Balde Keita, le dernier frisson

Par Luca Hurez-Unida publié le 13 Mar 2016
Crédits

keita-balde

Larguée à 13 points de la Zone Europe et à l’abri d’une catastrophe en étant à 12 points des 3 derniers relégables, la Lazio, engluée dans le ventre mou, n’a plus rien à espérer de sa fin de championnat. Dans ces conditions, l’Europa League apparaît comme l’ultime source de joie pour les tifosi. Le match nul rapporté de Republique Tchèque lui permettant de croire en une qualification pour le tour suivant. Après cette première confrontation, un joueur est sorti du lot. Baldé Keita. À défaut d’un but, le jeune joueur a, une nouvelle fois, démontré à son entraineur qu’il méritait plus qu’un rôle de joker.

Ce désir de bien faire n’est certainement pas anodin. Le jeune joueur pourrait même se sentir lésé par cette situation. Et pour comprendre cet état d’esprit, il faut remonter au début de l’année 2016.
Lassé de son faible temps de jeu durant la phase aller, le joueur réclame un entretien auprès de Stefano Pioli pour lui exprimer son envie de jouer, de démontrer ses qualités et son besoin de reconnaissance. L’entraineur, à l’écoute et conscient que son concurrent direct, Felipe Anderson, n’est plus que l’ombre du brillant joueur de la saison précédente comprend ses revendications et le titularise sur la pelouse de l’Artemio Franchi face à la Fiorentina. 1 but et une grosse prestation du catalan plus tard, on le retrouvait criant sa rage dans les bras de son entraineur.

Les statistiques avant les frissons

La prestation réussie du virevoltant senegalo-espagnol lui permettra d’être titulaire tout au long du mois de janvier. Une situation tant désirée que méritée au vu de la qualité globale de ses matchs. Souvent considéré comme l’un des meilleurs laziali de par son activité, sa fraicheur et ses dribbles déroutants. Il est d’ailleurs l’un des joueurs les plus dangereux de son équipe avec 28 occasions créés contre les 19 de Felipe Anderson ou les 33 de Lucas Biglia. Seul point noir au tableau et certainement pas le moins important, l’efficacité du prodige. En effet, ses problèmes de finition font tâche. Et l’ancien entraineur de Bologna semble accorder beaucoup d’importance à son manque de réalisme.

Entre les frissons de Keita et les statistiques approximatives de Felipe Anderson, Pioli a tranché. Le Brésilien récupérera sa place 1 petit mois après avoir été forcé de s’installer sur le banc de touche. Bon nombre de supporters et d’observateurs s’interrogeront quant à ce choix mais la discussion du début d’année semble oubliée. La sortie du XI au soir du match face au Napoli fut annonciatrice d’une longue série brisée ce jeudi à Prague. Désemparés à la vue des piètres copies rendues par leurs joueurs, les tifosi donnent de la voix pour retrouver le joueur qui leur avait permis de frissonner un soir de juillet 2015.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« C’est un tirage au sort difficile pour l’Italie », Jamie Carragher

« Celui qui joue contre l’Italie a peur », Fabio Cannavaro

« L’Italie sait comment gagner », Bryan Cristante

Di Lorenzo révèle le joueur italien qui l’a le plus surpris avant l’Euro

« L’equipe nationale d’Italie est sous-estimée », Gianluigi Buffon s’indigne avant l’Euro 2024

Avatar

Luca Hurez-Unida



Derniers articles