Bilan de la saison : Lazio

Par Franckie Tourdre publié le 16 Juin 2015
Crédits

lazio

Partis pour reconquérir une place européenne en début de saison, les hommes de Pioli ont été LA bonne surprise de cette Serie A en allant au-delà des objectifs initialement fixés. C’est simple, bien qu’ils avaient décidé de renforcer l’effectif dans cette optique, notamment avec les arrivées de De Vrij, Parolo, Djordjevic voire Gentiletti, les dirigeants de la Lazio ne s’imaginaient pas pour autant terminer la saison sur le podium pour la première saison de Pioli sur le banc. Une deuxième partie de saison canon conjuguée à des rivaux trop irréguliers auront permis aux biancocelesti de s’octroyer le droit de participer aux préliminaires de Champions League dans deux mois. Un luxe qu’ils ne connaissaient plus depuis août 2007…

LA SAISON DE LA LAZIO

graph-lazio

– 3ème de Serie A

– Finaliste de la Coupe d’Italie face à la Juventus

– 45 matches, 27 victoires, 6 nuls, 12 défaites, 88 buts marqués, 42 buts encaissés

L’ÉQUIPE-TYPE

Meilleur buteur : Miroslav Klose, 16
Meilleur passeur : Antonio Candreva, 15
Joueur le plus utilisé : Marco Parolo, 3564

LES +

FELIPE ANDERSON

Après une saison et demie de traversée du désert, le milieu offensif brésilien a finalement retrouvé la confiance et est enfin parvenu à appréhender les mécanismes du football italien. Le résultat est tout simplement exceptionnel tant Felipe Anderson a marché sur l’eau tout au long de la deuxième partie de saison et a pesé dans la troisième place de son équipe en empilant buts et passes décisives.

LUCAS BIGLIA

Véritable métronome des biancocelesti, l’international argentin n’a pas manqué de faire admirer tout au long de la saison sa vista et son bagage technique au milieu de terrain. Très bon à la récupération, il est également le regista que tout le monde souhaiterait avoir dans son équipe tant il est capable de mettre sur orbite ses attaquants par un simple décalage ou d’une transversale innatendue. Pas étonnant que les cadors européens se bousculent pour se renseigner sur son compte…

ANTONIO CANDREVA

Toujours remuant et parfois même agaçant, le romain a effectué encore une fois une grande saison, une de plus depuis qu’il est à la Lazio. Son omniprésence dans la manœuvre offensive des biancocelesti de même que sa capacité à être décisif ont constitué pour Pioli un réel atout. Heureux à la Lazio où il compte rester longtemps, il pourrait bientôt hériter du brassard de capitaine.

LES –

STEFAN RADU

Au club depuis janvier 2008, Radu est devenu l’un des tauliers du vestiaire laziale. Cependant, l’ancien défenseur du Steaua Bucarest s’est montré cette saison bien loin du niveau qu’il avait affiché depuis son arrivée sur les bords du Tibre. Sa responsabilité lors du derby à l’aller est fortement engagée sur les deux buts de Totti. Un doublé qui pèse lourd au classement tout comme les buts bêtement encaissés sur lesquels le défenseur roumain n’était pas non plus exempt de tout reproche comme face au Napoli à l’aller.

MICKAEL CIANI

Peu utilisé par son entraineur Pioli, l’international français (une sélection) n’aura apporté que trop peu de garanties à l’arrière-garde biancoceleste à chaque fois qu’il s’est retrouvé sur le terrain. Arrivé en fin de contrat, il n’aura plus l’opportunité de donner des sueurs froides aux tifosi à chaque fois qu’il est en possession du ballon…

KEITA BALDE DIAO

Considéré comme l’un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, Keita aura eu du mal à trouver sa place au sein du schéma tactique de Pioli cette saison. Souvent utilisé en cours de match, il n’a pas été à la hauteur de ce que l’on était en droit d’attendre de lui au vu de ses qualités extraordinaires et de son potentiel.

LES AUTRES

Federico Marchetti : On a enfin retrouvé le gardien international que l’on avait perdu pendant plus d’un an. Décisif à de nombreuses reprises, il a rassuré sa défense tout au long de la saison.

Etrit Berisha : Moins rassurant que Marchetti, l’international albanais a toutefois mieux terminé la saison qu’il ne l’avait commencée.

Stefan De Vrij : Il a été le véritable leader de la défense biancoceleste. Précis et juste dans ses relances, il est le roc qui faisait défaut à la Lazio depuis le départ de son compatriote Jaap Staam.

Lorik Cana : L’ancien marseillais a encore une fois disputé une saison correcte avec la Lazio, en défense, caractérisée par quelques erreurs mais surtout une hargne et une combativité à toute épreuve.

Mauricio : Arrivé au mercato d’hiver, le défenseur brésilien a très mal commencé pour ses débuts face à Palermo avant de se reprendre et de faire apprécier sa rigueur dans ses interventions.

Luis Pedro Cavanda : A l’image de ses dernières saisons, il a alterné le bon et le moins bon en bénéficiant tout de même d’un temps de jeu conséquent. Il pourrait aller voir finalement ailleurs cet été.

Dusan Basta : Impeccable du début à la fin de saison, il aurait mérité d’être dans notre top 3 tant il a apporté sur son coté droit dans la phase offensive sans pour autant négliger les tâches défensives. Une grosse satisfaction pour Pioli et les dirigeants.

