AS Roma : duel à trois pour le couloir droit

Par Ben Soffietti publié le 22 Nov 2020

Après une première saison lors de laquelle il a tâtonné sur le meilleur schéma tactique à employer, Fonseca démarre cette deuxième année sur le banc de l’AS Roma avec des certitudes. Celle de son 3-4-2-1 pour commencer, dans lequel Mkhitaryan a retrouvé l’entière possession de ses qualités. Autre satisfaction, les performances de Spinazzola dans le couloir gauche. Cependant, pour le couloir droit, le technicien portugais n’a toujours pas tranché. Fonseca dispose de trois solutions : Santon, Karsdorp et Bruno Peres. Pour l’instant, aucun des trois ne semble incontournable. Fonseca est-il voué à une rotation continuelle ou est-ce qu’un des trois joueurs prendra le pas sur ses concurrents ?

Des profils différents

Depuis le coup d’envoi de la saison, suite aux mouvements sur le marché des transferts – départs de Florenzi, Kolarov et Zappacosta, retour de prêt de Karsdorp – ils sont trois à se disputer le poste de piston droit : Santon, Peres et Karsdorp.

Bruno Peres ressemble de près à la caricature du défenseur brésilien. En effet, depuis ses années au Torino, le natif de San Paolo aime emprunter son couloir pour faire des différences offensives, négligeant parfois de revenir défendre. D’un centimètre plus grand que Cafu, illustre latéral droit de Serie A, il dispose d’une vitesse intéressante, d’une bonne qualité technique mais ses montées déséquilibrent parfois l’équipe.

Davide Santon, d’un an le cadet du Brésilien, est lui beaucoup plus athlétique du haut de son mètre 87. S’il n’a pas les mêmes facilités avec le ballon que Peres, il apparaît comme un défenseur difficile à éliminer, souvent bien placé et capable d’envoyer des centres dangereux. Toutefois, Santon apparaît plus à l’aise dans une défense à quatre, malgré des apparitions de bonnes factures dans ce système.

Enfin, le plus jeune, Rick Karsdorp, du haut de ses 25 ans, a décidé de rester à Rome pour enfin gagner sa place. Parti retrouver du temps de jeu du côté de Feyenoord l’an passé après deux saisons quasiment blanches liées à une rupture des ligaments croisés, il est revenu cet été dans l’espoir d’être enfin considéré par Fonseca comme un titulaire potentiel. Formé au poste de milieu défensif, il possède une belle qualité de passes. Depuis le début de la saison, il affiche même une bonne condition physique.

Un réel casse-tête pour Fonseca ?

Si Bruno Peres est celui qui compte le plus grand nombre d’apparitions en Serie A (5), en termes de temps de jeu, il est largement battu par Karsdorp (309) et Santon (262). En effet, le Brésilien (180 minutes) n’a jamais été titulaire. Le Néerlandais a débuté lors de la première journée. Suite à un problème musculaire, Karsdorp est relayé pour trois matchs par Santon, avant de retrouver sa place. En Europa League, Peres a joué trois matchs, dont un à gauche, Karsdorp un seul.

Aux vues des statistiques, le joueur formé au Feyenoord apparaît comme le favori de Fonseca. Plutôt bon contre la Fiorentina et le Genoa, il a en revanche montré certaines lacunes contre le Milan AC, débordé à plusieurs reprises par Leao. Santon, de son côté, a montré toute sa solidité contre la Juventus et l’Udinese. Enfin, Peres a été le seul offensivement décisif avec une passe décisive en championnat et un but en Europa League.

Pour le moment, Fonseca parvient à mobiliser l’ensemble de son groupe, par le biais d’une rotation efficace, donnant à tous du temps de jeu. Que ce soit Fazio, Cristante, ou Villar, tous ont, avec la répétition des matchs, l’occasion de se montrer. Ainsi, même si Karsdorp semble un peu en avance, il n’est pas dit que tout au long de la saison, Santon, Peres et Karsdorp se partagent le couloir droit. Et puis comme le dit l’adage, « abondance de bien ne nuit pas« .

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi