Avec Barrow, l’Atalanta joue la carte de la patience

Par Tristan Pubert publié le 09 Fév 2019

Musa Barrow, jeune attaquant gambien de 20 ans est très certainement l’un des plus gros potentiels de l’Atalanta. Cet attaquant complet qui n’est attiré que par le but est loin d’être un titulaire dans cette formation lombarde. Les dirigeants de la Dea se veulent patients avec Barrow, mais la situation est-elle bien traitée?

Une forte concurrence à son poste

Zapata, Ilicic ou encore Gomez, voici les concurrents directs à Barrow au poste d’attaquant, autant dire que la mission n’est pas évidente pour l’international gambien.
Le Colombien est en pleine forme et par ailleurs le meilleur buteur de son équipe avec 15 réalisations en championnat. Ilicic s’est imposé comme une pièce importante de Gasperini grâce à sa combativité et enfin l’argentin Gomez qui est le vrai leader technique de l’équipe même si il n’évolue pas vraiment au poste d’attaquant de pointe. Une concurrence importante dans ce secteur offensif où des joueurs confirmés et réguliers sont installés.

Barrow se contente d’entrées en jeu cette saison, pour rappel il a disputé sept rencontres dans la peau d’un titulaire en championnat. Les qualités du gambien ne sont pas remises en cause avec ce rôle de «joker» mais la concurrence est de taille.

Un talent évident

En effet, Barrow dispose d’un énorme potentiel. Il est l’un des grands talents du centre de formation de la Dea, qui a par ailleurs une très bonne réputation ces derniers temps : Conti, Bonaventura, Caldara, Gagliardini, Baselli sont formés chez les Nerazurri.

C’est surtout la saison passée que Barrow s’est révélé au meilleur niveau. D’abord avec la Primavera de l’Atalanta où il va inscrire pas moins 23 buts en 18 matchs de championnat. Et tout logiquement par la suite, ses performances vont taper dans l’œil de Gian Piero Gasperini qui va rapidement lui faire confiance, Barrow va lui rendre en répondant avec de solides prestations sur les terrains, en exemple celle face à Benevento (3-0) où il va inscrire son premier but en professionnel. Petit à petit, Barrow va s’imposer dans l’effectif professionnel de l’Atalanta sans plus jamais en sortir. Mais il ne s’imposera pas pour autant.

Une patience qui a des limites?

Malgré ce maigre temps de jeu, l’Atalanta semble accorder une grande confiance à son jeune talent gambien. Tout d’abord, la direction lombarde l’a prolongé en avril dernier, un contrat qui le lie jusqu’en 2023 avec l’Atalanta, un signal fort tout de même mais il y en a d’autres. L’été dernier, le club a refusé des grosses propositions notamment de la Juventus, de l’Inter, de Chelsea mais surtout de Dortmund qui s’était montré énormément intéressé par le joueur et qui aurait offert pas moins de 20 millions d’euros. Mais l’agent du joueur Luigi Sorrentino a été clair: «Il n’y avait pas la moindre chance de commencer des négociations». Et toujours selon son agent, Barrow «se sentirait bien» en Lombardie. Pour l’Atalanta, avoir Barrow sur le banc en tant que doublure est une aubaine surtout avec les échéances à venir, la Coppa et la course à l’Europe, où Gasperini devra effectuer des turnover pour faire souffler ses titulaires.

Néanmoins, cette patience a des limites que l’Atalanta ne devra pas transformer en négligence. En effet, certes seulement âgé de 20 ans, Musa Barrow doit bénéficier de temps de jeu pour s’affirmer et engranger de la confiance. A cet âge là, énormément de joueurs tout aussi talentueux ont déjà acquis de l’expérience comme Cutrone, Zaniolo ou encore Tonali pour rester en Italie. Le prêt paraît être la meilleure solution, une option qui a été évoqué cet hiver où notamment Empoli est venu à la charge. Mais pour le moment, Barrow évolue à l’Atalanta et doit déjà se montrer bon lors de ses entrées en jeu.

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi