Bilan des joueurs italiens : Armando Izzo

Par Valentin Feuillette publié le 17 Mar 2020

Si le championnat est officiellement arrêté à cause de la situation sanitaire alarmante en Italie, la rédaction de Calciomio vous propose de dresser les bilans individuels des internationaux italiens cette saison. On commence aujourd’hui avec Armando Izzo, défenseur cadre au Torino. Un cas bien complexe qui nécessite une analyse précise.

Ce qu’on attendait de lui avant le début de saison

Arrivé au Torino lors de l’été 2018, Armando Izzo a vécu un rêve éveillé la saison passée en formant un trio défensif du tonnerre composé de Nkoulou et Moretti, devant le grand Sirigu. Ce petit groupe s’est hissé parmi les meilleures défenses du pays permettant aux Granata (7èmes la saison dernière) de se forger une véritable identité de jeu basée sur une forteresse défensive capable de relancer rapidement au bloc polyvalent du milieu. Izzo a su au fil des matchs se transformer en vrai patron défensif en devenir. A 28 ans, le natif de Napoli arrive à l’âge de la maturité pour un défenseur. Son efficacité, sa personnalité et son attitude avaient tapé dans l’œil du sélectionneur qui l’a appelé à plusieurs reprises en septembre pour les matchs de qualification. L’objectif fixé par Izzo était de continuer à progresser en profitant du départ à la retraite de Moretti pour devenir officiellement le patron de la défense au côté de Nkoulou. Un défi de taille pour cette équipe du Torino qui visait l’Europa.

La situation aujourd’hui

Moins solide que Sirigu mais beaucoup plus indispensable que Nkoulou. La saison de Izzo n’a pas été facile mais il faut reconnaître qu’il n’a pas été aidé par le système du Torino : Nkoulou réalise une saison désastreuse, Mazzarri n’a jamais installé régulièrement le même troisième défenseur à ses côtés alternant entre Djidji, Lyanco ou Bremer. La cohésion n’a jamais été présente de toute la saison. Au milieu de tout ce bazar, on retrouve un Izzo qui est parvenu quelques fois à sauver les meubles un peu tout seul avec l’aide de l’éternel Sirigu. Durant la saison, le défenseur de 28 ans s’est montré plus expérimenté endossant de temps en temps le costume de patron de la défense, ce qui représente un progrès dans ce domaine par rapport à la saison passée. Sa hargne et son attitude font de lui un vrai leader, capable même d’inscrire des buts importants sur corner (quatre réalisation cette saison). Néanmoins, il a perdu de sa constance et de sa solidité qui faisaient sa principale force l’année dernière. Vous l’aurez compris, c’est une saison en dents de scie pour Izzo même s’il reste aujourd’hui l’élément défensif le plus indispensable au Torino mais malheureusement dans une défense très très faible qui encaisse beaucoup de buts et perd énormément de matchs.

Notes d’indispensabilité en Nazionale

4,5/10 : Bonucci, Chiellini, Acerbi, Romagnoli… La concurrence au poste de défense centrale rester importante en Nazionale et il sera difficile après cette saison inconstante de se faire une place dans le groupe final pour Armando Izzo. Néanmoins, sa mentalité et le fait qu’il soit apprécié par de nombreux internationaux pourrait jouer en sa faveur. Sa saison au Torino n’est pas désastreuse par rapport aux piètres résultats de son équipe, mais force est de constater qu’il a réalisé un moins bon exercice comparé à l’année dernière. Izzo n’est donc pas indispensable aujourd’hui pour la Squadra Azzurra. Cependant, il reste un candidat dans la discussion apprécié par Mancini qu’il l’a utilisé à la fois sur un côté et dans l’axe de sa défense. Une polyvalence qui pourrait jouer dans la balance.

Valentin Feuillette



Lire aussi