Bilan de la saison 2017/2018 : Milan AC (troisième partie)

Par Jérémie Panizzoli publié le 11 Juin 2018

Après une saison décevante qui aura vu les Rossoneri terminer à la sixième place, l’heure est aux bilans. En ce qui concerne les 3 meilleurs et 3 moins bons joueurs, l’ensemble est décrit ici.

Gianluigi Donnarumma : Une intersaison mouvementée, des prestations en dent de scie et une impression générale assez médiocre en dépit de quelques parades remarquables comme face au Napoli en fin de saison.

Leonardo Bonucci : Arrivé avec l’étiquette du leader, l’ex joueur de la Juventus a eu du mal à s’acclimater à sa nouvelle équipe. Mieux après la trève, il a semblé monter en puissance. Il est attendu au tournant la saison prochaine.

Ricardo Rodriguez : Seul véritable arrière gauche de talent dans cet affectif, le Suisse a d’abord été convaincant avant de plonger au fil des rencontres. Si son talent sur coup de pied arrêté est avéré, sa force à bien défendre ne saute pas aux yeux…

Lucas Biglia : Le métronome a réalisé une saison médiocre gâchée par les blessures et les méformes persistantes. Peu décisif et incapable de se surpasser, on a senti que l’Argentin était sur la pente descendante cette saison. Définitivement ?

Franck Kessie : On a beaucoup vu l’ivoirien cette saison sur le terrain. Élément le plus aligné de l’entre-jeu, l’ex joueur de l’Atalanta est à créditer d’une saison moyenne. Peu lucide dans le dernier geste, il a néanmoins le bénéfice du doute lié à son jeune age…

Giacomo Bonaventura : Au sein d’un effectif chamboulé, le milieu de terrain italien a été l’un des hommes positifs de la saison milanaise. Malgré une blessure en début de saison, il est bien revenu avec l’arrivée de Gattuso sur le banc et figure encore parmi les meilleurs rossoneri.

Fabio Borini : Le joker. Aligné à droite, à gauche, au milieu et même au poste de latéral droit, Borini a représenté la polyvalence et l’abnégation par excellence. En revanche, niveau efficacité, le résultat est trop faible…

Suso : Après une saison 2016-2017 de premier plan, l’Espagnol était attendu cette saison. Malheureusement, le résultat est trop juste. Auteur de plusieurs buts magnifiques comme cette frappe à Udinese, Suso a trop joué par intermittence en distillant son talent avec trop de parcimonie…

Abate : La blessure prématurée de Conti aurait pu lui laisser un boulevard. Mais le physique et la capacité à enchaîner ne sont plus présents au rendez-vous pour l’ancien latéral.

Antonelli : Entre blessures et méformes, le joueur formé au club a semblé en bout de course.

Montolivo :  Si Gattuso a cherché à le relancer à son arrivée, le résultat est évidemment trop faible. En perte de vitesse depuis plusieurs années, il n’a pas semblé capable d’inverser la tendance. Triste.

Zapata : Quatrième choix sous Montella, le Colombien est revenu aux affaires à la prise de pouvoir de Gattuso. Cependant, son niveau de jeu et sa concentration ne sont pas améliorés avec cette arrivée. Il faudrait réellement se pencher sur la pertinence de sa présence dans l’effectif.

Gomez : Complètement abandonné par Montella et Gattuso, le Paraguayen aurait du partir l’hiver dernier au Boca Juniors plutôt que de rester en tribunes…

Conti : Blessé dès le mois de septembre, l’ancien joueur de la Dea a passé toute sa saison hors des terrains.

 

 

 

 

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.