Azerbaïdjan – Italie : La Nazionale a son destin en main

Par Paolo Del Vecchio publié le 10 Oct 2015
Crédits

italie

Cette fois-ci, une victoire enverra officiellement l’Équipe d’Italie à l’Euro français, quelque soient les résultats de la Norvège (deuxième du groupe H) et de la Croatie (troisième). Pour ce faire, Conte avait initialement convoqué 27 joueurs, mais Berardi et Insigne ont quitté le groupe sur blessure  (remplacés par Bonaventura) et Pirlo sera préservé car pas non plus au mieux, en espérant pouvoir l’utiliser mardi contre la Norvège dans le dernier match de qualifications. Pour éviter que celui-ci soit quasiment un barrage, avec tous les risques que cela comporte, Conte a demandé aux siens de régler la question de la qualification dès ce soir. L’adversaire s’y prête, au moins compte tenu des statistiques puisque sur trois matchs disputés face à l’Azerbaïdjan, l’Italie a toujours obtenu la victoire, inscrivant huit buts contre un seul encaissé. Mais cette équipe classée 105ème au classement FIFA a montré dernièrement une résistance certaine, de quoi accrocher une Nazionale qui n’a battu Malte qu’un but à zéro par deux fois durant cette campagne.

Côté terrain, Conte devrait non pas jouer en 3-5-2 comme lors de son arrivée, ni en 4-3-3 comme lors des derniers matchs, mais en 4-4-2 ou plutôt 4-2-4. Candreva et El Shaarawy sur les ailes, Pellè-Eder en pointe. Rien que ça. C’est en tout cas ce qu’indiquent les derniers entrainements, une équipe résolument offensive pour partir à l’attaque de cette fameuse qualif’. En l’absence de Pirlo, Marchisio (blessés) et De Rossi (suspendu), c’est logiquement le petit Verratti, numéro 10 dans le dos, qui sera aux commandes de l’équipe avec semble-t-il Parolo à ses côtés. En défense, pas de doutes. Les certitudes Buffon, Bonucci, Chiellini et Darmian seront accompagnées de De Sciglio, sur lequel le sélectionneur semble insister compte tenu de la marge de progression. En espérant qu’il soit plus étincelant qu’au Milan. À voir si ce troisième système proposé en Nazionale par le technicien pugliese sera efficace. On compte en tout cas sur l’homme en forme, Graziano Pellè (meilleur buteur de l’ère Conte avec trois réalisations), pour continuer sur sa lancée et inscrire pourquoi pas un but décisif dans cette campagne européenne. Les autres Giovinco, Florenzi, Bonaventura et Zaza se tiendront prêt à entrer pour prêter main forte si besoin. Un dernier effort messieurs, Forza Azzurri !




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Deux cadres de la Juventus incertain face à Naples

Avatar

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Derniers articles