Baromètre de la Nazionale : ils ont brillé, ils ont déçu

Par Aurélien Bayard publié le 20 Nov 2019

10 sur 10. L’Italie a su avoir les résultats et la manière tout au long de cette campagne de qualification de l’Euro 2020. Le dernier carton face à l’Arménie clôt définitivement le passage de Gian Piero Ventura et semble annonciateur de grands moments l’été prochain. Tour d’horizon sur ceux qui se sont illustrés et ceux qui ont raté le coche avec la Nazionale.

Ils ont brillé

Acerbi : Depuis la blessure de Chiellini, une place est à prendre au côté de Bonucci. Si au départ Romagnoli paraissait le candidat le plus naturel, le laziale semble le reléguer sur le banc. Chaque week-end, le joueur formé au Milan AC fait preuve de solidité et fait admirer toute sa palette technique. Face à la Bosnie, Francesco n’a pas failli à sa réputation. Tout d’abord il marque un vrai but d’attaquant. Puis, comme il s’est rappelé que son premier travail reste défenseur, il empêche les joueurs bosniens d’inquiéter Donnarumma. C’est donc du haut de ses 6 sélections qu’il accompagnera presque à coup sûr Bonucci durant l’Euro.

Immobile : Tout le monde évoque son duel avec Andrea Belotti pour savoir qui portera l’attaque de la Squadra. Les deux attaquants sont en forme en Serie A et devaient le démontrer lors de ces 2 matchs. Le granata a planté un superbe but contre la Bosnie pour mettre la pression sur le natif de Torre Annunziata. Ciro a alors répliqué avec un doublé face à l’Arménie ainsi qu’une superbe passe décisive sur le premier but de Zaniolo. Grâce à cela, le statut quo demeure. Ce n’est pas un souci pour les Azzurri. Chacun des deux dispose de qualités différentes et pourrait apporter autant à une Squadra qui aura besoin d’attaquants efficaces cet été.

Zaniolo : De retour en sélection après avoir été puni, Nicolò avait à cœur de démontrer qu’il débordait d’énergie. Avec 2 buts et 1 passe décisive, le romain s’est donc appliqué à mettre à mal la défense arménienne. Ajoutons à cela son activité incessante et il pourrait devenir une véritable alternative à Insigne.

Ils ont déçu

Alex Meret : Et si c’était lui le grand perdant de ces rencontres ? A l’image de Gollini, il est rentré en fin de match pour gratter une cape internationale. Cependant le jeune Meret n’a pas été testé par Roberto Mancini durant ces 2 matchs. Le technicien national renouvèle sa confiance en Gigio Donnarumma et Salvatore Sirigu. Le Napolitain devrait être le 3ème gardien de la Squadra Azzurra pendant le championnat d’Europe des nations, en espérant que le portier de la Dea ne lui chipe pas sa place au dernier moment.

Leonardo Bonucci : Moins rassurant que son collègue Acerbi contre la Bosnie, pas non plus l’assurance tout risque lors de la correction infligée à l’Arménie, Bonucci peut au moins compter sur son jeu long pour distribuer des passes décisives. Après avoir perdu son capitaine Chiellini, Mancini ne prendra pas le risque de mettre son nouveau meneur d’homme sur le banc. Heureusement pour lui…

Emerson : Il semblait avoir mis tout le monde d’accord lors du dernier rassemblement et finalement sa prestation contre la Bosnie relance la question du chantier à gauche. Une performance inodore et sans saveur qui ne devra pas être répétée. Quand est-ce que les travaux seront enfin terminés ?

Aurélien Bayard



Lire aussi