Avant-match : Italie – Finlande

Par Fabio Pendolino publié le 08 Sep 2019

Ce soir à 20:45, la Nazionale affronte la Finlande à Tampere avec l’objectif d’obtenir une sixième victoire d’affilée dans le groupe J des qualifications à l’Euro 2020.

« Ils n’ont jamais encaissé de but à domicile »

« Il y aura certainement des changements demain. Pellegrini pourrait jouer au milieu plutôt qie devant, nous devons voir qui est fatigué et qui l’est moins après le match à Erevan.  Des changements en attaque ? Je ne sais pas, il reste encore deux séances d’entraînements et je dois voir dans quelle forme sont Chiesa, Belotti et Bernardeschi. Jouer deux matchs à l’extérieur est difficile pour tout le monde ». Le sélectionneur Roberto Mancini a parlé en conférence de presse à la veille du match contre la Finlande. « Comme l’Arménie, nos adversaires de demain seront en meilleure forme physique parce qu’ils ont joué plus de matchs que nous. Ils n’ont jamais encaissé de but à domicile, ils sont compacts et nous nous attendons à un match difficile physiquement ».

La formation probable :

Après avoir battu l’Arménie, l’Italie s’apprête à jouer contre la Finlande, deuxième de leur groupe de qualifications pour l’Euro 202, derrière les Azzurri. Les Finlandais sont dans une série de quatre victoires de suite et Mancini voudra donc s’appuyer sur les hommes les plus en forme de son groupe. Marco Verratti ne sera pas du voyage, suspendu après son carton jaune contre l’Arménie. Stefano Sensi, maître à jouer de l’Inter, devrait le remplacer. Jorginho devrait sans aucun doute occuper sa place en tant que regista, alors que le dernier poste au milieu de terrain se joue entre Barella et Pellegrini, même si le Romain pourrait être testé dans une position d’ailier offensif comme contre l’Arménie.

Chiesa pourrait débuter sur le banc et voir El Shaarawy le remplacer. Après le précédent match, Mancini a critiqué le joueur (« Il devrait se concentrer sur son travail et être content de jouer pour une grande équipe comme la Fiorentina ») : Bernardeschi pourrait occuper l’autre flanc. Pas d’autre surprise en attaque, avec Belotti qui devrait jouer en pointe (l’attaquant le plus prolifique entre club et équipe nationale de ce début de saison).

Italie (4-3-3) : Donnarumma; Florenzi, Bonucci, Romagnoli, Emerson Palmieri; Pellegrini, Jorginho, Sensi; Bernardeschi, Belotti, El Shaarawy.

86%

L’Italie a gagné 12 de ses 14 derniers matchs contre la Finlande (86%) : un record en pourcentage entre les équipes affrontées au moins 10 fois par la Squadra Azzurra. Rouleau compresseur.

 « La Finlande n’est pas là par surprise« 

« Plutôt que de s’inquiéter à propos de qui jouera demain, nous nous rendrons sur le terrain avec un seul objectif : la victoire. Je ne sais pas ce que décidera de faire le Mister, mais il a de bonnes options à disposition. Je ne pense pas que la Finlande soit là par surprise, surtout par rapport à la qualité dont elle dispose : ils ont montré qu’ils jouent bien en tant que collectif. Pukki ? Nous devons nous inquiéter de tous les joueurs et pas seulement de lui, même s’il s’agit de l’élément le plus important ». Jorginho a présenté le match à Tampere contre la Finlande de cette façon en conférence de presse. « En Arménie, les difficultés rencontrées étaient liées au terrain, il n’était pas facile de jouer et de trouver son équilibre là-bas. Nous avons eu du mal avant de réussir à imposer notre jeu. Est-ce que je suis l’homme phare de la Nazionale ? J’ai les caractéristiques pour faire ce que me demande le sélectionneur, il me donne de la confiance et je démontre que je mérite cette confiance. Je vais continuer à travailler ».

« Nous espérons que cette fois soit la bonne »

L’ailier finlandais, Pyry Soiri a lui aussi parlé en conférence de presse avant le match contre l’Italie : « Nous essaierons de gagner si possible, un jour ou l’autre une victoire contre l’Italie arrivera. Nous espérons que cette fois soit la bonne. Nous sommes optimistes, c’est un rêve pour chacun d’entre nous, mais nous devons être réalistes et prendre un match à la fois. Il y a un match fondamental demain… La Bosnie ? Je pense honnêtement que chaque rencontre est importante, nous sommes maintenant concentrés sur la prochaine ».

Fabio Pendolino

Rédacteur



Lire aussi