Calciostory : Italie-Ukraine 2006, l’Italie déroule

Par Hugo Ledroit publié le 10 Oct 2018

A l’occasion du match amical entre l’Italie et l’Ukraine, Calciomio vous emmène faire un grand saut en arrière dans le temps pour revenir en Allemagne durant la Coupe du monde 2006. En effet, c’est en ce soir du 30 Juin 2006 à Hambourg que la Nazionale s’apprête à faire rêver l’Italie toute entière en tentant d’accéder au dernier carré de la Coupe du Monde. Néanmoins en face se dresse une équipe redoutable : l’Ukraine de Shevchenko…

L’entame de match idéale

La tension est pesante en ce soir de juin dans le nord de l’Allemagne. Hambourg accueille le deuxième 1/4 de finale de la Coupe du monde : Italie-Ukraine. Après s’être qualifiée de justesse face à l’Australie en huitième de finale, la Nazionale se retrouve face à une sélection ukrainienne surprenante. Même si cette dernière a fourni de grands footballeurs par le passé (Blokhine ou encore Belanov), elle se présente comme l’invité surprise de ces 1/4 de finale. Emmenés par la star du Milan AC, Andrei Schevchenko, les ukrainiens ont quant à eux éliminé la Suisse au tour précédent. Les hommes de Lippi doivent réaliser l’entame de match parfaite pour parvenir à créer le doute chez son adversaire. Pour ce faire, l’entraîneur emblématique de la Juventus met en place un 4-4-2 avec Buffon dans les cages, une charnière Cannavaro-Barzagli, Zambrotta latéral droit, Grosso à gauche, un milieu à quatre avec le duo Pirlo-Gattuso au centre, Camoranesi à droite Perotta à gauche et enfin en attaque le duo Toni-Totti. Le coach italien, après avoir testé le 4-3-3 face à l’Australie, s’en remet à ce schéma tactique et les premières minutes du match lui donnent raison lorsque dès la quatrième minute l’intenable Camoranesi transperce les lignes ukrainiennes avant de décrocher une frappe qui passe juste à côté du but de Shovkovskyi. Une minute plus tard  Zambrotta réalise une action de grande classe : le latéral de la Juventus s’appuie sur Pirlo qui lui remet en pleine course avant de frapper au but et de marquer… La péninsule italienne commence à entrer en ébullition à l’instar d’une squadra azzurra qui devient injouable pour son adversaire.

Le show Luca Toni

Après une première période maîtrisée, la Nazionale sait ce qu’elle doit faire pour atteindre le dernier carré : tenir et ne rien lâcher jusqu’au bout. Cependant un homme va permettre à l’Italie de faire plus que de tenir le résultat…Cet homme se nomme Luca Toni, capocannoniere en titre avec la Fiorentina et un grand buteur en devenir que toute l’Europe veut s’arracher. On joue alors la 58ème minute de jeu lorsque la légende romaine Francesco Totti adresse un centre à Toni qui d’une tête plongeante double la marque. La Nazionale exulte, elle est toute proche d’accéder au dernier carré du mondial allemand. Les yeux de millions d’italiens brillent à ce moment là, la péninsule est à deux doigts de chavirer. Dix minutes plus tard Zambrotta, étincelant en cette soirée estivale, déboule sur le côté gauche et réceptionne une passe lobée de Fabio Grosso avant de passer entre deux ukrainiens pour ensuite centrer vers Luca Toni…3-0 ! L’attaquant florentin exulte ainsi que toute l’équipe ! La Squadra Azzurra va se qualifier pour les 1/2 finale de la Coupe du monde !

L’Italie s’enflamme et rêve des cieux

L’arbitre siffle la fin du match…l’Italie se qualifie pour le dernier carré de la Coupe du monde ! Le pays commence à s’enflammer pour cette Squadra azzurra qui redonne le sourire alors que le Calcio traverse une des ses plus graves crises avec l’affaire calciopoli. Les joueurs se prennent dans les bras. ils commencent à y croire, Marcelo Lippi, le staff, les tifosi présents à Hambourg, les tifosi dans toute l’Italie, les tifosi du monde entier représentés par les nombreux expatriés italiens. L’Italie est tout simplement prête à vivre un moment exceptionnel. Néanmoins le prochain rendez-vous contre l’Allemagne, légende du football mondial et pays organisateur, qui affiche un visage rafraîchissant depuis le début de leur mondial, se présente comme un adversaire de taille. La Nazionale devra franchir cette étape pour rêver d’une finale à Berlin et se diriger un peu plus vers les cieux…

http://youtube.com/watch?v=-Mbx7t62skU

Hugo Ledroit



Lire aussi