Brescia, le bilan de la saison 2019/2020

Par Christophe Malcangi publié le 11 Août 2020

Seul un miracle pouvait encore sauver Brescia, mais cette fois c’est acté, la Serie B ouvre de nouveau ses portes au club de Massimo Cellino. Seulement une année après une promotion accrochée en Serie A, la Lionne fait immédiatement un pas en arrière et il n’y a pas de contestation possible sur son sort. Il faut évoquer son nombre de points historiquement bas, seulement 24, Brescia est par ailleurs la troisième pire attaque du championnat et seconde pire défense. 23 défaites enregistrées sur 38 rencontres, des chiffres qui ne permettaient donc de colmater aucune brèche, et 12 points de retard sur le Genoa in fine.

La saison fut tourmentée, avec trois entraîneurs en poste (Corini, Grosso et Dielo Lopez), des conflits internes à la fin de saison et beaucoup de déception autour de certains noms, tels que Mario Balotelli, malgré quelques autres joueurs de renom qui ont bien essayé de maintenir la barque hors de l’eau, en vain.

La saison de Brescia

– 19ème en Serie A
– éliminé au 3ème tour en Coppa Italia (élimination contre Perugia 2-1)
– Meilleur buteur : Alfredo Donnarumma (7 buts)
– Meilleur passeur : Sandro Tonali (7 passes)

L’entraîneur

La barre fut bien trop élevée pour l’Uruguayen Diego Lopez qui reprenait le flambeau en février, tandis que les Rondinelle s’enfonçaient d’ores-et-déjà dans les abysses du championnat. Les circonstances liées au COVID-19 auraient peut-être pu permettre au groupe de méditer longuement sur leur première partie de saison, le retour à la compétition n’a pourtant rien arrangé et les azzurri inclinés se sont inclinés 23 fois au cours de la saison pour encaisser un total phénoménal de 79 buts. Responsabilité engagée ? Massimo Cellino n’en est pas convaincu et devrait maintenir sa confiance auprès de Diego Lopez au cours de la prochaine saison en Serie B.

Le joueur à retenir

Pas de surprise et c’est bien pour cela qu’il est convoité par les plus grands clubs, Sandro Tonali a été l’homme de Brescia durant la totalité du bail du club en Serie A. Une classe mise en lumière par l’intermédiaire de son intelligence de jeu et sa qualité de transmission du ballon remarquable. Il est par d’ailleurs devenu un homme à record dès le mois dernier, en devenant le plus jeune joueur des 5 grands championnats à avoir réalisé plus de 5 passes décisives sur une saison (7 passes à son actif).

Le joueur à oublier

De toute évidence Mario Balotelli est entré dans les annales de l’histoire du club, pour les plus mauvaises raisons. Ses statistiques jusqu’au mois de mars ne furent pas exceptionnelles pour un numéro 9, avec 5 buts inscrits en 19 apparitions, et puis le COVID-19 a fait surgir les plus vieux démons de Balotelli. Toujours aussi impétueux, l’attaquant a décidé de n’en faire qu’à sa tête et de lever le pied, puis de sécher les entraînements, au grand dam de Cellino avec lequel un bras de fer judiciaire a finalement débuté. Aujourd’hui Balotelli quitte Brescia et sa valeur marchande n’a jamais été aussi basse (zéro), à 29 ans. La Serie C le convoite, et l’oubli aussi.

La saison prochaine

Suite à l’annonce officielle d’un nouveau directeur sportif à la tête de Brescia (Giorgio Perinetti), le club est déjà au travail pour révolutionner le groupe dans le courant de l’été et pour ambitionner une remontée immédiate. Luigi Del Neri sera par ailleurs nommé directeur technique du club, sa volonté est de conserver Diego Lopez à la tête de l’effectif. Côté départs Tonali et Balotelli feront leurs valises, Donnarumma est sur les tablettes de Monza… Le groupe devra se renouveler avec intelligence.

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Lire aussi