AS Roma : Kumbulla, la saison de l’affirmation

Par Julien Ruis publié le 10 Oct 2020

Grand animateur du dernier mercato de Serie A, Marash Kumbulla s’est donc engagé avec l’AS Roma. Auteur d’une excellente saison 19/20 au sein de l’Hellas, le défenseur albanais était désireux de poursuivre sa marche en avant, et de rejoindre un club plus huppé. C’est désormais chose faite, mais pour Kumbulla le plus dur reste à venir. En effet, si la saison dernière fut celle de l’éclosion, la nouvelle devra être celle de l’affirmation pour le joueur qui découvrira également l’Europe.

L’explosion dans le trident défensif de Juric

Né en Italie mais international Albanais, Kumbulla n’aura connu que l’Hellas. Pur produit du centre de formation des Gialloblu, il fait ses gammes au sein de la Primavera avant de se voir offrir une chance en équipe première lors de la saison 18/19. En Serie B, Fabio Grosso prend conscience du potentiel du défenseur et l’intègre au sein de son groupe. Malheureusement, il ne jouera que très peu mais accompagne son équipe en Serie A. En juillet 2019, l’arrivée d’Ivan Juric marquera un tournant dans sa carrière. Le Croate voit en lui le joueur parfait dans son système défensif à 3. Titulaire indiscutable dès le début de saison dans un rôle de pointe basse du trident défensif, Kumbulla explose véritablement sous les yeux des observateurs de Serie A.

Aux cotés de joueurs tel que Rrahmani (nouvelle recrue du Napoli) ou Günter, il permet au promu de finir 10ème meilleure défense de Serie A. Ses qualités physiques et son sang froid apparaissent clairement, mais c’est surtout son adaptabilité qui saute aux yeux. En effet, il joue régulièrement pointe gauche du trident lorsqu’il est aligné avec Günter. Avec 26 matchs joués, toutes compétitions confondues, il est l’un des hommes de base de Juric, qui croit fortement en lui : « Il a un immense potentiel et peut certainement exploser davantage ». Auteur d’une très belle saison avec son club de cœur, il subit, comme l’Hellas, la reprise post Covid de plein fouet. Sur les 13 derniers matchs, les hommes de Juric n’en gagnent que 3 et voient leur rêve de qualification en Europa League partir en fumée. Kumbulla doit par conséquent faire un choix, lui qui est suivit par les cadors de Serie A. Après une première saison réussit, il décide de partir dans une équipe plus ambitieuse, afin d’affirmer son nouveau statut et découvrir enfin l’Europe.

L’AS Roma pour franchir un palier

Annoncé avec insistance à l’Inter et surtout à la Lazio, durant le dernier mercato, Marash Kumbulla a finalement décidé de poursuivre sa carrière sous le maillot de l’AS Roma. Ce choix s’inscrit pleinement dans la ligne directrice d’une carrière bâtie par étapes. La possibilité de jouer pour la première fois la coupe d’Europe, avec l’Europa League, permet au jeune défenseur de pouvoir s’affirmer à plus haut niveau. Il retrouve également un système défensif à 3, auquel il est parfaitement rodé. Accompagné par Mancini et Smalling, il devra assumer son nouveau statut afin de devenir l’une des pierres angulaires de cette nouvelle muraille défensive mis en place par Paulo Fonseca. Grand amateur du style de jeu de l’Anglais (« L’année dernière j’ai eu beaucoup de plaisir à regarder Smalling et j’ai cherché à apprendre beaucoup de choses de lui »), Kumbulla est pleinement conscient que son talent n’est en aucun cas arrivé à sa plénitude et que le travail sera la base de sa réussite : « Je pense que dans l’anticipation, je suis agressif. Je me considère comme un défenseur qui pense aussi à jouer au ballon et pas seulement à défendre. Etant jeune, j’ai énormément à améliorer. De mon point de vue, je dois m’améliorer dans l’approche et dans le jeu avec mon mauvais pied ».

Après des premières sorties intéressantes, notamment dans les combinaisons avec Spinazzola dans le couloir gauche, il doit désormais s’acclimater au plus vite à l’arrivée de Smalling. Qu’on se le dise, cette nouvelle AS Roma et les tifosi comptent déjà sur leur recrue et il appartient désormais à Kumbulla de faire de cette saison celle de l’affirmation, afin de confirmer tout le bien que la Botte pense de lui.

Julien Ruis



Lire aussi