Bilan des joueurs italiens : Gianluca Mancini

Par Nicolas Segura publié le 06 Avr 2020

La Serie A est suspendue en raison du COVID-19 qui sévit actuellement partout en Europe. En attendant que le championnat reprenne, Calciomio dresse le bilan de chaque international italien cette saison. Aujourd’hui, c’est au tour du défenseur de l’AS Roma : Gianluca Mancini.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Véritable révélation avec l’Atalanta, le jeune Toscan (23 ans) est arrivé à l’AS Roma sous forme de prêt payant avec obligation d’achat (2 + 13 millions d’euros). Il s’était montré très à son avantage sous le maillot de la Dea. Devenu le leader de la défense, il assurait également une présence offensive (six buts lors de la saison dernière). La Roma l’a recruté cet été pour pallier le départ de Kostas Manolas au Napoli. Avec l’arrivée de Fonseca sur le banc romain, Mancini s’est très vite retrouvé titulaire. Avec la succession de blessures dans le club giallorosso, il a dû dépanner au poste de milieu défensif. Cette adaptation a plutôt été réussie et le défenseur de métier a été plus qu’un bouche-trou à cette position.

La situation aujourd’hui

Fonseca l’a rendu indispensable dans l’effectif. En championnat, il n’a manqué que trois rencontres à cause de plusieurs suspensions. Il a disputé 30 des 36 matchs de la Roma cette saison en tant que titulaire. Lui qui évoluait dans une défense à trois à l’Atalanta, il s’est plutôt bien adapté à ce nouveau dispositif de Fonseca, avec quatre défenseurs. Mancini a su adapter sa manière de défendre. Mais son apport vers l’avant reste important, en témoigne ses nombreuses titularisations au milieu.

Pourtant, ses nombreux cartons (dix jaunes et un rouge) viennent entacher sa saison plus que correcte. Lui-même a reconnu ses torts dans une interview à Sky Sport : «Il est vrai que j’ai commis pas mal d’erreurs en deuxième partie de saison. Mais cela va me permettre de m’améliorer et d’être plus mature.» L’international italien (deux sélections) profite de la compagnie de Chris Smalling : « Il me donne des conseils pour m’améliorer. Je l’écoute, j’ai beaucoup à apprendre à ses côtés, il est très expérimenté. »

Il a réussi à s’imposer, il pourrait vite devenir incontournable d’ici la saison prochaine. L’avenir de Chris Smalling dans la capitale est incertain, Federico Fazio est vieillissant, Juan Jesus n’arrive pas à s’imposer. Avec un contrat durant jusqu’en 2024, l’ancien de la Dea incarne le présent tout comme l’avenir de la défense romaine.

Note d’indispensabilité en Nazionale

5/10 : Tout dépendra de la suite de ses performances. Si une place parmi les convoqués est presque assurée, il faut qu’il confirme avec la Roma et à l’échelle européenne. Gianluca Mancini semble derrière Romagnoli et Bonucci entre autres dans la hiérarchie en Équipe d’Italie. Nul doute que s’il continue sa progression, il pourrait compter quelques sélections en plus.

Il a évolué au poste d’arrière droit à chacune de ses deux sélections. Problème : il ne joue pas à cette position en club. Une place en tant que défenseur droit pour la Nazionale ? Pourquoi pas, mais à ce poste, Florenzi est une valeur sûre. À l’avenir, Mancini pourrait postuler, même si son rôle de prédilection reste défenseur central. Lors du dernier rassemblement, en novembre, il avait été contraint à revenir dans son club, blessé. Le report de l’Euro à l’année prochaine pourrait l’arranger. Le Toscan aura sans doute renforcé l’année prochaine sa place de titulaire en club.

Nicolas Segura



Lire aussi