Barella, l’explosion finale

Par Cesco publié le 21 Août 2020

Beaucoup de questions se sont posées sur le milieu de terrain de l’Inter cette saison. Beaucoup de turn-over, de doutes et de remises en question malgré un talent bien présent. Pourtant au milieu des critiques qui ont pu pleuvoir par endroits, un homme échappe à la tourmente. Nicolo Barella, transféré de Cagliari à l’Inter l’été dernier, et qui fait bien plus que seulement faire ses matchs du côté de l’Inter.

La clé au milieu

Une chose est certaine quand on parle de Barella à l’Inter, les Nerazzurri ne peuvent pas s’en passer. De jeune promesse à milieu confirmé, il a impressionné tous les observateurs après une pré-saison en demi-teinte, la faute à une condition physique un peu précaire. S’il a commencé son aventure interiste sur le banc, il n’a pas tardé à balayer la concurrence et à s’imposer comme le leader dans ce secteur. Son volume de jeu ne fait que croitre au fil des matchs. En défense, au milieu et même en attaque comme en témoignent ses 4 buts et 5 passes décisives, il est partout. Si les comparatifs élogieux ne manquent pas de venir heurter la carcasse du diamant italien, lui garde la tête sur les épaules et continue sa progression. Avec lui sur le terrain l’Inter ne lâche quasi rien. Deux défaites contre la Juventus en Serie A et c’est tout. La maitrise du milieu passe par lui. Quand il est moins bien, c’est toute l’Inter qui perd le contrôle des matchs. Quand il est en forme comme la semaine dernière face au Shakthar, l’Inter est intraitable et les transitions rapides si chères à Conte ainsi que l’engagement physique (l’Inter est l’équipe qui court le plus en Italie) sont respectés à la lettre. Alors que l’on attendait sa confirmation dans un grand club, Nicolo Barella est en train de se faire un nom et de s’imposer comme milieu incontournable, à désormais quelques mois de l’Euro 2021.

Gare au physique

Si sa condition physique et son coffre sont impressionnants, Nicolo Barella doit faire attention aux blessures. Cette saison, il a été touché deux fois. Une fois contre le Torino et une autre pendant la coupure du COVID. Un physique qui n’est pourtant pas fragile mais qui est mis à contribution par l’engagement sans faille que met le jeune milieu dans tous ses duels. 192 duels gagnés sur la saison précédente, personne ne fait mieux en Serie A. Une domination dans l’intensité qu’Antonio Conte ne peut qu’aimer. C’est d’ailleurs pour cette raison que suite à l’intérêt et au sondage du FC Barcelone pour le joueur, le technicien a coupé court en annonçant à ses dirigeants que Barella était « invendable« . Alors que pendant des années, la pierre angulaire du jeu de l’Inter était Brozovic, le Croate peut désormais se trouver une épaule de soutien en plus avec Barella, désormais maitre du milieu chez les Nerazzurri. Il ne lui reste qu’un territoire à conquérir pour marquer sa belle saison avec un trophée : celui de Séville ce soir.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi