CALCIOSTORY : 2000, l’Odyssée de la Lazio en C1

Par Hugo Ledroit publié le 23 Fév 2021

A l’occasion du huitième de finale de C1 de la Lazio contre le Bayern Munich, Calciomio revient sur l’épopée des Biancocelesti en Champions lors de la saison 1999/2000. Retour sur une époque nostalgique pour toute la tifoseria laziale.

L’âge d’or de la Lazio

Sous la présidence de Sergio Cragnotti, la Lazio va connaitre ses plus belles heures avec de nombreux succès nationaux et continentaux. L’homme d’affaires romain met les moyens pour bâtir une équipe capable d’arracher le deuxième scudetto du club après le seul remporté en 1974. De grands joueurs sont recrutés comme Mancini, Jugovic, Almeida, Boksic ou encore Nedved. La Lazio est une équipe bâtie pour remporter le titre de champion d’Italie et fait ainsi partie des « sept soeurs » avec la Juventus, le Milan AC, l’Inter, la Roma, Parma et la Fiorentina capables de se battre chaque saison pour le Scudetto. Le début de l’époque victorieuse du club du Latium commence réellement sous Sven Goran Eriksson. Lors de la saison 1997/1998, l’entraineur suédois emmène son équipe vers la victoire en Coupe d’Italie synonyme de qualification pour la Coupe des Coupes pour la saison suivante. La Lazio d’Eriksson entre de nouveau dans l’histoire, cette fois-ci européenne, en remportant la dernière C2 de l’histoire contre Majorque 2-1 tout en gagnant la Supercoupe d’Europe au mois d’août 1999 contre Manchester United. En plus de cette victoire européenne, les Biancocelesti réalisent un formidable parcours en Serie A avec une deuxième place qualificative pour la C1 1999/2000 à un point du champion le Milan AC. La Lazio se retrouve ainsi à participer pour la première fois à la plus prestigieuse des compétitions européennes. En effet, malgré l’obtention du Scudetto lors de la saison 1973/1974, le club de la capitale n’avait pu participer à la C1 la saison suivante en raison des violences commises par certains tifosi de la Lazio lors du 16ème de finale retour de la Coupe UEFA contre Ipswich Town au Stadio Olimpico. La Lazio s’apprête donc à découvrir la C1 lors de cette saison 1999/2000 tout en ayant en tête l’objectif du deuxième Scudetto. 

L’Odyssée laziale en Europe

A l’orée de la saison 1999/2000, l’effectif laziale est composé de nombreux grands joueurs tels Pavel Nedved, Marcelo Salas, Diego Simeone, Simone Inzaghi, Dejan Stankovic, Sergio Conceiçao et bien sûr le capitaine formé au club et idole de la tifoseria, Alessandro Nesta. Pour sa première sur la plus grande des scènes européennes, la Lazio se retrouve pour le premier tour dans un groupe composé du Bayer Leverkusen, du Dynamo Kiev et du NK Maribor. Cette première phase de groupe est plutôt bien gérée par les hommes d’Eriksson puisque ces derniers terminent premiers de la poule avec 14 points au compteur en tenant tête deux fois au Bayer Leverkusen sur le score de 1-1 à chaque fois tout en battant deux fois le redoutable Dynamo Kiev demi-finaliste de la dernière édition (2-1 au match aller et 0-1 au match retour). Pour la seconde phase de poules de cette Ligue des Champions 1999/2000, les Biancocelesti se retrouvent dans un groupe plus compliqué composé de Chelsea, du Feyenoord et de l’Olympique de Marseille, trois anciens vainqueurs de Coupes d’Europe dont deux récemment (C2 pour Chelsea en 1998 et C1 pour l’OM en 1993 sans oublier la finale de C3 en 1999). Le parcours dans ce deuxième tour sera nettement plus compliqué pour la Lazio qui finit malgré tout à la première place de son groupe synonyme de qualification historique pour les 1/4 de finale de la Ligue des Champions. Les coéquipiers de Pavel Nedved finissent avec 11 points devant Chelsea et ses 10 points et le Feyenoord avec 8 points.

La conquête romaine prend fin en Hispanie

La Lazio se retrouve en 1/4 de finale contre les Espagnols de Valence, une autre belle surprise de cette Ligue des Champions 1999/2000. Le Valence CF dispose d’une très belle équipe composée de Santiago Canizares au but, de Miroslav Djukic, Mauricio Pellegrino, Amadeo Carboni et de Jocelyn Angloma en défense, de Francisco Farinos, Gerard Lopez et de Kili Gonzalez au milieu et enfin en attaque de Miguel Angel Angulo, Claudio Lopez et de Juan Sanchez tout cela sous la houlette du célèbre entraineur argentin Hector Cuper. En face la Lazio présente également un onze formidable avec dans les cages Marco Ballotta, en défense Sinisa Mihaljovic, Paolo Negro et Giuseppe Pancaro, au milieu de terrain Diego Simeone, Matias Almeyda, Guerino Gottardi, Dejan Stankovic, Juan Sebastian Veron et Pavel Nedved et seul en pointe Simone Inzaghi. Malheureusement le match aller à l’Estadio Mestalla de Valence donne lieu à une véritable démonstration des hommes d’Hector de Cuper qui ne font qu’une bouchée des troupes d’Eriksson en l’emportant 5-2. Les deux buts à l’extérieur inscrits par la Lazio par l’intermédiaire de Simone Inzaghi et de Marcelo Salas peuvent laisser un mince espoir au club de la capitale de se qualifier pour le dernier carré de la compétition. La Lazio ne s’impose finalement que de la plus petite des marges (1-0 grâce à un but de Juan Sebastian Veron) et ne peut ainsi se qualifier pour les 1/2 finales de la Ligue des Champions. Pour sa première participation en C1, la Lazio réalise un parcours plus qu’honorable et qui aujourd’hui n’a toujours pas été battu ou égalé. Malgré cette élimination européenne, la Lazio va chercher le deuxième Scudetto tant convoité par le président Cragnotti ainsi que la Coppa d’Italia pour un doublé historique et inédit dans l’histoire du club romain.

 

Hugo Ledroit



Lire aussi