Atalanta, une défense qui marque

Par Gilbert Simonutti publié le 23 Nov 2018

Depuis son succès sur le terrain du Chievo (5-1 le 21 octobre), l’Atalanta a retrouvé la cadence qui était la sienne la saison passée et ses défenseurs ont renoué avec leur sens du but sans égal en Serie A. Un aspect travaillé au fil des entrainements par Giampiero Gasperini et ses hommes. Tout sauf un hasard.

Caldara est parti mais pas l’efficacité

L’Inter était pourtant prévenue. Depuis plusieurs semaines la Dea a repris son allure de futur équipe européenne (4 victoires lors des 4 derniers matchs) et par la même occasion ses défenseurs (muets jusque la) ont retrouvé le chemin des filets avec la même fréquence que les années précédentes. Malgré cela, Luciano Spalletti n’a pas réussi à contrer l’armada bergamasque et ses joueurs ont succombé, comme les Parmesans avant eux, sur les incursions des défenseurs orobici. Un 4-1 sans appel avec deux buts des centraux atalantini (Mancini et Djimsiti). Si de tels stats peuvent paraitre anecdotiques dans la plupart des équipes, cela est, pour l’Atalanta, une véritable marque de fabrique depuis l’arrivé de Gasperini à Zingonia. Lors des deux saisons précédentes, l’arrière garde nerazzurra a inscrit à chaque fois 10 buts par championnat sans compter l’apport des latéraux qui évoluent plus comme des milieux que comme des défenseurs. L’expert en la matière, Mattia Caldara (10 réalisations en deux exercices), a quitté Bergame à l’intersaison mais cela n’a pas altéré le rendement offensif des défenseurs. Peu importe qui joue, l’Atalanta se rend systématiquement dangereuse lors des phases arrêtés. Un travail méthodique et régulier aux entrainements qui permet à Gasperini d’avoir une arme supplémentaire dans son arsenal déjà bien étoffé avec le talent de Gomez et Illicic devant.

Illicic la clé de la réussite ?

Si Caldara était l’artificier préféré les années passées, Gianluca Mancini, 21 ans, arrivé de Perugia à l’été 2017, a pris le relais cette saison. Buteur lors des trois derniers matchs, le Toscan d’origine marche sur l’eau depuis quelques semaines. Mais, le point fort de l’Atalanta dans ce domaine, est que tous les joueurs ont cette capacité à se rendre dangereux. Pour preuve, contre l’Inter, Masiello et Palomino étaient absents alors que Toloi a du quitter ses coéquipiers à la 56eme minute de jeu avant que ses collègues Mancini et Djimsiti n’inscrivent leurs deux buts. Peu importe qui joue, le danger vient de partout. Si le travail répété à l’entrainement est un point fondamental dans cette réussite, la présence de Josip Illicic l’est tout autant. La patte gauche du Slovène est l’une des plus précises de toute la Serie A et chaque corner ou coup franc est un caviar pour ses coéquipiers. Son retour en forme coïncide d’ailleurs étrangement avec la reprise de l’équipe et les buts de ses arrières. Avec 9 buts marqués depuis le début de la saison, la défense de l’Atalanta est la plus prolifique du championnat mais ce qui intéresse encore plus Giampiero Gasperini c’est qu’elle en est aussi la quatrième la plus hermétique. Une défense en or massif pour la plus belle provinciale d’Italie.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi