Bilan des joueurs italiens : Nicolò Zaniolo

Par Julien Camarda publié le 04 Avr 2020

Si le championnat est officiellement arrêté à cause de la situation sanitaire alarmante en Italie, la rédaction de Calciomio vous propose de dresser les bilans individuels des internationaux italiens cette saison. On poursuit aujourd’hui avec Nicolò Zaniolo, jeune pépite de l’AS Roma.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Arrivé en provenance de l’Inter à l’été 2018, Nicolò Zaniolo fait partie du deal pour envoyer Radja Nainggolan en Lombardie. L’ancien meneur de jeu de la Primavera nerazzurra monte en puissance. Effectivement, pour sa première saison en Serie A, le Giallorosso montre des choses intéressantes : 4 buts en 27 matchs. Le joueur classe 99’ débute au haut niveau en championnat le 26 septembre 2018 dans le Derby del Romano-Ciociaro contre Frosinone (4-0). Il n’est pas titulaire mais Eusébio Di Francesco décide de le faire entrer en jeu à la 67ème minute de jeu à la place de Pastore. Plus décisif et plus solide que l’Argentin, à compter de la 11ème journée, il deviendra titulaire inamovible.

En Champions League, le natif de Massa se fait également remarquer : 2 buts en huitièmes de finale aller face au FC Porto font de lui le plus jeune italien à inscrire un doublé dans cette compétition. Si Zaniolo continue sur sa lancée, nul doute que son rayonnement va s’étendre aussi bien en Serie A qu’avec la Squadra Azzurra.

La situation aujourd’hui

Cette saison, même si le coach a changé, Paulo Fonseca reconduit le 4-2-3-1 et Zaniolo trouve sa place en tant qu’ailier droit. D’ailleurs, il a disputé 18 matchs cette saison pour 4 buts et 1 passe décisive. Lorsqu’il évolue dans l’axe en tant que milieu offensif ou encore comme attaquant (face à l’Inter lors de la 15ème journée de Serie A), il est moins décisif : pas de but inscrit. Le numéro 22 Giallorosso fait partie des ailiers de nouveau genre à savoir évoluer sur le côté inverse de son pied fort. Ainsi, le gaucher peut rentrer dans l’axe et utiliser sa meilleure arme pour revenir dans le cœur du jeu. Il est intelligent et progresse rapidement : sa technique et sa vista sont ses points forts. A l’inverse, il devra encore progresser en phase défensive parce qu’il est souvent sanctionné. (6 cartons jaunes en 18 matchs de Serie A cette saison)

Tout se passait bien pour lui jusqu’au 12 janvier 2020 et le match face à la Juventus à l’Olimpico. A dix minutes de la fin de la première période, après un contact avec Matthijs de Ligt, le milieu de terrain italien se blesse lourdement. Les résultats ne se font pas attendre : rupture du ligament croisé antérieur du genou droit.

Terrible nouvelle, sa saison est terminée aussi bien avec l’AS Roma qu’avec la Nazionale. A seulement 20 ans, cette épreuve pourrait être la plus difficile de sa jeune carrière mais il écrit : « Je reviendrai plus fort qu’avant, je vous le jure. ». Aujourd’hui après une opération réussie, Zaniolo récupère de sa blessure. D’un point de vue contractuel, il est engagé avec la Louve jusqu’en 2024.

Notes d’indispensabilité en Nazionale

6,5/10 : C’est l’avenir du football italien. Passé par toutes les classes (U18, U19, U21), Nicolò Zaniolo est un candidat sérieux pour une place en Nazionale. Pendant les qualifications pour l’Euro 2020, il n’aura été titulaire que contre l’Arménie (9-1) avec 2 buts et 1 passe décisive. Le reste du temps il a été dans le groupe face à la Finlande et au Liechtenstein et lors de la double confrontation contre l’Arménie. Entre juin et septembre 2019, il a été appelé par Luigi Di Biagio pour l’Euro U21.

Il doit garder à l’idée que Mancini fait évoluer la Squadra Azzurra en 4-3-3 et qu’il doit être le meilleur sur le côté droit pour être titulaire. A ce sujet, le report de l’Euro en 2021 est une aubaine pour lui puisqu’il aura le temps de revenir à la compétition. Il peut être confiant puisqu’il y a quelques temps Mancini déclarait : « il est évident que le retour d’un joueur aux caractéristiques uniques comme Zaniolo est important. ».

Julien Camarda

Rédacteur



Lire aussi