Bilan des joueurs italiens : Emerson

Par Boris Abbate publié le 09 Avr 2020

Si le championnat est officiellement arrêté à cause de la situation sanitaire alarmante en Italie et dans le reste du monde, la rédaction de Calciomio vous propose de dresser les bilans individuels des internationaux italiens cette saison. On poursuit aujourd’hui sur des airs de samba et de Joga Bonito en dressant le bilan d’Emerson Palmieri, l’autre oriundo du groupe en compagnie de Jorginho !

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Exilé depuis maintenant deux saisons en Angleterre du coté de Chelsea, Emerson Palmieri s’était juré de faire définitivement carrière outre-manche. Après avoir quitté pour de bon l’AS Roma il y a de ça deux saisons et en rejoignant Sarri et Jorginho dans l’Ouest de Londres, l’Italo-brésilien prenait en effet un tournant majeur dans son parcours en débarquant dans un championnat extrêmement compétitif et dans un club à la soif de victoires et de trophées parfaitement assumée. Et aux cotés de Sarri, le latéral gauche aura plus ou moins bonnement géré la pression pour le premier vrai test de sa carrière.

Sous les ordres du coach italien, Emerson avait connu un premier exercice riche d’enseignements et de valeurs, en disputant une saison certes en concurrence directe avec Marcos Alonso en championnat, mais en disputant en intégralité pratiquement tous les matchs d’Europa League (compétition qu’il ira même gagner), et en goutant à ses premières minutes de jeu avec la Nazionale de Mancini. En tant que remplaçant fiable du coté de Chelsea et en tant que néophyte sous le maillot azzurro, la saison 2019/2020 devait alors enfin marquer le coup de grâce pour Emerson. L’objectif était alors double pour le latéral : prendre une fois pour toute l’ascendant sur Marcos Alonso et les clés du couloir gauche de Chelsea, afin notamment de gratter le plus de minutes de jeu possibles en Nazionale. Pour pourquoi pas, obtenir une place pour l’Euro 2020 !

La situation aujourd’hui

Cette saison, Emerson a toutefois du faire face au départ de Sarri et à l’arrivée de Lampard du coté de Chelsea. Un changement d’entraineur qui s’est tout d’abord avéré extrêmement efficace pour l’ancien de la Roma, puisque sous les ordres de la légende vivante des Blues, l’Italien était alors parti comme un titulaire quasiment indispensable sur le côté gauche de la défense londonienne. Avec plusieurs matchs d’affilés disputés et une régularité enfin acquise dans les performances, l’Italien avait ainsi pu faire ses premiers matchs complets avec la Nazionale de Mancini. C’était en octobre et en novembre dernier contre l’Arménie et la Bosnie, et Emerson avait alors rapidement conquis tout son monde. A tel point que l’on se demandait même si le latéral gauche n’était pas parti pour faire un bon titulaire à ce poste-là (manque de concurrence oblige).

Pourtant, au fil de la saison, Emerson a tout simplement perdu sa place de titulaire en club, et il n’a plus disputé le moindre match depuis le 21 janvier avec Chelsea ! Une situation délicate, que certains médias anglais attribuent à des problèmes personnels avec Lampard, et surtout aux rumeurs qui l’envoient un peu partout en Italie. Car si Emerson ne joue plus aujourd’hui, il garde encore une belle cote de popularité en Italie, ce qui pourrait bien jouer en sa faveur pour participer à l’Euro l’année prochaine !

Note d’indispensabilité en Nazionale

6/10 : On le sait pratiquement tous, mais les grands noms ne courent pas vraiment les rues en ce moment sur le côté gauche de la défense italienne. Et face au manque de concurrence criant et évident à ce poste-là, Emerson pourrait bien avoir une carte à jouer. D’autant plus que ses récentes performances en Azzurro ont été assez bonnes. Un retour en Italie cet été, avec la Juventus et le Napoli qui s’arracheraient déjà le joueur, placerait en tout cas inévitablement le latéral dans de bonnes positions pour candidater à l’Euro 2021. Et Mancini l’a encore souligné récemment, en affirmant que «ce serait une très bonne nouvelle si Emerson revenait en Italie…». Le mercato qui arrive sera donc déterminant pour l’oriundo !

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi