CALCIOSTORY : John Charles, la légende galloise de la Juventus

Par Hugo Ledroit publié le 20 Juin 2021
Crédits

Alors que l’Italie s’apprête à disputer son troisième et dernier match de poule contre le Pays de Galles, Calciomio vous propose de revenir sur l’histoire d’un joueur gallois qui a marqué de son empreinte le football italien. Il s’agit de John Charles, véritable légende de la Juventus qui aura laissé une empreinte indélébile dans l’histoire du club turinois. Retour sur la carrière de l’attaquant britannique au pays de Dante.

Une arrivée en Italie en grande pompe

Lors de la saison 1956/1957, un fameux attaquant gallois du nom de John Charles termine meilleur buteur du championnat d’Angleterre avec trente-huit réalisations avec son club de Leeds. Un exploit retentissant car à cette époque Leeds ne se porte pas au mieux sur le plan économique et administratif. Il faut dire que malgré la montée sportive en D1 la saison précédente, Leeds a subi l’incendie de son stade ce qui n’a pas arrangé les affaires du club. Les exploit de John Charles permettent ainsi au club du Nord de l’Angleterre de finir à la huitième place du classement.

L’attaquant gallois est ainsi perçu comme un joueur rapide, technique avec une certaine habilité mais aussi détenant une vision de jeu exceptionnelle. Après sa fantastique saison du côté de Leeds, John Charles intéresse les grandes écuries européennes. Parmi elle, la Juventus qui cherche maintenant depuis plusieurs saisons à renouer avec le succès. Le président du club turinois remporte l’affaire en dépensant près de 65 000 livres pour s’attirer les services du génie gallois. Le transfert fait grand bruit à l’époque puisque John Charles fut seulement le deuxième joueur britannique de l’histoire à traverser la Manche pour jouer sur le continent après John Fox Watson qui avait quitté Fulham pour le prestigieux Real Madrid.

L’international gallois a ainsi une grosse pression sur ses épaules car la somme de 65 000 livres dépenses par le président Agnelli est un record en 1957 pour le football britannique. John Charles n’a pas le droit à l’erreur et va ainsi prouver dès ses débuts l’étendue de son talent. Pour son premier match avec la Juventus, le 13 Octobre 1957 contre l’Hellas Verona, le Gallois inscrit le but victorieux du 3-2 entrant ainsi directement dans l’estime de la tifoseria juventina.

John Charles, symbole de la renaissance des Bianconeri

Il faut dire qu’à l’arrivée de John Charles en 1957 du côté de Turin, la Juventus ne se porte pas au mieux depuis plusieurs saisons. En réalité les Bianconeri sont devancés par le Milan AC et l’Inter sur le plan national. En Europe, la Vieille Dame n’existe presque pas par rapport aux deux clubs milanais. La Juventus n’a alors plus remporté le Scudetto depuis 1952. Umberto Agnelli compte sur la recrue galloise pour refaire de la Juventus un géant du football transalpin.

Le pari est en marche dès la saison 1957/1958 puisque John Charles, grâce à sa classe, fait gagner le Scudetto à la Juventus dès sa première saison au club. L’international gallois est associé à deux joueurs magiques en attaque qui sont Boniperti et Sivori. Le trio offensif est surnommé « Trio Magico » par la presse italienne. Ce titre de champion d’Italie permet au club de participer pour la première fois à la C1. La saison suivante Charles et ses coéquipiers glanent la Coupe d’Italie avant de remporter le doublé Scudetto/Coppa en 1960. John Charles s’illustre en inscrivant 23 buts en Serie A. L’international gallois remporte son troisième titre de champion d’Italie en 1961 en inscrivant cette fois-ci 16 buts.

Ces succès nationaux permettent à la Juventus ainsi qu’à Charles de briller sur la scène continentale. Comme nous l’avons dit les scudetti gagnés qualifient les Bianconeri plusieurs fois pour la Coupe des Champions. Durant la « période John Charles », la Vieille Dame réussit à faire sa première épopée européenne en atteignant les 1/4 de finale de la C1. Les coéquipiers de Charles finissent par se faire éliminer en match d’appui par le Real Madrid au Parc des Princes après les avoir tenus en échec sur les deux rencontres. La Juventus de Charles devient notamment la première équipe européenne à battre le Real Madrid au Santiago Bernabeu.

Le mythe du « Bon Géant »

Au-delà de ses exploits sportifs et de son talent, John Charles a également marqué les suiveurs du football italien et européen par sa classe et son élégance. Le 13 Octobre 1957, alors que la Juventus affronte le Torino pour un derby della Mole, le virtuose britannique va réaliser un geste de fair-play remarquable.

S’apprêtant à inscrire un but, Charles remarque qu’il a assommé involontairement un défenseur adverse. L’ancien joueur de Leeds décide ainsi de ne pas mettre le ballon dans les filets mais de le sortir en touche pour que le défenseur du Torino puisse se faire soigner. Le geste est salué à travers toute la péninsule. La presse italienne décide alors de lui donner le surnom de Gigante Buono (Géant Bon) faisant référence à sa grande taille ainsi qu’à son élégance.

Une classe technique et morale qui lui ont permis d’être nominé pour le Ballon d’or FranceFootball chaque année durant son passage à la Juventus. Son départ d’Italie en 1962 a ainsi été un véritable déchirement pour celui qui s’était parfaitement acclimaté à la culture du pays.

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Hugo Ledroit



Derniers articles