Bilan des joueurs italiens : Stefano Sensi

Par Fabio Pendolino publié le 23 Mar 2020
Sensi Italia

Si le championnat est officiellement arrêté à cause de la situation sanitaire alarmante en Italie, la rédaction de Calciomio vous propose de dresser les bilans individuels des internationaux italiens cette saison. Et après Immobile hier, on s’intéresse maintenant à Stefano Sensi.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Arrivé à l’Inter alors qu’il discutait également avec le Milan AC cet été, l’arrivée du milieu de terrain a été accueillie avec scepticisme. Alors que Gravillon, en prêt, et Sala faisaient le chemin inverse en étant transféré à Sassuolo, beaucoup de supporters nerazzurri se posaient la question du sens de cette opération – simplement économique pour réaliser des plus-values sur les jeunes joueurs ou réellement sportive ?

Avec un milieu composé de Brozovic, Barella, Gagliardini, Valero et Vecino, voire même d’Asamoah, l’importance de Sensi dans l’effectif dépendait surtout de son intégration dans les schémas de Conte. Pour sa quatrième saison en Serie A, la concurrence ne semblait pas insurmontable mais le joueur a tout de même fait un salto di qualità en passant de l’Inter à Sassuolo qui pouvait justifier certaines difficultés.

La situation aujourd’hui

Sensi s’est rapidement révélé comme une acquisition importante, répondant présent à chaque occasion et ce, dès le début de la saison. Le milieu de terrain à trois qu’il compose avec Barella et Brozovic s’avère redoutable et lui permet de faire profiter l’équipe de sa grande vision de jeu et de ses qualités balle au pied. Comme Barella, il s’est vu un peu sous-estimé en raison de son club de provenance. Le fait est qu’ils se sont tous les deux rapidement mis au niveau.

L’impression est que la rigidité du système de Conte se ressent plus en l’absence de l’ex-neroverde. Chacune de ses prestations n’a pas été inoubliable mais son profil le rend important pour le Mister. Ses trois buts et quatre passes décisives au cours de ses sept premiers matchs de Serie A sous le maillot de l’Inter ne sont pas le fruit du hasard. Les blessures à l’adducteur qui l’ont coupé dans cette série juste après la défaite subie contre la Juventus a stoppé cette belle dynamique.

Ses blessures ont ainsi forcément une incidence sur le jugement que l’on peut faire de sa première saison à l’Inter. Si sa première partie de saison a été très bonne, il aura – jusqu’à maintenant – manqué 16 matchs (toutes compétitions confondues) pour blessure. Il sera alors intéressant de voir comment Conte gère l’arrivée d’Eriksen avec le retour de Sensi ; les difficultés tactiques du Danois joueront-elles en faveur de l’Italien ? Tiendra-t-il sur la durée niveau physique ? En espérant que l’effet Politano, lui aussi arrivé à l’Inter en provenance de Sassuolo, ne se répète pas.

Notes d’indispensabilité en Nazionale

6,5 /10 : Le milieu formé par Barella, Jorginho et Verratti est pour l’instant l’une des grandes certitudes du citi Roberto Mancini. Avec les trois joueurs cités plus hauts en forme, difficile de voir Sensi titulaire. Il a cependant été convoqué par son sélectionneur et a même joué trois matchs de qualifications à l’Euro.

Sensi semble partir derrière le trio titulaire, au même titre que Zaniolo ou Pellegrini et Tonali par exemple. S’il n’est pas le premier choix, il parait être une bonne première option tactique à utiliser en cours de match ou si besoin de faire tourner l’effectif.

Fabio Pendolino

Rédacteur



Lire aussi