Bonaventura, la pièce maîtresse du Milan AC

Par Killian Picaud publié le 16 Oct 2018
Crédits

Quelques peu négligé par ses anciens entraîneurs au Milan AC, Giacomo Bonaventura est en train de connaître une montée en puissance depuis l’avènement de Gattuso. En ce début de saison, celui qui a joué récemment son 150ème match sous le maillot rouge et noir confirme son côté indispensable dans le système de jeu milanais et est en train de confirmer le potentiel qu’on lui attribuait depuis des années. Petit focus sur son début de saison très intéressant.

Un atout offensif pour son équipe

Aligné au milieu de terrain aux côtés de deux coéquipiers aux profils très caricaturaux (Biglia le numéro 6 classique, Kessie l’homme aux grands rushs façon running-back de NFL), Bonaventura se distingue par un côté plus imprévisible, plus varié dans ses choix, que ce soit balle au pied, par une faculté à toujours trouver le bon moyen d’éliminer l’adversaire et de faire monter le ballon – jeu en une touche, courses vers l’avant, passe courte, passe longue – ou sans ballon par ses appels très inspirés, toujours dans les bons intervalles. Il est un réel atout tactiquement et techniquement pour le système offensif milanais qui se veut axé sur la possession et la maîtrise technique. Il permet donc à son équipe d’être une option offensive très intéressante qui peut combler les manques techniques de ses coéquipiers au milieu de terrain et de parfaitement assister ses attaquants dans la profondeur.

Un leader technique

Les progrès énormes de Bonaventura sont principalement liés à sa qualité technique, marqués par une meilleure aisance balle au pied notamment par une améliorations de ses contrôles et de sa conduite de balle. Une qualité qui le rend meilleur dans l’exécution de ses dribbles et de ses passes. Ajouté à cela son intelligence de jeu très développé, il est devenu un milieu axial très complet disposant des qualités nécessaires pour orchestrer le jeu de son équipe, ce qui fait de lui un des meilleurs à son poste actuellement en Italie, voire en Europe. Attaquant de formation, il n’hésite pas à dézoner de sa position de numéro 8 et monter très haut pour tenter faire la différence dans la surface de réparation, d’autant plus qu’il dispose d’une certaine qualité à la finition, pour preuve ses 3 buts en 7 matchs en ce début de saison, avec une moyenne de 3,6 tirs tentés par rencontre.

Stop ou encore ?

Le jeu de Bonaventura est donc en train d’aboutir à une certaine maturité. La question maintenant est de savoir si, âgé désormais (déjà) de 29 ans, l’ex-bergamasque pourra maintenir ce niveau toute la saison et encore progresser à l’avenir, au vue des échéances prochaines telles que l’Euro 2020 avec la Nazionale, avec qui ses apparitions sont encore trop épisodiques, ou encore plus prochainement sa probable participation à la Champions League, si il parvient à s’y qualifier avec son équipe. L’avenir nous le dira. Toujours est-il que cette année, il peut s’affirmer comme l’homme fort de cette équipe de l’AC Milan et gratter la tête de l’affiche dominée largement par Higuain et Suso à l’heure actuelle.

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Killian Picaud



Derniers articles