Andrea Belotti au Torino : « Il Gallo » voulait changer d’air

Par Cesco publié le 20 Août 2015
Crédits

belotti-news

Arrivé à Palermo en 2013 sous l’impulsion du directeur sportif de l’époque, Giorgio Perinetti, Belotti sort à ce moment là d’une saison pleine en Lega Pro avec l’Albinoleffe, son club formateur. Décrit comme un attaquant ayant « le but facile », le natif de Calcinate en Lombardie est tout d’abord réduit à un faible temps de jeu à Palermo alors que le club rosanero est en mission pour revenir en Serie A. Saisissant avec brio chaque occasion que lui donnent Gattuso puis Iachini, il participe finalement grandement au retour de Palermo dans l’élite. La saison 2014/2015 aurait pu être celle de l’explosion aux yeux de tous mais malheureusement pour le jeune bomber, l’entente Vazquez/Dybala est excellente et encore une fois « Il Gallo » doit la plupart du temps se contenter du rôle de supersub. Néanmoins, le jeune attaquant termine la saison avec six buts au compteur, soit une performance très honorable pour un bomber de son âge. Parmi ses faits d’armes, on note ce doublé au San Paolo ou encore ses buts au buzzer (une de ses spécialités) face à Sassuolo et la Roma. A l’intersaison Dybala prend la poudre d’escampette et Palermo est alors prêt à faire de Belotti un titulaire en puissance en l’associant à Vazquez. Zamparini met alors le verrou sur un possible transfert. Cependant, les premiers doutes apparaissent en préparation. Belotti est-il compatible avec Vazquez ? Iachini y croit mais une chose est sûre : Palermo cherche toujours un attaquant et plutôt un de ceux qui ne viendrait pas pour être sur le banc. Araujo (Las Palmas), Campbell et Defrel sont ainsi sérieusement approchés. Belotti sent peu à peu que sa place de titulaire peut être remise en question. C’est dans ce contexte que le protégé de Di Biagio demande le transfert à son président. Ce dernier ne s’y oppose pas et le Torino s’attache les services de l’azzurrino. 

« Belotti sera le nouveau Ciccio Graziani »

Au Torino, Belotti retrouve un groupe très rajeuni avec notamment les arrivées des azzurrini Zappacosta, Baselli et le rachat définitif de Benassi à l’Inter. Un recrutement audacieux mais mûrement réfléchi en amont par les dirigeants granata. En effet, à la fin de la saison, le président Cairo annonçait déjà la couleur :« Je suis prêt à investir avec intelligence sur les jeunes ». L’autre club de Turin est redevenu ambitieux et pour regoûter aux soirées européennes, la societa compte miser sur les jeunes. Pas étonnant, du coup, d’avoir vu la primavera de mister Longo remporter le dernier championnat devant les grandes écuries. Belotti atterri donc dans le club idéal pour progresser serait-on tenté de dire. Pourtant, si le Torino était à la recherche d’un attaquant, le secteur offensif de Ventura est déjà bien garni au poste de numéro neuf avec Quagliarella, Maxi Lopez et Amauri à un degré moindre (voire nul en fait). Quagliarella reste sur un très bon championnat tout comme l’Argentin, très en forme actuellement. Toujours est-il que le Toro a pris Belotti pour le voir titulaire comme en témoignent les 8 M€ dépensés (jamais Cairo n’avait misé une telle somme sur un joueur) et le salaire de top player, à l’échelle du Torino, qui va avec. Le président granata est en tout cas persuadé que son jeune attaquant peut marcher dans les pas de Francesco Graziani. Le champion du monde 82 avait marqué 97 buts en faveur du Torino…




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Jorginho révèle deux choses dont l’Italie a besoin pour battre l’Espagne

Totti nomme deux joueurs italiens qui auraient pu figurer dans l’équipe de la Coupe du monde 2006

« Nous devons être confiants et fiers de cette équipe nationale », Claudio Marchisio

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles