Bilan de la saison 2015-2016 : Empoli

Par Louis De Brondeau publié le 29 Mai 2016
Crédits

Empoli

Une saison très contrastée, voilà ce que l’on retiendra de l’exercice 2015-2016 du club d’Empoli ; entre une première partie de saison incroyable qui a vu le club au maillot azzurro flirter avec les places européennes et une seconde partie de saison totalement gâchée. Une saison conclue à la dixième position ce qui reste tout à fait honorable pour un club qui avait perdu ses cadres (Hysaj, Valdifiori) et son entraineur au mercato estival. Des premières journées difficiles avec seulement 7 points pris en 8 journées, et puis le moteur empolesi a redémarré. Une accélération fulgurante qui en a surpris plus d’un. L’Empoli semble même avoir progressé et pratique un des plus beaux jeux du championnat transalpin et nous offre des rencontres de hautes volées comme le derby toscan contre la Viola tout en gardant une efficacité redoutable devant le but. Résultat, à la mi-saison, l’Empoli est septième et semble promis à une deuxième partie d’exercice radieuse. Mais là encore le club azzurro déjoue les pronostiques, s’écroule totalement et connait un passage à vide de trois mois entre la 20ème et la 31ème journée, durant lequel le club ne remporte aucune rencontre. Heureusement l’avance prise lors de la première partie de la saison permet aux toscans de terminer dans la première partie de tableau, à la dixième place soit cinq places de plus que la saison dernière.

LA SAISON DE L’EMPOLI

Empoli 2015-2016

– 10ème de Serie A

– Éliminé au troisième tour de la Coppa Italia par Vicenza

– 39 matchs joués, 12 victoires, 10 nuls, 17 défaites,  40 buts marqués, 50 encaissés

L’ÉQUIPE TYPE

Meilleur buteur: Massimo Maccarone, 13

Meilleur passeur: Ricardo Saponara, 10

Joueur le plus utilisé : Mario Rui, 3 330

LES +

RICARDO SAPONARA

Le changement d’air lui a fait le plus grand bien. Transféré définitivement cet été après son prêt de six mois la saison dernière, Rick n’a pas chômé dans un rôle de trequartista qui lui va si bien. Chargé d’alimenter le duo Pucciarelli-Maccarone, le numéro 5 a terminé la saison avec 10 passes décisives et de nombreux gestes qui ont fait frémir le public du Stadio Castellani.

MASSIMO MACCARONE

Papy fait de la résistance, et même plutôt bien. Superbe saison réalisée par l’attaquant italien de 36 ans. Avec 13 buts il égale son record personnel sur une saison qui datait de l’époque où il évoluait à Siena. Mais l’influence du capitaine de l’Empoli ne se mesure pas que dans les chiffres puisque Big Mac fait aussi profiter à ses coéquipiers de toute son expérience et de toute sa classe. On en redemande.

LEANDRO PAREDES

La bonne pioche. L’Empoli a récupéré à Rome un jeune crack en manque de temps de jeu et en fait un de ses titulaires indiscutables. À seulement 21 ans, le jeune argentin a été le leader technique et le métronome du jeu azzurro durant toute la saison. À coups de gestes de classe et de passes millimétrées, Paredes a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui.

LES –

MARKO LIVAJA

C’est peu dire que la saison du Croate fut mauvaise. Aligné titulaire lors des absences de Pucciarelli ou Maccarone, l’attaquant prêté par le Rubin Kazan ne s’est jamais montré à la hauteur. 18 matchs disputés pour un total de 598 minutes passées sur les terrains et un petit but. Un rendement très faible pour l’attaquant de 22 ans. Heureusement qu’il retourne en Russie cet été.

RADE KRUNIC

Arrivé libre cet été pour être la doublure de Ricardo Saponara, le Bosniaque a finalement très peu joué car ses performances ont été très loin des attentes de Giampaolo. Heureusement qu’il n’a rien coûté !

LEVAN MCHEDLIDZE

Même constat que son compère Livaja, lorsque l’on a fait appel à lui le Géorgien ne s’est pas du tout montré à la hauteur si bien que l’attaque de l’Empoli a souffert quand l’un de ses deux titulaires était absent. 14 matchs et 0 but, c’est un euphémisme de dire qu’il a déçu.

LES AUTRES

Lorenzo Tonelli : S’il n’est pas cité parmi les plus, c’est seulement parce qu’il fallait faire des choix. La saison du défenseur central a été plus qu’honorable ce qui lui a valu une convocation de la part d’Antonio Conte pour le stage de la Nazionale. On peut tout de même signaler un petit relâchement en deuxième partie de saison.

