AS Roma : Monchi, la nouvelle épouse giallorossa

Par Herman Ahouande publié le 26 Avr 2017
Crédits

La fumée blanche s’est échappée dans le ciel romain lundi dernier, mettant fin à l’attente des tifosi. Suite à sa démission du FC Séville et après des semaines de tractations, Monchi a bel et bien posé ses valises à Trigoria pour endosser le costume de directeur sportif. L’ère Sabatini s’en est définitivement allée ; fini aussi le mandat intérimaire de Massara. Place aux compétences de l’Espagnol qui a construit sa réputation grâce à un travail unanimement salué. En portant son choix sur ce dénicheur de jeunes talents revendus à prix d’or, l’AS Roma a mis la main sur l’un des dirigeants sportifs les plus convoités d’Europe, avec des compétences similaires à celles de son prédécesseur, Walter Sabatini, un autre roi de la plus-value.

Mon chi ?

Apprenez à le connaitre. Le nouveau directeur sportif de l’AS Roma répond au nom de Ramón Rodríguez Verdejo. C’est lui qui a désormais la responsabilité de mener les opérations du mercato. Si l’ancien portier du FC Séville n’a fait ses preuves qu’en Andalousie, ses coups d’éclat ont eu des échos bien au-delà des frontières espagnoles. En 17 années à la tête de la direction sportive sévillane, Monchi s’est forgé une renommée, celle du dénicheur hors-pair de jeunes talents, notamment en provenance d’Amérique du sud. Julio Baptista, Daniel Alves, Carlos Bacca, Ever Banega ou Gary Medel qui ont joué en Serie A ou qui y militent encore, sont des exemples. Grâce à son réseau composé de plus de 700 observateurs installés de part le monde, l’Espagnol est devenu un fin connaisseur du marché des transferts. Avec lui, le FC Séville a renfloué ses caisses, réalisant par ailleurs une marge de plus de 100 millions d’euros, rien que sur la revente de Gameiro, Krychoviak, Bacca, Aleix Vidal et Moreno. Monchi, c’est également l’homme des succès sur le terrain. Même dans l’ombre des cadors comme le FC Barcelone, le Real Madrid ou l’Atlético de Madrid, son ancien club a pu glaner 9 titres, dont 3 mémorables titres d’Europa League en 2014, 2015 et 2016.

L’homme de la situation pour l’AS Roma ?

A Rome, les défis qui attendent Ramón Rodríguez Verdejo ne sont pas des moindres. Il a pour principale mission de redonner un nouveau souffle à une Roma qui, depuis le passage en veilleuse des deux clubs milanais, peine à concurrencer avec la Juventus. L’objectif de cette opération est donc de construire une équipe compétitive, capable d’assumer pleinement le statut d’anti-Juve et de rayonner sur la scène européenne. Son premier combat sera de trancher sur la question de la permanence ou non de Luciano Spalletti. A voir aussi comment le technicien andalou va gérer le dossier du renouvellement du contrat des cadres de l’équipe et surtout le cas de ses figures de proue, à savoir De Rossi et Totti. Autre dossier non moins important, la conquête des trophées. Et c’est justement sur ce dossier que Monchi est le plus attendu. L’armoire à trophées de la Louve est restée sevrée depuis une dizaine d’années et les tifosi appellent de tout leur vœu des victoires qui permettront de la garnir. L’Espagnol de 48 ans a eu droit à un bel accueil, traduit par la victoire (4-1) de sa nouvelle formation. Les Giallorossi, en attendant de connaitre l’issue de la saison en cours, tiennent en tout cas leur première recrue estivale.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Hakan Calhanoglu prend une décision concernant son avenir à l’Inter

La durée d’indisponibilité de Marcus Thuram connue

La Juventus cherche un remplaçant pour Wojciech Szczesny

Massimo Mauro fustige le licenciement de Walter Mazzarri par Naples

Le Milan AC lorgne un jeune turc

Avatar

Herman Ahouande

Rédacteur



Derniers articles