Au Milan AC, une nouvelle direction et un renouveau déjà vus

Par Marco Pacini publié le 11 Juin 2019

Après l’arrivée d’Elliot en début de saison dernière, les tifosi rossoneri ont eu une lueur d’espoir avec l’arrivée de grosses pointures dans le staff. La situation sous l’ère américaine semblait s’éclaircir et le Milan AC retrouvait un véritable plan pour son avenir. Mais près d’un an plus tard les promesses ont-elles été tenues? Où en est le Milan du renouveau?

L’échec de l’ancien staff

La direction qui avait été installée, plaisait à tous, les retours de Maldini en tant que directeur sportif et celui de Leonardo au poste de directeur technique rassuraient les supporters. Les deux légendes représentaient la promesse d’un retour du grand Milan et d’une direction saine. Le projet sportif visait à reconstruire vite une équipe compétitive, durable et qui pouvait rivaliser en Europe. Mais aujourd’hui le bilan est loin d’être celui espéré à l’époque:

Concrètement au niveau sportif la cinquième place fait très mal au Milan AC, les supporters peuvent se sentir trahis par le directeur général Gazidis qui avait promis un retour en Champions League. Mais la non-qualification en C1 fait surtout mal au niveau budgétaire, on connait les mésententes entre le club lombard et l’UEFA au niveau du fair-play financier sur les dernières années (surtout sous l’ère chinoise) et avec les lourds transferts de Piatek et Paquetá pendant l’hiver le Milan AC a dépensé comme si le budget allait être renfloué par un retour en C1.

La fin de saison est aussi marquée par un remaniement du staff milanais ce qui remet en doute les plans de stabilité du club, Leonardo par exemple a démissionné prétextant que lui et Gazidis n’avaient pas les mêmes ambitions et la même idée du futur Milan. En effet, le brésilien aurait souhaité l’arrivée de joueurs d’expérience pour reconstruire une équipe stable alors que Gazidis lui veut investir dans de jeunes joueurs afin de penser une équipe sur le long terme. Le plus étonnant dans cette affaire c’est que ce prétexte pour partir de Leonardo semble un peu malvenu seulement un an après son arrivée, ce sont le genre de choses sur lesquelles un staff doit se mettre d’accord avant de se constituer. Donc mauvaise constitution initiale ou simple excuse de Leonardo pour rejoindre le Paris Saint-Germain (affaire qui doit d’aboutir dans les semaines à venir)?

Nouvelle direction, nouveaux problèmes

Pour remplacer Leonardo, c’est simplement Maldini qui reprend le flambeau après une mûre réflexion et une demande de certaines prises de libertés quant à l’achat de joueurs. Néanmoins pendant cette saison et avec la non-qualification en C1, le problème d’équilibrage des comptes a pris en ampleur, le Milan AC va se séparer de beaucoup de joueurs en fin de contrat comme Montolivo ou Abate ce qui va alléger la charge salariale. Mais les supporters rossoneri vont devoir s’attendre à des départs pour s’assurer des plus-values et équilibrer les comptes; les départs de Donnarumma (qui intéresse le PSG notamment) ou encore de Suso acheté pour presque rien à Liverpool et qui est estimé à 40 millions d’euros, sont des issues étudiées.

Marco Giampaolo (ex-entraineur de la Sampdoria) semble être le successeur de Gattuso, ce rapprochement reste à officialiser, néanmoins l’arrivée de l’italien est synonyme d’importation d’un vrai jeu pour le Milan AC. La spécialité de celui qui est présenté comme l’héritier philosophique de Sarri est un 4-3-1-2, un dispositif qui semble parfait pour l’effectif milanais car il permettrait à Paquetà de jouer dans sa position de prédilection, en milieu offensif. De plus l’arrivée d’une attaque à deux pointes traduit l’envie d’un jeu plus offensif que celui de Gattuso et la possibilité de faire jouer Piatek avec Cutrone, si ce dernier décide de rester.

Le club lombard va donc dans les prochaines semaines signer de nouvelles arrivées dans son staff, parmi les plus probables; l’arrivée de Boban (ex-joueur du club), actuel député secrétaire général de la FIFA, qui devrait s’occuper des relations du club avec les grandes instances. Pratique vu son poste actuel à la FIFA et ses relations, le Croate permettrait notamment de régler les problèmes avec l’UEFA. On peut aussi noter le nom de Rui Costa proche du club pour le poste de directeur sportif.

Marco Pacini

Rédacteur pour Calciomio.



Lire aussi