Ashley Young, welcome to Inter

Par Nadhem Korbi publié le 21 Jan 2020

Un Anglais à l’Inter. C’est forcément un événement. Durant toute l’histoire du club lombard, ce sont seulement deux joueurs anglais qui ont pu porter le maillot de l’Inter. Le 1er est Gerry Hitchens pendant la saison 1961-62 alors que le 2ème, le plus connu, est Paul Ince entre 1995 et 1997. Avec l’arrivée d’Ashley Young, ils seront bientôt trois ou un peu moins vu que le joueur de Manchester United est Jamaïcain par sa mère. A 34 ans, ce dernier traverse donc la manche pour ce qui est très probablement le dernier grand défi de sa carrière. Sera-t-il le bon ambassadeur de Sa Majesté ? La réponse ne tardera pas à arriver.

Justification du transfert

En recrutant Young au crépuscule de sa carrière, l’Inter ne pense pas à amortir le transfert de son nouveau joueur ou à en tirer des bénéfices économiques. Les Nerazzurri visent plutôt le sportif. Un petit coup d’œil sur le profil de Young suffira pour comprendre que l’Anglais était demandé par Antonio Conte en personne. Le coach italien adore ce type de joueurs. Grand travailleur et jamais plaignant, l’ailier formé à Watford n’hésite pas à changer de poste s’il y a besoin. Il est connu pour être un milieu gauche mais il a dépanné à maintes reprises en tant qu’arrière gauche ou même arrière droit. Sa capacité à jouer avec les deux pieds lui permet de bien briller sur les deux cotés. Cette complémentarité pourrait être très bénéfique pour l’Inter et pour Conte. Encore plus si l’on sait que Young est habitué à jouer en 3-5-2 et qu’il a même excellé à ce poste. Il ne faut pas oublier qu’il était l’ailier gauche titulaire dans ce schéma tactique adoptée par l’Angleterre lors de la Coupe du Monde 2018. Son implication défensive est un point qui joue pour lui. Il revient souvent pour épauler les axiaux et créer le surnombre derrière. Et malgré son âge, il n’a pas perdu sa vitesse. Une qualité très demandée afin d’éviter les contres de l’adversaire. Sur le papier, c’est donc un joueur taillé pour le tactique établie par Conte.

Une belle surprise ?

Aucun ailier dans l’effectif actuel de l’Inter n’a donné satisfaction depuis le début de la saison. Pourtant, c’est un poste clé pour la réussite des idées d’Antonio Conte. Asamoah et D’Ambrosio se sont engagés avec l’infirmerie. Biraghi est trop brouillon tandis que Lazaro déçoit. Seul Candreva sort à peine la tête de l’eau mais ce n’est pas suffisant. L’un des points forts d’Ashley Young est sa régularité. En 18 saisons chez les pros, il a joué plus de 20 matchs par exercice 16 fois. Doté d’une très bonne condition physique, l’Anglais est toujours prêt à répondre présent malgré le poids des années. Toutefois, cet inconvénient pourrait se transformer en avantage. L’Inter a échoué en Champions League et le manque d’expérience de l’effectif en est principalement la raison. Pourquoi alors ne pas injecter quelques joueurs qui connaissent bien la C1 et le haut niveau ? Young possède cette caractéristique, comme Asamoah mais ce dernier est inapte physiquement.

De plus, il a joué dans plusieurs compétitions et peut donc aider les poussins de l’Inter à grandir dans ce domaine. L’influence de l’ex de Manchester United ne sera pas seulement attendue sur le terrain. Il aura un rôle à jouer dans le vestiaire. C’est sûrement un aspect qui était pris en compte par les dirigeants Nerazzurri au moment du recrutement. A part le staff de l’Inter, personne n’attend vraiment grand chose d’Ashley Young. Mais avec un peu de recul, il est possible de voir que les signes d’une aventure réussie sont là.

Nadhem Korbi

Rédacteur



Lire aussi