Santiago Gentiletti : Une saison à oublier pour l’argentin qui a dû soigner une rupture des ligaments croisés pendant les trois quarts de la saison. Le destin a voulu qu’il marque un but décisif à Gènes contre la Samp, pour son retour, alors qu’il s’était blessé dans ce même stade à l’aller en début de saison contre le Genoa.

Edson Braafheid : On pensait qu’il allait être le grand flop du mercato biancoceleste. Il nous a cependant fait changer d’avis en faisant preuve d’une belle abnégation et de qualités défensives indiscutables. Un peu moins rassurant après sa grave blessure du mois de décembre.

Abdoulaye Konko : Le franco-sénégalais n’a que très peu eu l’occasion de se mettre en valeur cette année. La faute à un manque de confiance criant de la part de son entraineur et des dirigeants, las de ses blessures à répétition dans le passé, mais aussi à l’excellente saison de Basta.

Diego Novaretti : Arrivé à la Lazio il y a deux ans, l’argentin n’a jamais donné une image rassurante lorsqu’il a joué. Ses apparitions se font donc au compte-goutte.

Bruno Pereirinha : Le défenseur portugais n’a pas non plus bénéficié de la confiance de Pioli qui l’a relégué tout au long de la saison sur le banc.

Cristian Ledesma : En fin de contrat, l’ancien capitaine de la Lazio n’avait visiblement plus le niveau de ses glorieuses années passées sous la tunique biancoceleste. Très peu utilisé cette saison par Pioli, il laisse cependant un excellent souvenir aux fans de la Lazio qui l’auront admiré et soutenu pendant neuf saisons…

Marco Parolo : Lui aussi aurait mérité de figurer dans le top 3 s’il n’avait pas démarré timidement son aventure laziale. A l’instar de son équipe, il s’est complètement transcendé lors de la deuxième partie de saison et est devenu l’un des principaux artisans de la troisième place obtenue.

Ogenyi Onazi : Loin d’être le premier choix de Pioli au milieu tout au long de la saison, c’est cependant lui qui permet à la Lazio d’arracher la précieuse victoire à Naples.

Danilo Cataldi : De retour de prêt en Serie B, ce pur produit du centre de formation a déjà un volume de jeu impressionnant qui laisse penser qu’il pourrait bien être le capitaine du futur de la Lazio et l’un des principaux piliers de la Nazionale.

Alvaro Gonalez : Laissé de coté par Pioli, il a décidé d’émigrer au Torino pour avoir plus de temps de jeu. Pas de chance, il s’est sérieusement blessé dès son arrivée à Turin.

Senad Lulic : Toujours très précieux puisque très adroit et polyvalent, l’international bosniaque a encore une fois réalisé une bonne saison et su être décisif en Coupe d’Italie, cette fois en demi-finale au San Paolo contre le Napoli.

Honorato Ederson : Ne rentrant clairement pas dans les plans de Pioli, il a toutefois décidé de rester dans la capitale pour persévérer. Pas de chance, il s’est à nouveau blessé à de nombreuses reprises. Après trois saisons à la Lazio et une bonne douzaine de blessures à son compteur, son expérience à Rome pourrait cette fois réellement prendre fin.

Stefano Mauri : L’inoxydable capitaine de la Lazio semble immortel. A 35 ans, il a encore une fois réalisé une saison exemplaire et montré la voie à de nombreuses reprises.

Filip Djordjevic : Son adaptation dans la capitale s’est plutôt bien passée et, malgré une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains pendant 4 mois, sa première saison italienne laisse une impression assez positive. Elle aurait même pu être qualifiée d’excellente si son tir de trente mètres n’avait pas frappé les deux montants pour finalement sortir du cadre en prolongations, en finale de coupe face à la Juventus.

Brayan Perea : Rappelé en catastrophe de son prêt de Perugia en janvier pour suppléer Djordjevic, blessé, il n’a quasiment eu aucune chance de se montrer.

Miroslav Klose : A 37 ans, le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde est non seulement une légende vivante mais également l’arme offensive la plus dangereuse de la Lazio. En concurrence avec Djordjevic, il a profité de la blessure de ce dernier pour monter qu’il était encore l’un des attaquants les plus redoutables de la Serie A.

L’ENTRAÎNEUR

Pour sa première saison à la tête d’un club d’envergure, Stefano Pioli a assurément réussi son coup. Arrivé dans le scepticisme général, il est parvenu à ramener les tifosi à l’Olimpico grâce à un jeu spectaculaire et porté vers l’offensive qui a permis de terminer deuxième meilleure attaque du championnat à un petit but de la Juve. L’exploit de se qualifier pour le tour préliminaire de la Champions League constitue, lui, la cerise sur le gateau.

LA SAISON PROCHAINE

Avec de telles stats, il sera difficile pour la Lazio de rééditer une telle saison, a fortiori avec les obligations européennes auxquelles elle devra se soumettre. Cependant, une chose est certaine : les dirigeants souhaitent à nouveau renforcer l’effectif et poursuivre le cycle vertueux débuté l’été dernier pour permettre à la Lazio de retrouver le lustre dont elle jouissait au début des années 2000. Mission compliquée mais pas impossible…

Franckie Tourdre

Rédacteur Lazio



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.