré ça, le technicien toscan voit Pirlo, Vidal, Llorente et Tevez s’en aller. Du côté des arrivées on a, entre autres, Mandzukic Cuadrado, Khedira et Hernanes ainsi que les jeunes Alex Sandro, Zaza et Dybala. Marchisio et Khedira se blessent malheureusement en début de saison, Pogba n’assume pas son numéro 10, la Juve est brouillonne et réalise un départ catastrophique. Après 6 journées et une défaite au Napoli, la bande d’un Allegri critiqué pointe à une alarmante 15ème place à 10 points du trio de tête.

Le déclic Sassuolo

Sous une pluie monstrueuse, la Juve s’incline à Sassuolo 1-0. 4ème défaite en 10 matchs. C’est trop, les bianconeri sont au bord du gouffre et une crise pointe le bout de son nez. Souvent les joueurs de cet effectif ont affirmé que le déclic avait eu lieu dans les vestiaires du Mapei Stadium dans lesquels certains cadres de l’effectif dont Buffon et Evra avaient alors pris la parole pour faire comprendre aux jeunes recrues ce que représentait le fait de porter ce maillot rayé noir et blanc. Alors qu’arrive le derby de Turin, l’équipe a besoin d’un électrochoc. Le rival de la ville est en train d’enfoncer la Juve dans la crise en la tenant en échec sur sa pelouse. Mais comme un symbole, à la toute fin du match Juan Cuadrado inscrit un but des moins beaux mais sûrement des plus importants de sa carrière. La vieille dame pointe alors à la 10ème place à 9 points de la tête. La Juventus n’est pas morte .Pour refaire leur retard les joueurs d’Allegri savent très bien qu’ils sont contraints à un sans faute. Et contre toute attente les bianconeri vont refaire leur retard dès la trêve. Après la fameuse défaite à Sassuolo l’équipe va enchainer 7 victoires de rang et reviennent à 3 points du leader interiste. Mais rien ne sera facile comme le montre ce dernier match de l’année 2015. Déplacement à Carpi, la Juve est menée d’entrée mais parvient à retourner le match pour mener 3-1 mais réussit à se faire peur à cause d’un but CSC de Bonucci dans le temps additionnel. Allegri en avait même jeté sa veste de costume.

Plus le droit à l’erreur

La Juve a refait son retard, maintenant elle est attendue au tournant par ses adversaires. Notamment ceux comme le Napoli ou l’AS Roma. Deux adversaires qui avaient fait tomber Buffon et sa bande. 3 journées après avoir battu la Roma à domicile, vient alors le leader napolitain. Ce dernier a 2 points d’avance sur son rival historique avant le début de la 25ème journée. Ce match a des allures de finale. Si la Juve tombe, elle risque de voir les azzurri s’envoler. Au terme d’un match de très haut niveau mais dans lequel aucune des deux formations n’arrivent à prendre l’ascendant sur l’autre, c’est Simone Zaza d’une frappe surpuissante légèrement déviée à l’entrée de la surface qui trompe Pepe Reina et qui clôt le match. La vieille dame prend, pour la première fois de la saison, la tête de la Serie A. Et fidèle à elle même, elle ne laissera aucune miette à ses poursuivants. Les matchs retours sont un calvaire pour les adversaires. 19 matchs, 17 victoires, 1 nul, 1 défaite à l’avant dernière journée alors que la Juve est déjà championne… Gigi battra même le record d’invisibilité en Serie A avec 973 minutes sans connaitre la sensation d’aller chercher le ballon dans ses filets ! La Juventus terminera alors cette saison à 91 points, 9 de plus que son dauphin le Napoli, 3ème meilleure attaque avec 75 buts et de très loin meilleure défense avec seulement 20 buts encaissés, soit 12 de moins que les seconds dans le domaine (Napoli). Le 5ème des 6 scudetti aura un peu été à l’image du 7ème acquis cette saison, une Juve bousculée, une Juve critiquée, une Juve annoncée battue, mais une Juve qui finit par gagner.

Louis Megel



Lire aussi