Manuel Pucciarelli : Clairement le joueur le moins en vue du redoutable trio d’attaque de l’Empoli mais sa saison reste correcte avec 6 buts et 3 passes décisives.

Andrea Costa : Avec son compère Lorenzo Tonelli il a formé une paire complémentaire. Imperméable durant la première partie de la saison, la muraille azzurra et son roc Andrea Costa ont été beaucoup moins efficaces durant la deuxième partie.

Vincent Laurini : Le Français a parfaitement assuré la succession d’Hysaj sur le côté droit. Il se distingue plus par la qualité de sa défense que par ses montées mais il n’a pas déçu. Seul point noir au tableau ses blessures qui l’ont éloigné des terrains durant 8 journées.

Mario Rui : Si le Portugais est le joueur le plus utilisé par Marco Giampaolo cette saison ce n’est pas un hasard. Travailleur infatigable sur son côté gauche il a disputé 36 des 38 rencontres de l’Empoli en Serie A, 2 matchs loupés car il était suspendu qui se sont soldés par deux défaites de l’Empoli. Coïncidence ?

Piotr Zielinski : Véritable couteau suisse du milieu de terrain, le Polonais a tout fait cette saison. Il a marqué des buts (5), fait des passes décisives (6) et surtout il s’est distingué par son incroyable abattage au milieu de terrain.

Marcel Büchel : Il a démarré la saison sur le banc mais ses performances au milieu de terrain, tout en travail et en simplicité, ont convaincu Giampaolo de mettre Croce sur le banc pour lui faire une place dans le 11 de départ.

Lukasz Skorupski : Le gardien polonais prêté par l’AS Roma a alterné le bon et le moins bon. Le bon avec des parades décisives et des arrêts réflexes comme par exemple dans le derby toscan face à la Fiorentina, le moins bon avec quelques boulettes un peu ridicules. Une saison moyenne en somme.

Marco Zambelli : Une saison durant laquelle le latéral venu de Brescia a réussi à grappiller du temps de jeu grâce aux blessures de son coéquipier Laurini. Quand il était sur le terrain, l’Italien ne s’est pas vraiment mis en valeur.

Daniel Croce : Une saison correcte pour le milieu italien de 33 ans qui a été absent pendant 2 mois à cause d’une blessure au mollet. Durant la deuxième partie de saison il a dû faire face à la concurrence de Büchel et l’explosion de Zielinski et son temps de jeu s’est quelque peu réduit.

Assane Dioussé: Une jolie saison pour le très jeune sénégalais de 18 ans qui a joué 16 matchs, de quoi entrevoir de jolies perspectives pour l’avenir. Il aura pour tâche de confirmer la saison prochaine.

Uroš Ćosić et Luca Bittante : Pas grand chose à dire sur la saison des doublures de Costa et Tonelli, ils ont répondu présent lorsqu’ils ont été alignés mais ils n’ont jamais été assez performant pour inquiéter le duo titulaire.

Alessandro Piu: Le jeune italien issu du centre de formation de l’Empoli a peu joué cette saison (seulement 212 minutes) et n’a marqué qu’un seul petit but.

Alberto Pelagotti: Six petits matchs à se mettre sous la dent, six matchs durant lesquels Skorupski était blessé à la main. Six performances honorables, Alberto a parfaitement rempli son rôle de doublure.


L’ENTRAÎNEUR 

Première saison en Toscane pour Marco Giampaolo et celle-ci s’avère être plutôt réussie. Même s’il a largement profité du travail effectué par son prédécesseur Maurizio Sarri, Giampaolo a quand même une grande part de responsabilité dans la jolie saison réalisée par ses protégés. Surtout, il a su gérer une transition difficile avec le départ des cadres de la saison précédente en tirant profit de la jeunesse de son effectif. Tout le monde lui prédisait l’enfer, quel enfer ?

LA SAISON PROCHAINE

Avec les départs programmés de Leandro Paredes et Lorenzo Tonelli et ceux probables de Zielinski et Saponara le mercato promet d’être agité en Toscane. En plus, la formation azzurra pourrait perdre son coach Marco Giampaolo dont le nom est cité dans plusieurs clubs italiens. La saison prochaine sera donc encore une saison de transition pour l’Empoli et les dirigeants devront réaliser un mercato intelligent pour poursuivre la progression de l’équipe qui, ne l’oublions pas, est remontée de Serie B il y a seulement deux ans.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Massimiliano Allegri se prononce sur la suspension de Paul Pogba

Luca Toni fait un choix entre Vlahovic et Osimhen

Ibrahimovic a déjà choisi le remplaçant de Pioli

La Juventus lorgne Raspadori

Bonne nouvelle pour la Juventus avant le match contre Naples

Avatar

Louis De Brondeau

Rédacteur



Derniers articles