Bonaventura, l’homme en forme du Milan

Par Matteo Pogliani publié le 27 Sep 2015
Crédits

Bonaventura

Tuto 1 : comment saisir sa chance

 » Quand il a signé son contrat, il s’est mis à pleurer « . Les propos de Galliani au dernier jour du mercato de l’été dernier résonnent parfois encore dans les (grandes) oreilles des supporters milanais. Bonaventura est arrivé sur la pointe des pieds, conscient que le Milan constituait une grande opportunité pour sa carrière, lui qui faisait les beaux jours de l’Atalanta jusque là. Les circonstances du moment jouaient tout de même en sa faveur, l’équipe milanaise devait se relever sous les ordres d’Inzaghi, et les cartes étaient redistribuées. Un an plus tard, la situation est la même : le Milan se doit de rebondir avec Mihajlovic, un entraîneur qui n’a pas de véritable 11 type en tête. Et pourtant, la situation n’est pas la même pour « Jack » car aujourd’hui, il fait partit des rescapés du naufrage de la saison dernière. Il ne crève pas les yeux à l’écran mais son intelligence de jeu lui permet de faire presque toujours les bons choix. Une justesse hors paire techniquement, une longueur d’avance sur ses adversaires tactiquement, une humilité et une abnégation dans le travail quotidien, Jack est le joueur silencieux qu’on se surprend à aimer. Du pain béni tant pour Sinisa Mihajlovic que pour Antonio Conte, deux coachs qui adorent ce type de joueur facilement adaptable à différents postes et schémas tactiques sans que leur rendement n’en pâtisse.

Tuto 2 : comment devenir indispensable

Alors que sa première saison milanaise a été honorable, c’est notamment son début d’exercice actuel qui propulse le natif de San Severino Marche au devant de la scène, et ce malgré les nouvelles recrues de renom des Rossonneri. Oui, parce que Bonaventura est impliqué dans cinq des sept derniers buts du Milan AC avec déjà trois réalisations lors des dernières sorties. L’empreinte qu’il laisse dans les prestations milanaises est telle qu’il est devenu inamovible dans l’entre jeu. Et pourtant, son positionnement pose quand même certaines questions à Mihajlovic. Si pour le moment il occupe le poste de mezz’ala gauche dans le 4-3-1-2 proposé, sa verve offensive ainsi que les prestations encore poussives de Honda pourraient pousser Jack à d’avantage évoluer au poste de trequartista, derrière les attaquants. Il n’a pas le profil d’un 10 comme la plupart des amateurs de foot l’entendent, mais Bonaventura a les statistiques de son côté. Habile avec ou sans ballon, les espaces entre les lignes sont son jardin. Et cette faculté de recouvrir plusieurs rôles est au combien importante pour l’entraîneur rossonero. Quoi qu’il en soit, il répondra présent, donc pourquoi s’en priver ? Conte sait lui aussi qu’il a un as dans son jeu pour l’Euro 2016 en cas de qualification de la Squadra Azzurra. En tout cas, les tifosi milanais peuvent dormir sur leurs deux oreilles, Jack ne semble pas vouloir changer d’air pour le moment et une place européenne en fin de saison ne ferait que conforter son envie de poursuivre l’aventure. Prochain tuto : comment devenir capitaine et l’emblème du milan.



Matteo Pogliani

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.