CALCIOSTORY : Italie-Autriche 1934, quand la Nazionale de Pozzo défiait la Wunderteam autrichienne

Par Hugo Ledroit publié le 26 Juin 2021
Crédits

L’Italie affronte ce soir l’Autriche dans le cadre des huitièmes de finale de l’Euro 2020 à Wembley. L’occasion pour Calciomio de revenir sur une rencontre mythique qui a opposé les deux sélections en 1934. L’Italie de Pozzo affronte alors la Wunderteam autrichienne en 1/2 finale de la Coupe du monde qui a lieu justement en Italie. Retour sur cette rencontre légendaire dans l’histoire de la Coupe du monde.

La Wunderteam autrichienne, la meilleure équipe du monde dans les années 1930

Quand l’Italie de Vittorio Pozzo s’apprête à défier l’Autriche en demi-finale de la Coupe du monde 1934, l’équipe alors entrainée par Hugo Meisl est considérée comme la plus forte d’Europe voire du monde. La sélection d’Autriche est même surnommée Wunderteam (équipe exceptionnelle) tant elle impressionne les suiveurs du football à travers tout le continent européen. Le sélectionneur Hugo Meisl s’attache à ce que son équipe joue un football offensif et spectaculaire avec une composition d’équipe en WW, disposition tactique innovante à l’époque aux antipodes du style plus direct britannique.

L’Autriche fait ainsi partie de ce que l’on appelait à l’époque, l' »école danubienne ». Plusieurs sélections d’Europe centrale (Hongrie, Autriche et Tchécoslovaquie) brillent par leur football léché et spectaculaire. L’Autriche a par exemple comme joueur majeur Matthias Sindelar, attaquant élégant, qui symbolise la beauté de cette sélection autrichienne. Sindelar est ainsi surnommé « Mozart du football » tant son talent footballistique rappelle les grandes heures de l’art autrichien à l’époque moderne.

Pour donner un petit exemple de ce que fut l’Autriche des années 1930, voici quelques chiffres qui en disent long sur cette majestueuse sélection. Entre 1931 et 1932, l’Autriche est invaincue pendant onze matches et entre 1931 et 1935, elle ne perdra qu’à trois reprises en trente-et-une rencontres. Sur ces trente-et-un matches, l’Autriche inscrira 101 buts, un bilan offensif impressionnant.

L’Italie de Pozzo contre l’Autriche de Meisl, une opposition de style

En ce qui concerne la Nazionale de Vittorio Pozzo, nous sommes assez loin du football léché et chatoyant proposé par la fantasque Wunderteam. Pozzo est plus un pragmatique qui a bâti une machine de guerre dans l’objectif de remporter le mondial. Le sélectionneur italien apporte un professionnalisme et une rigueur tactique toute nouvelle dans le football italien. Cette Squadra Azzurra s’appuie sur sa vedette de l’Inter, un certain Giuseppe Meazza ainsi que sur ses oriundi, Orsi, Guaita et Monti.

Il faut dire également que la priorité de la Squadra Azzurra n’est pas de faire du jeu mais de remporter la Coupe du monde à domicile devant Benito Mussolini. Le dictateur italien souhaite faire du mondial 1934 en Italie, un outil de propagande pour le fascisme. Vittorio Pozzo doit ainsi bâtir une équipe capable solide, efficace et capable de gagner. Il faut tout simplement montrer la supériorité de l’Italie et de son régime fasciste aux yeux du monde entier.

Cela se confirme d’ailleurs au niveau du parcours de l’Italie durant ce mondial à domicile. Malgré une démonstration contre les Etats-Unis en huitième de finale (7-1), la Nazionale se montre dans un style davantage défensif et accrocheur contre l’Espagne en quart de finale. Après un premier match nul contre les Espagnols (1-1), les Italiens sont obligés de rejouer le match. Les hommes de Vittorio Pozzo se qualifieront finalement pour les 1/2 finale après une victoire 1-0 marquée par un jeu physique de la Squadra Azzurra à la limite du dangereux.

Le cynisme italien vainc le romantisme autrichien

Ainsi lorsque se présente cette demi-finale entre l’Autriche et l’Italie, les observateurs du football européen voient en ce match une opposition de style entre deux des meilleures équipes du continent européen et du monde. Tout comme l’Italie, l’Autriche a su gérer son parcours en éliminant la France (3-2) et la Hongrie (2-1).

C’est donc le 3 Juin à 15 heures au stadio San Siro de Milan que l’Italie et l’Autriche s’affrontent pour une place en finale de la Coupe du monde 1934. La rencontre s’annonce tendue puisqu’un des grands favoris verra son rêve de titre mondial s’envoler à l’issue de cette rencontre. Le match démarre idéalement pour la Nazionale car à la 19ème minute de jeu, Guaita ouvre le score pour l’Italie. L’Autriche se montre entreprenante et multiplie les occasions qui sont une à une repoussées par l’incroyable gardien de la Squadra Azzurra, Combi. Malheureusement les Autrichiens ne seront pas aidés par l’arbitrage qui favorise les coéquipiers de Meazza.

C’est finalement l’Italie qui parvient à maintenir son résultat et se qualifie pour la première finale de Coupe du monde de son histoire. La Nazionale remportera quelques jours plus tard son premier titre de champion du monde contre la Tchécoslovaquie (2-1) tandis que les Autrichiens finiront quatrième après une défaite contre l’Allemagne lors de la petite finale. Pour l’Italie de Pozzo c’est le début d’une domination sur le football mondial qui commence car par la suite la Squadra Azzurra remportera les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 contre l’Autriche en finale avant de remporter une seconde Coupe du monde en 1938 contre la Hongrie. La Wuderteam autrichienne continuera à briller sur le continent européen jusqu’à son annexion par l’Allemagne en Mars 1938 mettant fin pour un temps à la sélection autrichienne.

 

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Hugo Ledroit



Derniers articles