Andrea Belotti, le Coq rechante encore

Par Valentin Feuillette publié le 08 Oct 2019

Auteur d’un début de saison frôlant la perfection sur le plan individuel, Andrea Belotti entame une nouvelle saison sous le maillot grenat qui pourrait être capitale au vu des échéances estivales à venir. Zoom sur le Gallo qui chante juste et bien ces derniers temps.

Un impact démesuré pour des chiffres insolents

La saison du Torino est à ce jour sur le plan collectif une petite déception mais certains éléments individuels sauvent cette impression amère et c’est le cas de Andrea Belotti qui réalise l’un des meilleurs débuts de saisons en Serie A. Avec 11 buts en 13 matchs officiels, l’international italien fait partie des meilleurs attaquants d’Europe en ce début de saison avec les chiffres les plus prolifiques des cinq grands championnats. Au delà du simple aspect mathématique, Belotti laisse à chaque rencontre des Granata un sentiment de domination naturelle et de solidité impressionnante. En effet, son impact sur le jeu prôné par Mazzarri dépasse la sphère mesurable : face au Milan AC par exemple, son équipe a été malmenée jusqu’à ce qu’il endosse son habituel costume de sauveur en inscrivant un doublé dans les vingt dernières minutes, permettant au Torino de décrocher trois points précieux, tout en plongeant les Rossoneri dans une crise un peu plus profonde.

Autre point à souligner : sa capacité d’adaptation dans les différents systèmes. Dans un 3-5-2 / un 3-4-3 / un 4-4-2, aux côtés de Simone Zaza, Iago Falqué, Alejandro Berenguer ou même Simone Verdi, peu importe le résultat est le même, Belotti marque, Belotti court, Belotti défend mais surtout Belotti joue juste. Peu de déchets ou d’erreurs techniques commises, une véritable aubaine quand nous savons que le Torino peine parfois à enchaîner des combinaisons collectives sans embûche.

Une régularité capitale enfin retrouvée

Si son talent est évident et n’est plus vraiment à prouver aujourd’hui, Andrea Belotti est critiqué depuis plusieurs saisons à cause de son manque de constance dans sa production tout comme sa fragilité physique. Souvent stoppé dans son ascension par des blessures ou des chutes de niveau inexpliquées, le Gallo ne souffre pour le moment pas de cette malédiction que l’empêche d’exploser considérablement. Si la plupart des équipes italiennes ont repris la compétition officielle qu’à la mi-août, la saison du Torino a recommencé début juillet sans matchs amicaux avec immédiatement les barrages de l’Europa League : contre Debrecen, puis Chakhtior Soligorsk et enfin Wolverhampton. Un total de six grosses rencontres jouées avant le mois de septembre où Belotti excellait déjà sur le plan individuel. Cette régularité mérite d’être amplement soulignée en espérant qu’elle se poursuive pour le bien du Torino mais aussi de la Squadra Azzurra. 

Bientôt indispensable pour la Nazionale ?

Ciro Immobile, Mario Balotelli, Andrea Petagna, Fabio Quagliarella, Andrea Belotti… Depuis la fin de l’ère Antonio Conte, la Nazionale cherche son buteur. Un joueur à installer régulièrement à ce poste. Et si chaque candidat a plus ou moins eu de bonnes périodes avec leur club, ils ont en revanche eu plus de mal à réitérer cela avec la sélection. Ces derniers temps, Andrea Belotti s’est illustré en inscrivant un doublé lors de sa seule titularisation durant la dernière trêve internationale (Arménie et Finlande). A quelques mois de l’Euro, l’attaquant de 25 ans a choisi la bonne période pour se montrer et jouer son meilleur football de manière régulière et impressionnant. C’est à lui de poursuivre sur cette voie pour officiellement gagner auprès de Roberto Mancini son statut de buteur titulaire avec la Squadra. Il en est très proche mais il doit continuer à retransmettre avec l’Italie ses impressions laissées au Torino

Valentin Feuillette



Lire aussi