Bancs de touche en ébullition

Par Gilbert Simonutti publié le 27 Mai 2021

La saison 2020-21 vient à peine de se terminer que le mercato des entraineurs prend déjà le devant de la scène. Petit point, entre officialisations et rumeurs des 19 bancs de touche de la Serie A.

Alors qu’une place est encore a attribuer pour compléter le listing des 20 clubs qui officieront dans l’élite à partir du mois d’aout, le mercato des entraineurs s’emballe depuis lundi, lendemain de la dernière journée de l’exercice précèdent. Si certains clubs, et non des moindres, ont pris de l’avance, la plupart d’entre eux sont encore dans le flou. Parmi ceux qui sont déjà au travail pour définir l’effectif, l’AS Roma fait figure de pionnière puisque José Mourinho a été annoncé officiellement début mai ce qui donne une avance non négligeable au club de la Capitale.

Dans un autre registre, le Milan AC et l’Atalanta ont choisi la continuité en confirmant Stefano Pioli et Giampiero Gasperini. Pas de surprise sur ces deux bans grâce entre autre à la qualification en Champions League des deux formations lombardes. Autre club qui a décidé de poursuivre avec son entraineur actuel, le Cagliari de Giulini qui cherchera un peu de calme l’année prochaine avec Leonardo Semplici à la barre. Plus récemment, la Fiorentina s’est accordé hier avec Rino Gattuso pour un plan de relance de la maison viola. Un choix fort de la part de Commisso pour relancer l’enthousiasme d’une belle endormie.

Inter et Juventus en attente

Le doute, plus ou moins élevé, persiste partout ailleurs. La situation Conte-Inter a fait l’effet d’une véritable bombe depuis avant-hier. D’un coté une direction qui veut limiter les couts et de l’autre un coach qui veut faire franchir un nouveau step aux champions d’Italie. La rupture s’est consommée hier soir avec toutes les conséquences que cela risque de provoquer. Le tam-tam pour remplacer Conte a commencé et les noms sont nombreux. Des improbables Fonseca et Mihajlovic jusqu’à Allegri, les spéculations vont bon train dans la presse italienne. Autre banc prestigieux toujours en stand-by, celui de la Juventus. Pirlo a fait de nombreux appels du pied pour être confirmé mais cela est loin d’être la tendance actuelle malgré la victoire en Coppa Italia et une qualification last-minute en Champions League.

Un retour d’Allegri reste l’hypothèse la plus probable mais une surprise ne serait pas impossible, loin de la. Premier indice, Paratici ne continuera pas son aventure avec la Vecchia Signora. Quant au Napoli, après une approche pour Sergio Conceicao, la piste initiale menant à Luciano Spalletti semble à nouveau tenir la corde. De son coté, Simone Inzaghi est sorti vainqueur de son entrevue, longtemps attendue, avec Claudio Lotito et prolonge de 3 ans avec la Lazio.

Juric quasiment au Torino

De Zerbi a quitté Sassuolo pour rejoindre le Shaktar, ce qui montre le mal profond de la gestion des grands clubs italiens, et pourrait être remplacé par Italiano, auteur d’une excellente saison à La Spezia. Reste à voir si les propriétaires américains des Spezzini sont capables de retenir leur entraineur avec un programme ambitieux. Joli coup en perspective pour le Torino qui devrait officialiser Juric de l’Hellas dans les prochains jours ce qui obligera le club vénitien de lui trouver un remplaçant.

La balance est plutôt du coté du maintien en poste pour Mihajlovic à Bologna et Ballardini au Genoa alors que c’est le contraire à l’Udinese qui devrait se séparer de Gotti. La Sampdoria, elle, pense déjà à l’après Ranieri mais sans avoir un nom précis en tête. Chez les deux promus connus, Empoli et Salernitana, la tendance, non encore officialisée, est au statu quo en attendant le dernier nom entre Cittadella et Venezia.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi