Bilan des joueurs italiens : Gianluigi Donnarumma

Par Killian Picaud publié le 30 Mar 2020

En raison de la pause inopinée de la Serie A due à la crise sanitaire du Covid-19, nous vous dressons un bilan individuel des internationaux italiens. Dans ce numéro, focus sur le gardien du Milan AC et de la sélection italienne, Gianluigi Donnarumma.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Août 2019, Gianluigi Donnarumma, âgé de 20 ans, commence déjà sa quatrième saison dans les cages du Milan AC.

Etant un talent très précoce, les attentes autour de Donnarumma sont donc particulières. Son poste de titulaire n’est absolument pas à remettre en doute en club. Mais en sélection, sa place de numéro 1 fait encore débat. L’essor de Meret et la très bonne saison de Sirigu sont en effet des éléments à prendre en compte. Il est donc question cette année pour le portier milanais de confirmer tout son talent en club et en sélection pour s’affirmer sans conteste le numéro 1 en Italie à son poste.

La situation aujourd’hui

Ses performances en club restent toujours très convenables. Ses arrêts réflexes et ses performances globales ont toujours autant d’impact dans les résultats positifs de l’équipe. En preuve dernièrement la victoire face à Brescia où la défense milanaise inexistante l’a contraint à intervenir de nombreuses fois sur sa ligne, et où l’équipe s’en sort d’une courte victoire sans encaisser de but. Ce match ne fait pas exception. Nombreux ont été les matchs où Gigio a sauvé les siens d’un naufrage évident. Depuis le début de saison, Donnarumma a enregistré 10 clean-sheets, soit le meilleur total du championnat.

Evidemment, son bilan n’est pas non plus parfait. Il y a eu des matchs où il s’est montré tout aussi absent que ses coéquipiers. En exemple la lourde défaite contre l’Atalanta (5-0) et la deuxième mi-temps lors du derby (4-2) ou encore la défaite contre la Fiorentina (1-3). De plus, ses erreurs de main certes rares mais toujours présentes font vraiment tâche sur son bilan global. C’est quelque chose de très dommageable quand, dans le même temps, Meret montre de belles choses en Champions League et que Sirigu multiplie les arrêts à chaque match, sans oublier Gollini qui joue un rôle important pour l’Atalanta.

Ajouté à cela son jeu au pied toujours aussi douteux, avec des hésitations à provoquer des crises cardiaques et des relances très hasardeuses, on s’aperçoit qu’il a encore du mal à gommer ses principaux défauts. Là est donc le principal point noir de la saison de Donnarumma : au bout de désormais 5 saisons en pro, il ne montre aucune progression sur ses aspects les plus perfectibles.

Pour contrebalancer avec ses quelques absences en championnat, Donnarumma rend tout de même une bonne copie sur la scène internationale. Si la défense de la Nazionale est plus solide et que l’adversité est d’un niveau moindre en qualification pour l’Euro, il n’en reste pas moins que le portier rossonero s’est plutôt bien illustré, contribuant lui aussi à la réussite totale des Italiens durant ces éliminatoires.

Depuis septembre 2019 et la phase retour des éliminatoires, il n’a encaissé que 2 buts en 4 matchs joués, et enregistré 2 clean-sheets. Il n’a laissé place à aucun doute durant cette campagne, lui permettant de s’asseoir sur sa place de numéro 1 en Nazionale.

Note d’indispensabilité en Nazionale

7/10 : Bien qu’il ne montre aucune évolution flagrante, pour cause son talent précoce mais aussi la stagnation de son club qui l’empêche de s’illustrer à un niveau meilleur, Donnarumma a tout de même montré qu’il avait logiquement sa place en Nazionale. D’ailleurs, sa performance globale avec l’équipe nationale n’est absolument pas en sa défaveur. Il est donc parfaitement logique et concevable de le voir titulaire pour les grandes échéances. Néanmoins, il devrait profiter du report de l’Euro pour tenter de gommer une fois pour toutes ses erreurs récurrentes.

Killian Picaud



Lire aussi