Arrivederci Pioli, buongiorno Montella: la Fiorentina dans la tourmente

Par Tristan Pubert publié le 13 Avr 2019

Ce mardi, un mini tremblement est venu secouer Firenze. En effet, l’entraîneur italien Stefano Pioli a démissionné de sa fonction sur le banc florentin. Puis seulement quelques heures après, Montella a été nommé pour prendre les reines de cette Viola avec un contrat jusqu’en juin 2021. Il était donc nécessaire de revenir sur les faits.

Pioli ne trouvait plus les solutions

Il est toujours délicat de définir l’unique responsable lorsqu’une situation d’un club est aussi délicate. Et comme souvent, c’est l’entraîneur qui en paye les pots cassés. Néanmoins, Stefano Pioli a lui même quitté son poste de son plein gré et a déclaré par la suite «qu’il restera toujours attaché à ce club et à cette ville». Il quitte donc son poste par la petite porte mais avec respect et loyauté.

Stefano Pioli n’était cependant pas exempt de tout reproche et il a forcément sa part de responsabilité c’est indéniable. Depuis plusieurs semaines, la Fiorentina était devenue trop pragmatique avec un jeu très brouillon en se montrant très rarement dangereuse. Les week-end passaient et se ressemblaient avec à la tête du navire Pioli, incapable de redresser la situation. Un cruel manque d’inspiration tactique avec toujours ce 4-3-3 qui ne fonctionnait pas, du moins avec un milieu de terrain inefficace et certains joueurs qui n’ont jamais eu le rendement espéré.

Stefano Pioli a en quelque sorte laissé le bateau couler, sans réagir ou en prenant des choix incohérents comme celui de mettre Chiesa qui plus est le meilleur florentin cette saison sur le banc le week-end dernier face à Frosinone (0-1). Aucune victoires depuis huit matchs, la Fiorentina traverse une crise il faut le dire. Et dans cette crise, oui Pioli en est l’un des responsables.

Montella, le come-back

Pour prendre la suite de Pioli, c’est un autre tacticien italien qui a été nommé : Vincenzo Montella. Un contrat jusqu’en juin 2021 va lier la Fiorentina et Montella qui effectue son retour en Toscane. En effet, il avait dirigé la Viola durant trois saisons de juin 2012 à juin 2015. Trois saison qui ont été globalement réussies puisque Montella et ses hommes ont proposé durant cette période un football séduisant avec des résultats positifs, les florentins vont arracher durant ces trois saisons la 4ème place avec en plus une demi-finale d’Europa League perdue face au FC Seville en 2015.

Depuis cette période, la Fiorentina et Montella ont eu un destin presque similaire avec beaucoup de déceptions des deux cotés. Le club toscan n’a pas fait mieux qu’une 5ème place en trois saisons et Montella a lui aussi vécu des moments délicats comme son passage sur le banc du Milan AC.

Ce retour en terre «sacrée» pour Vincenzo Montella se fait dans une ambiance très morose. La Fiorentina est actuellement 10ème. La saison semble désormais terminée pour la Fiorentina, seul la ½ finale de Coppa face à l’Atalanta reste le seul motif d’espoir. Un mal pour un bien en quelques sortes, puisque Montella aura le temps de poser ses fondations et ses idées.

Préparer la saison prochaine

Le challenge est le suivant : il va falloir préparer l’exercice suivant pour ne pas revivre un épisode aussi délicat. Et cela ne sera pas de tout repos. Pour Montella, il va devoir très rapidement re-dynamiser ce groupe en manque de confiance. Le tacticien italien devra aussi convaincre certains joueurs de rester comme Veretout ou Chiesa qui ont des envies de départ. La Fiorentina doit revenir au premier plan et pour cela, Montella aura du travail, mais qui ne pourra se faire sans l’aide de la direction du club, qui par ailleurs, laisse semer des interrogations.

Imposer ses idées, relancer ce groupe et convaincre l’ensemble de ses joueurs, tel sera le chantier de Montella, un chantier qui débutera dès sa prise de fonction. Une chose est sure, la Fiorentina va vivre des prochaines semaines mouvementées.

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi