Bologna et Donadoni forment un couple parfait

Par Cesco publié le 16 Fév 2016
Crédits

donadoniL’Inter coule, Sassuolo ne gagne plus et l’Empoli marque le pas. Les belles surprises de la Serie A semblent s’éteindre au fur et à mesure que la saison avance. Cependant, comme le disaient Uderzo et Goscinny : « un village résiste encore et toujours à l’envahisseur« . Village peut être pas, mais pour ce qui est de résister, l’équipe portée par Donadoni depuis le mois de novembre le fait très bien. Pourtant tout avait mal commencé avec 8 défaites sur les 10 premiers matchs de la saison sous la houlette de Delio Rossi.

De nouvelles intentions salvatrices

Avec son style et sa grinta habituelle, Donadoni en a vu d’autres des situations compliquées (oui il a entraîné Parma l’année dernière). Il n’est pas venu pour faire figuration, mais pour produire du jeu. Dans son projet de jeu, alliant mental de fer et jeu vers l’avant, il surprend son monde et impose son style. Fini de faire le dos rond, il est tant que Destro et Giaccherini montrent enfin les dents. Alors qu’il n’avait pas ouvert son compteur lors du règne précédent, l’arrivée de l’ex-Nazionale lui a redonné confiance. Cela se traduit par ses stats puisqu’il est désormais à 8 buts. Pareil pour son compère Giaccherini qui s’offre une deuxième jeunesse avec ses 6 buts. À 30 ans, il se prend même à rêver de sélection pour l’Euro, ce qui, entre nous, ne serait point volé.

La meilleure attaque c’est parfois la défense

Quand on a un effectif qui n’est pas encore assez affuté pour l’élite, tout se joue dans la tête et en défense. Savoir être cynique et solide, c’est la mentalité d’un futur champion, mais également celle d’un jeune promu qui vise un maintien obligatoire en vue d’ambitions supérieures. Cette solidité, Bologna est en train de la trouver. Cette saison, les Rossoblù ont réussi 5 clean-sheets sous Donadoni qui se sont transformés en victoires. 15 points acquis grâce à une défense solide dont font notamment partie la paire Gastaldello et Masina, deux belles surprises cette saison. Cette solidité, c’était d’ailleurs son point faible. Capable de lâcher des points bêtement en début de saison, (on pense notamment au 1-0 contre une Inter à 10 qui bénéficie d’une grossière erreur défensive pour inscrire le but de la victoire) Bologna est en train de prendre du poil de la bête. Aujourd’hui 10ème, le club peut désormais avancer serein tout en concoctant dans l’ombre de Joey Saputo, un projet alléchant.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Felipe Anderson fait ses adieux à la Lazio

Le Milan AC privé d’un cadre face à la Salernitana

Pas d’offre pour Victor Osimhen

« Oaktree ne fera pas l’erreur du Milan AC avec Maldini et Massara », Marco Materazzi

Giorgio Chiellini vers un retour à la Juventus

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles