AS Roma, entre incertitudes et perplexités

Par Anthony Maiorano publié le 09 Avr 2017
Crédits

En lice sur trois tableaux il y a encore un mois, les hommes de Spalletti viennent de tout dilapider, ou presque. Comme un sentiment de déjà vu, comme si les attentes étaient trop importantes. En effet, les Romains avaient pris l’habitude ces dernières saisons de débuter l’exercice tambours battants et de subir un fatal et décisif coup de mou en début d’année. Incapables d’apprendre de leurs erreurs, ils sont hélas retombés dans leurs travers. La faute à qui ? La prétention d’inculper quiconque ne nous revenant point, il est cependant judicieux de remettre en question la méthode de communication du coach. En annonçant déjà à mi-saison qu’il plierait bagages en cas de nouvelle saison blanche, le Toscan s’est dès lors mis tout seul comme un grand la pression sur les épaules, mais également sur celles de ses joueurs. Ou comment s’auto-mutiler

Avec qui repartir ?

Dans l’attente de connaître le futur du coach transalpin, l’avenir des fortes têtes du club que sont Totti et De Rossi est également sujet à questionnement et indécision. Vivant une dernière saison pour le moins rachitique et pauvre en émotions, l’éternel capitaine pourrait néanmoins prolonger pour une saison supplémentaire, l’amour du cuir faisant toujours acte de forte présence dans le cœur de ce dernier. De son côté et ne souhaitant pas abandonner le navire en perdition, De Rossi devrait, sauf évènement cataclysmique, prolonger dans la capitale, une rencontre entre les parties étant d’ailleurs prévue prochainement. Devenu coqueluche des supporters et promu capitaine, Nainggolan devrait être l’homme sur qui il faudra reconstruire des bases saines et fiables. Même discours visant Strootman, Rüdiger, Salah ainsi que Dzeko, tous auteurs d’une saison somme toute correcte et dont les qualités sportives et de meneurs d’hommes se sont avérées au fil des matchs indispensables. Les dirigeants sont prévenus : il ne faut pas briser cette colonne vertébrale.

Les maux d’estomac de Manolas

En bases arrières, l’avenir incertain du gardien polonais Szczesny suscite dans la ville Eternelle mille et une angoisses. Prêté une saison sans la moindre option d’achat par Arsenal, la mission commando de Baldissoni&Co du côté de Londres consistera à tenter un éventuel renouvellement du prêt du joueur. Un peu plus haut dans le terrain, Manolas reste quant à lui l’énigme à plusieurs inconnues. Manifestant à maintes reprises des attitudes d’agacement jointes à des propos relatant un certain mécontentement, le défenseur central arrivé au chevet de la Louve en 2014 pourrait faire ses valises au mercato estival. Malgré la surprenante montée en puissance de son compère Fazio, la perte du colosse grec équivaudrait à un déficit qualitatif et de solidité non-négligeable, même si la possibilité économique de réaliser une conséquente plus-value dans ce dossier pourrait faire pencher la balance. Feuilleton rappelant à l’esprit le cas de Benatia en 2014, lorsque ce dernier était allé sans vergogne jusqu’au bras de fer diplomatique avec les dirigeants romains pour ensuite partir en Bavière. Pourvu que cette fois-ci l’histoire ne se répète pas.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Massimiliano Allegri se prononce sur la suspension de Paul Pogba

Luca Toni fait un choix entre Vlahovic et Osimhen

Ibrahimovic a déjà choisi le remplaçant de Pioli

La Juventus lorgne Raspadori

Bonne nouvelle pour la Juventus avant le match contre Naples

Avatar

Anthony Maiorano

Rédacteur



Derniers articles