Le bilan à la mi-saison : Genoa

Par Fabio Pendolino publié le 29 Déc 2016
Crédits

Genoa

En bref

Difficile de jauger le Genoa au moment du départ de Gasperini vers l’Atalanta. Le Griffon s’est tourné vers le vice-champion de Serie B, Juric, pour conduire l’exercice 2016-2017. Un choix osé qui au final se révèle correct. Le Genoa est bien calé dans le ventre mou du classement, comme la saison passée et reste à l’affut en attendant de meilleurs jours.

Ce qui a fonctionné

Les matchs contre les gros : Le Genoa n’a perdu contre seulement deux des « grosses » équipes réputées de Serie A (l’Inter, 2-0 et la Lazio, 3-1) : victoire contre la Juventus (3-1), le Milan AC (3-0), et match nul contre le Napoli (0-0). S’il s’agit d’un bon point qui montre le caractère de l’équipe, il pourrait aussi être tourné dans l’autre sens ; le Genoa a ainsi perdu plusieurs matchs contre plusieurs de ses concurrents aux places dans le bas de la partie gauche du classement. Logiquement, le match contre l’AS Roma devrait confirmer ces statistiques ?

La jeunesse au pouvoir : Avec une moyenne d’âge de 24,9 ans, le Genoa est une équipe qui tend à se rajeunir. Même si le classe 2001′ Pellegri (15 ans) a peut-être été lancée trop tôt dans le grand bain, de nombreux éléments jeunes de qualité sont présents dans l’effectif, avec entre autres Izzo (24), Laxalt (23), Ninkovic (22), Ocampos (22), Perin (24), ou encore Simeone (21) qui tend à exploser.

Ce qui n’a pas fonctionné

Les matchs à l’extérieur : 6 buts marqués, 14 encaissés pour 2 victoires, 1 nul et 6 défaites ; le Grifone ne réussit pas en dehors de ses terres. La comparaison est d’autant plus forte lorsque l’on regarde la différence avec les matchs joués à domicile : 1 victoire, 5 nuls pour seulement une défaite au Luigi-Ferraris avec 15 buts marqués et 8 encaissés (dont 4 contre Palermo) !

Le réalisme offensif : 21 buts, soit 1,17 par match ont été marqué par le Genoa en 18 matchs. C’est la 13ème attaque du championnat alors qu’elle a réussi 149 centres (4ème de Serie A) : seulement 43% de tirs cadrés malgré 172 actions créées. C’est trop peu considérant le potentiel des éléments offensifs de l’équipe et du jeu prôné par Juric. La moyenne est ainsi de 82 minutes jouées par but pour les joueurs rossoblù.

Le joueur à retenir

Armando Izzo : Patron de la défense à trois de Juric aux côtés de Munoz et Burdisso, Izzo réalise une très belle première partie de saison. 17 matchs joués (il a raté la partie contre l’Atalanta), il n’a pas marqué de buts mais délivré deux passes décisives. Il est un minimum technique (pour un défenseur) et le montre à travers ses giocate pour garder la possession du ballon ou ses passes, comme en témoigne son taux de passes réussies de 84%. Enfin, malgré son caractère indiscipliné qui surgit à quelques reprises, il n’a été sanctionné que de 4 cartons jaunes dans une équipe où 7 joueurs différents ont déjà été expulsés !

Le joueur à oublier

Goran Pandev : Mauvais début de saison pour l’ancien de l’Inter qui n’a débuté en tant que titulaire que 3 rencontres. Il sera certes rentré à sept reprises en cours de match mais n’a pas marqué un seul but ou délivré de passe décisive. C’est d’autant plus décevant qu’avec la blessure de Leonardo Pavoletti puis son, désormais officiel, transfert au Napoli, le Macédonien pouvait avoir sa chance à jouer. Ce sera à Giovanni Simeone de continuer à en profiter s’il reste sur sa lancée !




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter Miami fait une offre à la Juventus pour Weston McKennie

Le Milan AC pousse pour Strahinja Pavlovic

Nuno Tavares vers la Lazio ?

Leicester fait une offre alléchante à la Juventus pour Matias Soulé

Le Milan AC cible Strahinja Pavlovic

Avatar

Fabio Pendolino

Rédacteur



Derniers articles