Bilan des joueurs italiens : Salvatore Sirigu

Par Valentin Feuillette publié le 18 Mar 2020

Si le championnat est officiellement arrêté à cause de la situation sanitaire alarmante en Italie, la rédaction de Calciomio vous propose de dresser les bilans individuels des internationaux italiens cette saison. On commence avec Salvatore Sirigu, gardien titulaire au Torino.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

La saison passée, Sirigu est apparu comme un élément indispensable dans le jeu des Granata, il était difficile de lui en demander plus cette saison. Il devait simplement maintenir son niveau et son efficacité dans les cages du Torino. Pour rappel, il a battu le record de clean sheets de l’histoire du Toro avec six matchs consécutifs gardant sa cage inviolé (battant le record de Castellini de 1977) mais aussi avec un cinq penaltys arrêtés sur les sept tentés par l’adversaire la saison passée. Après une saison impressionnante où il a été l’un des principaux artisans de la solide réussite du Torino (8ème l’année dernière + barrages de l’Europa League), Salvatore Sirigu était une nouvelle fois attendu au tournant. Sa mission était assez simple : continuer d’endosser son rôle de leader défensif dans un costume XXL de muraille infranchissable. Un véritable monstre qui se devait de poursuivre sur cette voie en espérant que les résultats suivent dans cette équipe du Torino connue pour son irrégularité.

La situation aujourd’hui

Que c’est frustrant de devoir revenir sur un élément de la saison du Torino tant celle-ci est désastreuse sur le plan collectif avec l’éviction de Mazzarri à la mi-saison. Fort heureusement, un joueur permet aux tifosi granata d’éviter la dépression et il se nomme Salvatore Sirigu. Contrairement à l’année dernière, le gardien italien n’est absolument pas aidé par sa défense (Nkoulou méconnaissable notamment, Izzo plus irrégulier) cette saison mais a malgré tout sauvé son équipe à de nombreuses reprises. Même lors des lourds revers (7-0 contre l’Atalanta, 4-0 contre Lecce…), il fait partie des seuls bons joueurs de l’équipe parce que l’addition aurait pu être bien plus salée durant ces rencontres. Alors oui, malgré cinq clean sheets, la statistique de 45 buts encaissés en 25 matchs joués fait tâche mais sans lui, l’écart aurait pu être bien plus conséquent. Le Torino perd, le Torino coule mais Sirigu reste solide pour sauver son équipe de la zone de relégation. Le meilleur exemple symbolique reste les quarts de finale de la Coppa face au Milan (élimination du Torino 4-2), Sirigu a réalisé huit parades mais encore une fois dans une défaite. « Incredibile miracolo di Sirigu » est devenu un refrain chantonné à chaque fin de rencontre, presque une prière quotidienne avant chaque couché pour les tifosi du Torino.

Notes d’indispensabilité en Nazionale

8/10 : Complexe de juger l’importance de Sirigu au sein de la Squadra Azzurra, pourquoi ? Le gardien de 32 ans réalise une année incroyable sur le plan personnel et apparaît comme l’un des meilleurs gardiens d’Italie mais est-il vraiment indispensable sachant qu’il y a un concurrent de poids avec Gigio Donnarumma ? Titulaire ou remplaçant, Sirigu doit figurer dans cette Nazionale pour son niveau évidemment mais surtout pour son expérience dans cette jeune Squadra : présent dans la liste des 23 pour l’Euro 2012, le Mondial 2014 et l’Euro 2016, tout en ayant joué presque 50 matchs en Champions League avec le PSG. Sirigu devrait normalement avoir une place assurée dans le groupe mais avec quel rôle ? Ce sera à Mancini de trancher ce dilemme. Bon courage à lui pour ce choix cornélien.

Valentin Feuillette



Lire aussi