Bilan des joueurs italiens : Rolando Mandragora

Par Gilbert Simonutti publié le 20 Avr 2020

Si le championnat est officiellement arrêté à cause de la situation sanitaire alarmante en Italie, la rédaction de Calciomio vous propose de dresser les bilans individuels des internationaux italiens cette saison. On s’intéresse aujourd’hui à Rolando Mandragora.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Après son arrivée pour la plus que coquette somme de 20 M€ à l’été 2018 en provenance de la Juventus et une première saison plutôt réussie dans l’anonymat des prestations de l’Udinese, Rolando Mandragora était attendu pour sa confirmation. Milieu de terrain discipliné, talentueux avec un bon sens de la position, un bon jeu de passe et une certaine précision dans ses frappes lointaines, le Napolitain a toutes les qualités requises pour exploser au plus haut niveau. Après avoir fait le tour de la botte lors de ses différents prêts, le milieu de terrain bianconero connait un peu de stabilité avec une deuxième saison consécutive dans un même club, ce qui ne lui été encore jamais arrivé depuis qu’il est professionnel. Une stabilité qui ne va pas  avec les changements d’entraineurs fréquents sur le banc des Frioulans lors de ces deux derniers exercices mais qui ne pose pas plus de problèmes que cela à Mandragora puisque les coachs successifs ont tous joué avec trois milieux axiaux, ce qui semble bien lui convenir.

La situation aujourd’hui

Au moment de l’arrêt du championnat, Mandragora avait finalement trouvé sa vitesse de croisière après un début de championnat difficile avec Igor Tudor qui ne lui faisait que moyennement confiance. Au contraire, Luca Gotti l’avait placé au centre du jeu aux cotés de Seko Fofana et un cran en dessous de Rodrigo De Paul. Même s’il manque un peu de stats, Rolando Mandragora plait. Les discussions liées à son avenir vont bon train et il est possible que si la saison ne se termine pas, il ne portera plus le maillot de l’Udinese. la Juve, qui a un droit de rachat, pourrait lever cette option afin d’insérer l’ancien joueur du Genoa dans une opération de mercato qui pourrait l’emmener du coté de l’AS Roma (échange avec Cristante ?). La Fiorentina déjà intéressée en janvier pourrait également revenir à la charge.

Note d’indispensabilité en Nazionale

3/10 : Avec une seule sélection au compteur et une concurrence des plus coriaces dans l’entrejeu, Mandragora part de très loin dans la course à l’Euro. Néanmoins, dans l’hypothèse où il rejoigne un club plus huppé et avec un temps de jeu approprié, rien ne pourrait empêcher Mancini de le prendre en considération. Son expérience dans les équipes de jeunes nationales, en particulier dans l’U21 où il compte 25 sélections, joue en sa faveur. Mais, la route est encore longue pour le milieu de 22 ans et la concurrence à son poste est un handicap majeur pour le voir à nouveau sous le maillot des Azzurri dans un avenir proche.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi