Bilan de la saison 2018/2019 : Torino

Par Valentin Feuillette publié le 12 Juin 2019

Après un mercato estival où le président Urbano Cairo a dépensé sans compter (Armando Izzo, Simone Zaza, Soualiho Meïté…), l’objectif fixé pour cette nouvelle saison était clair : décrocher un ticket pour l’Europe. Malheureusement, le Torino reste une fois de plus à quai en terminant à cette frustrante septième place (soit la première non-européenne). Les Granata payent très cher leur irrégularité maladive ressentie tout au long de la saison et leurs échecs surprenants (défaites contre Empoli, Bologna + match nul contre la SPAL, Parma…) opposés à leurs succès prestigieux (victoires contre l’Inter, le Milan + match nul contre le Napoli, la Juve, la Lazio…). Cependant, il faut applaudir les hommes de Mazzarri pour leur saison plus qu’intéressante : seulement sept défaites en championnat. Ils se sont battus jusqu’à la dernière journée et ont fait honneur à l’identité et à l’histoire de cette équipe du Torino. L’Europe aurait été un bonus mérité mais il n’y a pas de quoi rougir ! Félicitations !

La saison du Torino

torino

image Transfermarkt

– 7ème de Serie A (63 points)

– Huitièmes de finale de la Coppa Italia (défaite 2-0 face à la Fiorentina)

– 42 matchs : 18 victoires, 15 nuls, 9 défaites, 58 buts marqués, 39 buts encaissés

– Meilleur buteur : Andrea Belotti avec 17 réalisations

– Meilleur passeur : Iago Falqué avec 7 passes décisives

– Joueur le plus utilisé : Andrea Belotti avec 3 480 minutes jouées

L’entraîneur

Arrivé à la mi-saison l’année dernière pour remplacer son prédécesseur Siniša Mihajlović, Walter Mazzarri vient de conclure son premier exercice complet au Torino. Une chose est sûre : la saison 2019 des granata est à l’image de la méthode « mazzarrienne » à savoir un jeu offensif loin d’être flamboyant mais qui peut compter sur une solide défense et un bloc au milieu polyvalent et complémentaire (avec Baselli, Rincon, Meïté, Lukic…). En somme, l’efficacité à son paroxysme. C’est cette philosophie qui a permis au Torino d’accrocher des points quasiment à chaque weekend en évitant un trop grand nombre de défaites – seulement . Cinquième meilleure défense du pays grâce à leur trio Izzo – Nkoulou – Sirigu, le Torino de Mazzarri est avant tout une équipe défensive qui a laissé Andrea Belotti faire le jeu en attaque en espérant certains miracles de sa part pour débloquer le score. Le manque de créateur (comprenez plutôt la perte de Adem Ljajic) a été le principal souci de la production offensive du Torino.

La saison prochaine

Difficile de se prononcer actuellement. Après les belles promesses montrées cette saison, on peut aisément imaginer que le président Urbano Cairo fixera le même objectif pour enfin renouer avec l’Europe. Néanmoins, le mercato estival dictera le réalisme de cette mission : utopie ou réelle chance ? Andrea Belotti a prolongé pour une saison de plus mais sera-t-il encore un grenat l’an prochain ? Quels renforts pour palier les faiblesses à la création offensive ? Les cadres défensifs seront-ils toujours présents et au niveau ? Le futur nouveau DS réussira-t-il à assurer la transition après le départ de Gianluca Petrachi à l’AS Roma ? Tant de questions sans réponse pour le moment mais les tifosi veulent y croire et espèrent regoûter rapidement aux compétitions européennes.

Valentin Feuillette



Lire aussi