Le bilan à la mi-saison : Chievo

Par Jérome Perrin publié le 28 Déc 2016
Crédits

Chievo

En Bref

Bilan comptable moyen mais au final positif pour un club comme le Chievo. Après 18 journées de Serie A, le club de Vérone occupe la 11ème place du championnat avec 25 points et continue donc sur sa lancée de la saison passée clôturée à la 9ème place avec 50 points. 7 victoires pour autant de défaites et 4 matchs nuls. Le club de la Vénétie est toujours en course en coupe d’Italie, compétition dans laquelle il affrontera la Fiorentina en janvier prochain après avoir sorti Novara 3-0 lors du tour précédent. Plus tôt dans la compétition, le Virtus Entella avait été éliminé sur un score identique.

Ce qui a fonctionné

La défense : Avec 20 buts encaissés en 18 rencontres, la défense, la troisième de Serie A, est indéniablement le point fort de l’equipe coachée par Rolando Maran. C’est mieux que le Napoli, l’Inter et la Lazio et aussi bien que le Milan AC. Le Mister s’appuie notamment sur les expérimentés Alessandro Gamberini (35ans), titulaire à 11 reprises bien que remplaçant en début de saison, et Dario Dainelli  (37 ans), titulaire à 15 reprises, pour composer une charnière centrale italienne et solide. Pléonasme ?

Les déplacements : Le Chievo l’a emporté trois fois (plus un match nul) en neuf déplacements. Soit un tiers des rencontres disputées hors de ses bases pour un total de dix points. C’est à peine moins bien que l’AS Roma (11 points), aussi bien que la Viola et l’Inter et mieux que tous ses adversaires directs à l’exeption de l’Udinese. Il est allé s’imposer sur la pelouse d’Udine justement, sur le terrain de Palerme et dans l’enceinte de Pescara. Toutes des équipes jouant plus ou moins dans sa catégorie. Un maintien dans un championnat aussi exigeant et rigoureux que la Serie A s’obtient par ce genre de performances. Une place en sécurité en milieu de tableau aussi.

Ce qui n’a pas fonctionné 

L’attaque : Si le point fort du Chievo est la défense, on ne peut pas en dire autant de son attaque. Avec 19 petits buts marqués, elle n’est que la quinzieme de Serie A. Les attaquants marquent, certes, mais pas assez (3 buts pour Pellissier, 2 buts pour Meggiorini et 2 buts pour Inglese). Insuffisant à ce niveau.

Les rencontres face aux grands de Serie A : Si le Parma AC avait été en Serie A cette saison, nous aurions pu faire référence aux Sette Sorelle mais ce n’est pas le cas. Nous partons donc du principe que, parmi les grands de Serie A, le Napoli prend la place du club de Parme. Face au sept grosses cylindrées actuelles du championnat (Juve, Milan, Inter, Roma, Lazio, Fiorentina et donc Napoli), le Chievo n’a remporté qu’une seule confrontation. C’etait lors du premier match de la saison, contre l’Inter de De Boer, une équipe alors complètement perdue par sa préparation estivale perturbée pour ne pas dire tronquée…Un score de parité a pu être obtenu à domicile contre la Lazio mais toutes les autres confrontations se sont soldées par des défaites. Si le Chievo veut grandir un jour, cela passera par des performances contre les ogres du Calcio, à l’instar de ce que réalisent cette saison l’Atalanta et le Torino (ou de ce qu’avait entrepris, il y a plusieurs saisons de cela, l’Udinese de Toto Di Natale).

Le joueur à retenir

Valter Birsa : Le Slovène réalise une grosse saison. Le milieu offensif a participé à 17 des 18 rencontres de son équipe et en a débuté 16. Il a su se montrer décisif en trouvant le chemin des filets à 4 reprises (dont un doublé contre l’Inter, en s’amusant des défenseurs sur le premier), ce qui est mieux que chacun de ses partenaires de l’attaque. Mais l’ancien joueur de Sochaux et du Milan sait aussi se montrer altruiste puisqu’il a délivré 4 passes décisives depuis le début du championnat. Efficace et complet, à l’image de ce coup franc contre l’autre club milanais cette fois-ci .

Le joueur à oublier

Antonio Floro Flores : Nous évoquions plus haut l’attaque, qui n’a pas fonctionné correctement au cours de cette première partie de saison. L’attaquant italien est associé à ce constat. 0 but marqué et 0 passe décisive alors qu’il a disputé 11 rencontres dont 6 comme titulaire. Un bilan proche du néant pour ce joueur, auteur de 52 buts en 274 matchs de Serie A. Les dirigeants se sont-ils trompés en le recrutant à Sassuolo il y a bientôt un an ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter Miami fait une offre à la Juventus pour Weston McKennie

Le Milan AC pousse pour Strahinja Pavlovic

Nuno Tavares vers la Lazio ?

Leicester fait une offre alléchante à la Juventus pour Matias Soulé

Le Milan AC cible Strahinja Pavlovic

Avatar

Jérome Perrin

Rédacteur



Derniers articles