Les Ballons d’Or italiens : Fabio Cannavaro

Par Pierrick Dujardin publié le 29 Août 2017
Crédits

Incroyable ! Voilà comment retranscrire la surprise voir même stupéfaction de certains lorsque Fabio Cannavaro, alors âgé de 33 ans, reçoit le titre suprême ce 27 novembre 2006. Il est vrai qu’il faut remonter à Matthias Sammer, lauréat du prix en 1996, pour voir un joueur à vocation défensive remporter le Ballon d’Or ! Pourtant, il suffit de s’intéresser un tant soit peu à la saison de l’Italien pour comprendre que rien n’est dû au hasard. Leader d’une Juventus championne d’Italie (titre retiré en raison du Calciopoli), vainqueur de la Coupe du Monde avec la Squadra azzurra, Cannavaro s’est au cours de cette année imposé comme l’un des meilleurs défenseurs de sa génération. Déjà stupéfiant sous les couleurs de Parma, le natif de Naples atteint le sommet de son art au cours de sa deuxième année avec les Bianconeri. 5ème Italien et 3ème défenseur à remporter le Ballon d’Or, Cannavaro a marqué le football mondial d’une empreinte indélébile. Retour sur les moments clés d’une saison auréolée de succès.

L’un des plus grands défenseurs de son époque

Difficile d’affirmer avec certitude quel était le meilleur défenseur du monde en cette année 2005-2006 ; mais c’est bel et bien le nom de Fabio Cannavaro qui s’est détaché au détriment des John Terry et autres Carles Puyol. Si cela peut paraitre étonnant encore aujourd’hui, les mordus de Calcio se souviennent des prestations fantastiques du Juventino. Doté d’un sens de l’anticipation unique, aussi précis que rugueux, toujours en avance sur son adversaire, Cannavaro était fait de le même trempe que les plus grands difensori de l’Histoire. Aux côtés de Lilian Thuram, il était l’homme clé d’une défense insubmersible comme en atteste les 24 buts concédés par la Vecchia Signora en championnat. Avec une cinquantaine de matchs au compteur, Cannavaro a permis aux siens de remporter la Coppa et le Scudetto. Peu importe que ces titres aient été retirés suite au Calciopoli ; personne ne contestera les prouesses du meilleur joueur, meilleur joueur italien et meilleur défenseur de l’année 2006 en Serie A. Après avoir ébloui les tifosi transalpins, il quitte les Bianconeri, relégués en Serie B, pour poursuivre sa soif de succès sous les couleurs du Real Madrid.

Le leader d’une Nazionale d’anthologie

Défenseur incontournable en club, c’est bien évidemment ses performances lors de la Coupe du Monde 2006 qui ont permis à Fabio Cannavaro de se hisser au sommet du football mondial. Au delà de ses prouesses, l’Italien était un meneur d’homme exemplaire, véritable taulier d’une sélection italienne que rien ne pouvait arrêter. Faisant parmi les seuls à avoir disputé l’intégralité de la compétition, Cannavaro a été incroyable du début à la fin. Avec 2 petits buts encaissés en 7 matchs, la Nazionale peut remercier un Cannavaro aussi sublime qu’impérial. Fantastique lors de cette demi-finale désormais culte face à l’Allemagne, sa victoire et 100ème sélection face à la France en finale marque le summum d’une carrière grandiose. Diego Maradona ne s’y trompait pas en déclarant que « Ce Mondial n’a pas révélé de très grands joueurs. Un seul a été immense, de bout en bout : Fabio Cannavaro !« . Malgré une période d’adaptation compliquée au Real, l’affaire des matchs truqués et une une certaine mauvaise foi ambiante, Cannavaro mérite son Ballon d’Or. Icône du Calcio, défenseur hors-pair, ce petit napolitain est devenu au cours de cette saison la fierté du peuple italien. Merci Fabio !

https://www.youtube.com/watch?v=Q5VYSHqraFs




🔥 Les sujets chauds du jour :

Daniele De Rossi rassure concernant son avenir à la Roma

La Juventus prêt à poursuivre Allegri en justice ?

Khvicha Kvaratskhelia vers une prolongation avec Naples?

Rebondissement dans le dossier Gleison Bremer à la Juventus

Paolo Montero, nouvel entraîneur de la Juventus

Avatar

Pierrick Dujardin



Derniers articles